.
-

Cartothèque > Atlas classique
Égypte ancienne

Vidal-Lablache
ca. 1910
Le nom de Kémit, par lequel les anciens Égyptiens désignaient leur pays, veut dire noir. Il fait allusion à la couleur du sol et s'applique exclusivement à la région alluviale. 

Lorsque commence la période historique, 4000 ans avant J.-C. l'Égypte forme un empire, dans lequel se sont fondues d'anciennes principautés. Ces divisions originelles du pays n'existent plus désormais qu'à l'état de circonscriptions administratives. Hérodote les appelle des nomes. L'Égypte pharaonique ne distingue que deux parties, une contrée du nord, qui est le Delta, et une contrée du sud. Les plus anciens monuments sont à Memphis : temple du Sphinx, pyramides, chambres funéraires de Saqqarah, Plus tard, Thèbes devient capitale politique.

Les rois conquérants des dix-huitième et dix-neuvième dynasties (1700-1390 avant J.-C.) y multiplient les constructions : temple de Karnak, temple de Louqsor récemment déblayé, tombes royales, statue d'Amenhotep III (colosse de Memnon), etc. Sous la dernière dynastie nationale, qui a son siège à Saïs, les Grecs sont établis officiellement à Naucratis, seul port où les étrangers aient droit de commerce (Hérodote, II, 179). 

A côté des noms par lesquels les Grecs traduisirent les anciennes désignations hiératiques des villes égyptiennes, on a inscrit entre parenthèses les noms démotiques, usités aussi dès une haute antiquité, dans lesquels on retrouve plus d'une fois l'origine du nom actuel. Ex. : Sni ou Esneh, Monaït ou Minieh, Saout ou Siout, etc. (V.-L.).-

Carte de l'Egypte. Carte de Memphis.
Memphis et les Pyramides


Carte du pays de Koush.
Pays de Koush (Ethiopie)


Carte de Thèbes.
Thèbes


Cliquez sur les cartes
pour les agrandir.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.