.
-

Cartothèque > Atlas classique
France septentrionale

Vidal-Lablache
ca. 1910
Quoique la France constitue un ensemble harmonique, cette harmonie n'exclut pas de profondes différences. Elles se montrent surtout entre le nord et le sud. Il convient de les signaler, pour faire comprendre les conditions géographiques de l'unité française, qui résulte de l'équilibre entre les contrastes.

Par sa position entre l'Angleterre, la Belgique, l'Allemagne et la Suisse, le nord de la France est en contact avec les principaux foyers de la vie économique. Son extrémité septentrionale, étant la partie du continent la plus rapprochée de l'Angleterre, concentre la plupart des communications entre celle-ci et le reste de l'Europe. Les voies du nord ne font que toucher le territoire français; mais celles des pays danubiens et de la Méditerranée en traversent la partie septentrionale, les unes afin de tourner les Alpes, les autres afin d'en atteindre directement les principaux passages. Comme région de transit, le nord de la France a donc l'avantage sur le sud; il participe plus librement a la vie générale de l'Europe. Il recueille les dangers, mais aussi les bénéfices d'une position moins écartée et ouverte en tous sens.

France septentrionale.
France septentrionale.

Il y a dans la France du Nord d'assez notables différences géologiques pour créer une grande variété de produits, mais trop peu de différences de relief pour élever des séparations physiques. Le Morvan, le Jura, les Vosges, les Ardennes, n'atteignent qu'une élévation et une épaisseur médiocres, et sont séparés entre eux par de larges intervalles. La plupart des rivières coulent pendant longtemps comme si elles étaient attirées vers un centre commun; et celles mêmes qui échappent à l'attraction du bassin parisien, ont pu lui être facilement reliées par des canaux. La péninsule bretonne fait exception. Par sa position et sa constitution physique, elle est plutôt un appendice d'une partie intégrante de la France du Nord. L'attraction s'y fait sentir vers la mer, plutôt que vers l'intérieur. Ces différences mêmes la rendent précieuse, puisqu'elles en font l'organe maritime par excellence de la France.

Les caractères généraux de la France du Nord y rendaient possible la formation d'un grand centre commun. Parmi les positions qu'indiquait la convergence du système fluvial, Paris offre sur Rouen, à défaut de la mer, l'avantage de communications plus faciles avec le Sud ainsi qu'avec la Loire et la Meuse.

Estuaire de la Seine.
Estuaire de la Seine.
Estuaire de la Loire.
Estuaire de la Loire.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

La répartition des autres grandes villes se ressent de l'accroissement excessif de la capitale. Il faut franchir un rayon de 30 lieues (si l'on excepte Versailles) pour trouver des villes dont la population dépasse 50 000 habitants : Rouen, Orléans, Reims, Amiens. Entre 50 et 60 lieues s'offre, avec Le Havre, Le Mans, Tours, une nouvelle zone de villes importantes. Mais ce n'est qu'entre 60 et 80 lieues de Paris que se montrent un centre puissant de population (Lille-Roubaix-Tourcoing) et un demi-cercle de cités populeuses : Calais, Nancy, Dijon, Angers. (V.-L.).



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.