.
-

Cartothèque > Atlas classique
Unité allemande

Vidal-Lablache
ca. 1910
Le nom d'Allemagne (Deutschland) n'a jamais correspondu exactement à un État. Même au temps ou la souveraineté nominale du roi et empereur donnait à cette région une apparence d'unité politique, les limites du territoire sont toujours restées indécises, du côté de l'ouest (Pays-Bas, Lorraine, Suisse), du nord (Danemark, Russie), de l'est (Pologne, Bohème), du sud (Italie). L'empereur avait étendu sa suprématie nominale sur des pays étrangers à l'Allemagne (Pays wallon, Lorraine, royaume d'Arles, Tyrol, Bohème); tandis que des colons allemands avaient formé hors de l'Empire des provinces allemandes (Prusse, Silésie).

Au règlement de 1815, les princes allemands renoncèrent a rétablir l'empire d'Allemagne, détruit par Napoléon; ils se bornèrent à établir un Bund, ligue perpétuelle dont l'organe était une diète permanente d'envoyés des gouvernements. Cette ligue, dite Confédération germanique, comprenait 36 États de nature très diverse : 2 grands États (Autriche et Prusse), ayant une partie de leurs provinces hors de la Confédération, 3 souverains étrangers (Danemark pour le Schleswig-Holstein, Pays-Bas pour le Luxembourg, Angleterre pour le Hanovre), 3 rois allemands, l'Électeur, des grands-ducs, des ducs, des princes, et des villes libres.

Europe centrale de 1815 à 1866.
Europe centrale de 1815 à 1866.


Toutes les tentatives pour transformer en une nation cet assemblage disparate échouèrent contre la mauvaise volonté des princes qui tenaient à rester des souverains indépendants et contre la rivalité de l'Autriche et de la Prusse.

Le parlement de 1848, qui tenta de transformer la Confédération d'États (Staatenbund) en un État fédéral (Bundesstaat), se divisa entre deux partis, celui de la « Grande Allemagne » qui voulait admettre dans la Ligue les provinces de l'Autriche, et celui de la « Petite Allemagne », qui prétendait constituer un État en dehors de l'Autriche.
 

Allemagne de 1866 à 1871.
Allemagne 
de 1866 à 1871.
Chemins de fer de l'Europe en 1840.
Chemins de fer en Europe (1840).
Formation du Zollverein.
Formation du Zollverein.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

L'Autriche, qui présidait la Ligue et n'avait plus besoin de s'agrandir, avait intérêt à maintenir le statu quo. La Prusse, beaucoup plus petite, avait la plupart de ses provinces en Allemagne. Elle en profita pour établir le Zollverein, où entrèrent graduellement tous les États allemands, formant ainsi une unité commerciale qui comprenait tout le royaume de Prusse et dont l'Autriche était exclue. Le cadre de l'Empire était créé.

Après la guerre de 1866, la Prusse détruisit la Ligue et forma la Confédération nouvelle de l'Allemagne du Nord où entrèrent même les provinces prussiennes étrangères à l'ancien Bund (Silésie, Prusse, Posnanie). Excepté le Holstein, le Hanovre, la Hesse, le Nassau et Francfort, que la Prusse annexa pour arrondir son territoire, tous les anciens États ont été conservés, mais en perdant leur indépendance politique.

Les 4 États du Sud, restés en dehors de la Confédération, sont entrés en 1871 dans l'Empire. Le territoire enlevé à la France a été constitué en terre d'Empire, sous le gouvernement du Chancelier. (S.).



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.