.
-

Cartothèque > Atlas classique
Allemagne et Autriche-Hongrie
(cartes physiques)

Vidal-Lablache
ca. 1910
A l'ouest des Karpates [Carpates] le relief de l'Europe subit un changement complet. Aux plaines uniformes, désormais réduites à une zone le long de la Baltique et de la mer du Nord, succède une région morcelée que les Alpes séparent du sud de l'Europe. La plus grande partie de l'Autriche-Hongrie, le sud et le centre de l'Allemagne, ainsi que l'est de la France lui appartiennent.

Elle se caractérise parla répétition d'un type de contrées spécial à cette partie de l'Europe : contrées bien définies dans des dimensions généralement médiocres, et nettement individualisées par un encadrement montagneux. Les chaînes des Alpes, du Jura et des Karpates dessinent, en s'écartant les unes des autres, le plateau subalpin et les bassins de Hongrie et de Transylvanie. Les montagnes de l'Allemagne centrale circonscrivent à leur tour la plaine du Rhin, le bassin de Franconie et la Bohème. Chacune de ces contrées combine ses rivières en un faisceau qui n'a souvent pour s'échapper qu'une issue étroite : le Danube aux Portes de fer, le Rhin à la percée de Bingen, I'Elbe aux défilés de Lusace.

Coupe du Katetgatt à la mer Méditerranée.
Allemagne et de l'Autriche-Hongrie.
Allemagne et de l'Autriche-Hongrie.

Les montagnes de l'Allemagne centrale font partie d'une série de massifs anciens qui se succèdent, en face de la convexité des Alpes, de la Bohème à l'Auvergne : chaînes courtes, groupes ramassés qui n'atteignent jamais la hauteur des cimes alpestres ou karpatiques, et dont les flancs sont bordés de nombreux bassins houillers. Elles se croisent en sens divers. On y distingue une direction, dite Hercynienne, du S.-E. au N.-O. (Boehmer Wald, Thüringer Wald, Harz, etc.); une autre en sens inverse (Erzgebirge, Taunus, Hunsrück). De la Bohème au Massif schisteux Rhénan, une suite de volcans éteints jalonne la contrée (Mittelgebirge, Rhoen, Vogelsberg, etc.). Enfin, une grande dislocation a disjoint les Vosges et le Schwarlwald et ouvert dans le sens N.-N.-E. une dépression que le Rhin sillonne de Bâle à Mayence. Elle se poursuit ensuite, non plus sous forme de vallée, mais par une sérié de seuils ondulés, à travers la Hesse jusqu'au Weser. Le hessisches Waldgebirge continue, par delà le Vogelsberg, les montagnes de grès du Spessart.

Structure montagneuse
de l'Europe.
Campagne romaine
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

La plaine de l'Allemagne du Nord, sous la surface de sables et de graviers diluviens qui en dissimule la structure, appartient tectoniquement en majeure partie à la direction hercynienne. On l'y retrouve dans la série de plateaux et de hauteurs qui, après avoir longe les Karpates et les Sudètes, passent, au-dessous de Magdebourg, sur la rive gauche de l'Elbe, et expirent dans les Landes de Lunebourg. Il n'y a pas, d'ailleurs, de séparation continue entre la contrée morcelée du Centre et la plaine du Noya. Les communications naturelles abondent : la Porte de Moravie, entre les Karpates et les Sudètes, rapproche les pays de l'Oder de ceux du Danube. Les passages de la Hesse mettent en relation la plaine du Rhin avec le Weser, et mènent, par la Thuringe, au coeur de l'Allemagne. (V.-L).

Coupe suivant le 46° de latitude Nord.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.