.
-

Cartothèque > Atlas classique
Péninsule des Balkans

Vidal-Lablache
ca. 1910
Le noyau de la région improprement nommée Péninsule des Balkans est un vaste massif de roches cristallines, percé d'éruptions volcaniques, qui comprend la Strandja et le Rhodope, s'étend, plus ou moins morcelé, jusqu'au Char-Dagh et au Kopaonik, et paraît encore par lambeaux dans l'Archipel. Des chaînes de plissements récents se sont appliquées à sa bordure extérieure : à l'ouest, un faisceau de chaînes crayeuses parallèle à l'Adriatique; au nord, les Balkans. Du Timok au cap Eminé, ceux-ci barrent la route de l'Archipel et déterminent une séparation de climat. Mais on ne peut les regarder comme le trait géographique dominant : les principales sommités sont ailleurs : Rila, Olympe, Liubatrin; ailleurs aussi les centres de rayonnement fluvial : Isker, Maritsa, Strouma autour de la Rila, Morava, Vardar, près du Char-Dagh.
Carte physique des Balkans.
Carte physique des Balkans.

Dans la lacune qui sépare les Balkans des chaînes crayeuses de l'ouest, s'ouvre une zone de dépressions qui trace la route entre le Danube et l'Archipel. La vallée de la Morava, large et basse, mène, par la Nichava et le bassin de Sofia, à la plaine de Thrace; par l'Ibar et le Vardar à Salonique. Mais dans le sens transversal les communications sont plus difficiles. A travers les chaînes fissurées où les eaux s'engouffrent, les rivières n'ont pu ouvrir que de rares brèches qui, suivant les temps, ont servi aux armes de Rome, aux expéditions des Turcs et au commerce de Raguse [= Dubrovnik]. (V.-L.).

Empire ottoman.
Empire ottoman.
Ethnographie des Balkans
Ethnographie
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.