.
-

Cartothèque > Atlas classique
France (frontière du Nord-Est)

Vidal-Lablache
ca. 1910
Paris est situé au centre d'une cuvette vers laquelle s'incline une série de plateaux concentriques, qui plongent les uns au-dessous des autres, mais dont le niveau va s'élevant de plus en plus vers l'Est. Ils correspondent à des formations géologiques diverses, alternativement composées de couches dures qui ont résisté à l'érosion, et de couches tendres qu'elle a plus ou moins déblayées. Plus le contraste dans la consistance des formations est marqué, plus se dessinent les lignes de relief. C'est ainsi que les formations tertiaires de la falaise de l'Ile-de-France dominent les craies tendres de la Champagne, que les roches coralliennes des côtes de Meuse surplombent les terrains argileux de la Woëvre, et que, dans les côtes de Moselle, les calcaires de l'oolithe inférieure sélèvent audessus des marnes du lias.

Carte de la frontière du Nord-Est de la France.
Carte de la frontière du Nord-Est de la France.

Ces hauteurs forment autant de circonvallations dont la stratégie a souvent tiré parti, et d'après lesquelles a été établi le système de défense. La carte l'indique sommairement : il faudrait une carte à plus grande échelle pour montrer l'influence de ces lignes de relief sur la population; on y verrait, le long des pentes orientées vers l'Est, croître le nombre de centres habités, grâce à la fréquence des niveaux de sources et à la variété des cultures. Du moins a-t-on essayé d'y rendre sensible la disposition par zones des régions forestières et des régions non boisées : ces zones correspondent à des variétés dans la composition du sol. (V.-L.).

Trouée de Belfort.
Trouée de Belfort.

Cliquez sur les cartes pour les agrandir.



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.