.
-

Cartothèque > Atlas classique
Traités de Vienne

Vidal-Lablache
ca. 1910
La fin des guerres de l'Empire aboutit à un remaniement général des territoires de l'Europe, réglé au Congrès de Vienne par les grandes puissances qui venaient de se coaliser contre Napoléon.

Europe en 1815.
Europe en 1815.

La carte centrale [ci-dessus] montre l'économie générale du nouveau système, avec les agrandissements de territoire en faveur des grandes puissances (Russie, Autriche, Prusse) et de leurs alliés dans la dernière lutte (Pays-Bas, Suède, Sardaigne).

Les cartons sont destinés à montrer dans le détail les changements de territoire :

1° Sur la frontière du Nord. L'ancienne république des Provinces-Unies, reconstituée sous la forme de royaume des Pays-Bas, reçoit le, provinces belges agrandies de quelques villes enlevées à la France de 1792 (marquées par la couleur violette). Ces provinces, détachées des Pays-Bas par l'insurrection de 1830, formeront en 1834 le royaume de Belgique; le Luxembourg, insurgé aussi, sera détache pour former un grand-duché uni aux Pays-Bas par une simple union personnelle.

2° En Pologne. L'empereur de Russie reconstitue avec la part de la Prusse en 1795 un petit royaume de Pologne dont il est le souverain et qui perdra son autonomie en 1832 : le cercle de Bielostock enlevé à la Prusse en 1807 reste annexé à la Russie. Un morceau de la part de l'Autriche en 1795 est érigé en république de Cracovie; l'Autriche l'annexera en 1847.

Frontière française du Nord et du Rhin en 1815.
Frontière française du Nord et du Rhin.
Pologne de 1795 à 1815.
Pologne de 1795 à 1815.
Saxe en 1815.
Saxe après le congrès de Vienne (1815).
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

3° En Saxe. Le royaume de Saxe, menacé d'une annexion complète à la Prusse en 1813, est sauvé par les diplomates du Congrès, moyennant la restitution à la Prusse des parties annexées par Napoléon et une cession de territoires que la Prusse organise en province de Saxe.

4° Sur le Rhin et les Alpes. La maison de Bavière recouvre ses possessions de la rive gauche du Palatinat pour lesquelles elle avait déjà été indemnisée en Allemagne. La Prusse reçoit les anciens territoires ecclésiastiques dont elle forme en 1824 la province du Rhin (de ce côté, les traités de 1815 enlèvent à la France quelques-unes des villes qu'elle possédait avant la Révolution, elle conserve Montbéliard et Mulhouse). La Suisse et la Sardaigne recouvrent les territoires annexés par Napoléon.

Remaniements territoriaux le long de la frontière française de l'Est.
Remaniements territoriaux le long de la frontière française de l'Est.
Bavière (1815, 1819).
Bavière, après l'acte final du Congrès de Vienne et le recez de Francfort.

5° En Bavière. Le royaume conserve les territoires qu'il a reçus de Napoléon en Franconie, il rend les pays enlevés à l'Autriche. Les anciennes possessions en Palatinat donnent lieu à des contestations avec le Wurtemberg et Bade, terminées seulement en 1819 par la cession de tout ce que la Bavière possédait sur la rive droite du Rhin.

L'Angleterre, qui ne reçoit rien en Europe, s'agrandit dans les colonies aux dépens de la France et de la Hollande.

Puissances coloniales en 1815.
Puissances coloniales en 1815.

Un carton [ci-dessus] montre l'état des possessions européennes hors d'Europe en 1815. La France à cette date ne figure plus parmi les grandes puissances coloniales. (S.).

Petites Antilles.
Petites Antilles en 1815.
 
 

Cliquez sur les cartes pour les agrandir.



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.