.
-

Cartothèque > Atlas classique
Europe carolingienne

Vidal-Lablache
ca. 1910
L'empire de Charlemagne s'est formé par la réunion, sous un même chef, de tous les pays catholiques du continent. Charlemagne a joint au royaume de ses ancêtres ses trois conquêtes, le royaume des Lombards, le pays des Saxons et la Marche d'Espagne. Au delà de l'Elbe, les petits rois slaves ont été seulement ses tributaires. Au delà du Danube, le royaume des Avars a été détruit plutôt que soumis.

Dès ce temps, on trouve en Gaule, au-des sous des grandes régions (Aquitaine, Provence, Bourgogne, Septimanie, Gascogne, Neustrie, Bretagne), les subdivisions qui vont durer jusqu'à la Révolution (la carte les indique avec les noms français qu'elles porteront plus tard). La plupart ont pour origine le diocèse, c'est-à-dire la cité de l'époque romaine; mais beaucoup ont été créées sous les rois mérovingiens, surtout dans le Nord-Est.

Pour défendre les frontières de l'Empire, Charlemagne a créé des Marches, à l'Ouest les Marches d'Espagne et de Bretagne; - à l'Est la Pannonie, l'Ostmark et le Frioul, plus tard le Slesvig et la Carinthie.

-
L'empire de Charlemagne et son démembrement au traité de Verdun (843).
Carte de l'empire de Charlemagne.

Le partage du traité de Verdun fut un règlement de famille, fait sans souci des nations ni des frontières naturelles. La part de l'aîné, l'empereur Lothaire, comprit, outre le royaume d'Italie, les anciens pays Burgondes et les pays de Meuse et de Moselle. Elle fut démembrée à la génération suivante : le morceau du Nord, prenant le nom de son possesseur Lothaire Il, devint la Lotharingie; le Sud reprit le nom de Bourgogne. - Charles eut pour sa part tous les pays à l'Ouest; Louis tous les pays à l'Est. Tous les deux portèrent encore le titre de rex Francorum. Mais déjà leurs peuples se distinguaient par la langue, romane à l'Ouest, Germanique à l'Est. Entre les deux, la frontière était indécise et l'est toujours restée.

Le carton 1 montre l'Empire byzantin au moment de sa plus grande extension, après que les généraux de Justinien ont repris l'Afrique aux Vandales (534), l'Italie aux Ostrogoths (554) et même aux Wisigoths un morceau de la côte d'Espagne (554).

L'invasion des Arabes réduit cet Empire aux deux péninsules qui entourent l'Archipel et à des territoires isolés sur les côtes de l'Adriatique; les Slaves occupent le nord de la péninsule des Balkans et finissent par y former des royaumes indépendants. La division en provinces est remplacée par la division toute militaire en thèmes (corps d'armée).

L'Orient est dominé par le nouvel empire Arabe, qui atteint son extension la plus grande au milieu du VIIIe siècle; l'Asie Mineure reste disputée entre les deux empires. Le démembrement commence avec la formation de l'émirat de Cordoue (756), qui prit plus tard le nom de Califat. Il continue par la formation de royaumes indépendants dans toute l'Afrique du Nord aux IXe et Xe siècles. C'est cet état de choses qui est représenté par les cartons 2 et 3. (S.).

Empire de Justinien.
Empire de Justinien
(527-565).
Empire arabe.
Empire des Arabes 
au IXe siècle.
L'orient vers l'an 1000.
Carte de l'Orient 
vers l'an mil.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.