.
-

Cartothèque > Atlas classique
Algérie et Tunisie

Vidal-Lablache
ca. 1910
L'Algérie et la Tunisie font partie, avec le Maroc, d'une région naturelle qui se détache nettement du reste du continent africain, et qu'on peut appeler région de l'Atlas. Elle est sillonnée par une zone de plissements d'âge récent, que leur structure et leur constitution géologique rattachent aux plissements analogues qui bordent la Méditerranée occidentale.

Algérie et Tunisie.
Algérie et Tunisie.

Le système de l'Atlas se déroule depuis les côtes de l'Atlantique en face de l'archipel volcanique des Canaries, jusqu'au cap Bon en face de la Sicile. Il atteint, au Maroc, des altitudes qui paraissent supérieures à celles des plus hautes cimes pyrénéennes. Il se compose de rides le plus souvent obliques, du moins en Algérie, par rapport à la direction générale, et dont le faisceau, largement ouvert à l'Ouest, va se resserrant vers le Nord-Est. Mais aux deux extrémités opposées, des chaînes s'écartent de la direction générale; nous citerons surtout la chaîne du Rif qui diverge vers l'Ouest et va, à travers la brèche de Gibraltar, se continuer par la Cordillère bétique (carton n° 1).

Égale presque en superficie à la France et à la Péninsule ibérique réunies, cette région a perdu depuis les Romains toute organisation commune. Le Maroc, qui en occupe plus de la moitié, se compose pour les quatre cinquièmes de son territoire, de tribus indépendantes sur lesquelles le sultan de Fès n'exerce qu'une suprématie religieuse. La France a entrepris la restauration d'une partie de ce domaine.

Malgré la présence d'une population indigène, dont le nombre augmente et qui fournit d'ailleurs a la colonisation une main-d'oeuvre dont elle ne saurait se passer, il y a place pour la formation d'un peuple européen. Les ressources minérales (minerais de fer, de zinc, de plomb, phosphates de chaux) offrent un vaste champ aux industries extractives, bien que le manque de houille entrave le développement industriel de l'Algérie
 

Région de l'Atlas.
1 - Région de l'Atlas.
Régions naturelles de l'Algérie et de la Tunisie.
2 -Régions naturelles
Hauteur des pluies. en Algérie et en Tunisie.htm
3 - Hauteur des pluies.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

Mais, comme la Tunisie, elle peut redevenir ce qu'elle fut sous les Romains, un beau pays agricole. Les terres du Tell (15 millions de kilomètres carrés en Algérie, 5 en Tunisie) sont généralement argilo-marneuses, riches en azote, et quoique mal assouplies, se montrent très aptes à la production du blé. La colonisation européenne a surtout, quant à présent, transformé les plaines; elle pénètre dans quelques massifs et gagne peu a peu les plateaux.

A ne voir que le chiffre de hauteur annuelle, la pluie semblerait suffisante, du moins dans les provinces de Constantine et d'Alger (carton n° 2); mais il faut tenir compte des irrégularités du régime et de la puissance d'évaporation due au climat. Des différences de climat et de végétation, s'ajoutent aux différences de structure entre l'Est et l'Ouest (carton n° 3). Le chêne-liège est surtout abondant sur le littoral, de Dellys à Bizerte; l'alfa, au contraire, est exclu de ces mêmes régions, trop arrosées pour lui, et règne surtout dans les steppes de la province d'Oran, d'Alger et de la Tunisie. (V.-L.).

Statistiques pour l'Algérie (1910).


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.