.
-

Nature morte

L'expression de nature morte, pour désigner les tableaux qui représentent, soit des objets inertes, soit des fleurs, des fruits ou des animaux morts (gibier, poissons), n'a été usitée qu'à partir du XIXe siècle, et Diderot ne l'a pas connue. Avec raison, Théophile Gautier et W. Bürger (Thoré) l'ont vivement critiquée; il est bien évident que les fleurs ne sont pas de la nature morte et que même il n'y a pas, à proprement parler, de nature morte. 

Mais si le terme est nouveau, le genre de peinture auquel il s'applique remonte à la plus haute antiquité : les parois des tombes thébaines, en Egypte, et de nombreuses peintures et mosaïques découvertes à Pompéï et à Herculanum montrent que les anciens pratiquaient et goûtaient cet ordre de représentations. Chez les modernes, la plus ancienne nature morte connue est la Perdrix accrochée à un clou, de Jacopo da Barbaj, au musée d'Augsbourg (1504).
-

Bodegon, de Zubaran.
El Bodegon, par Francisco Zurbaran.

En revanche, les maîtres italiens des grandes écoles modernes n'ont pas traité à part les objets de nature morte; ils se sont contentés, comme Paul Véronèse, par exemple, ou comme le Bassan, de les peindre, avec grand soin d'ailleurs, comme accessoires de leurs grandes compositions.  Ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que l'école italienne s'adonna à en faire le sujet de tableaux particuliers. 

En Espagne, Murillo et Zurbaran se distinguèrent dans la peinture de nature morte. Mais elle fut surtout le triomphe de l'école flamande et de l'école hollandaise. Citons les noms de Frans Snyders, Jan Fyt, C. de Heem, David de Heem, etc., et rappelons la célèbre Aiguière d'argent de Gérard Dow, qui est au Louvre, et la Montre, du même maître, au musée de Dresde. La France enfin compte, dans la nature morte des peintres, tels que Oudry, Desportes, Roland de la Porte, Monnoyer et surtout Chardin, dont l'observation fut si fine, la composition si savante et la touche inimitable. Au XIXe siècle, Philippe Rousseau, Blaise Desgoffe, Monginot, Vollon, d'autres encore, ont montré dans le même genre de l'adresse et de l'ingéniosité. (G. Cougny).
-

Nature morte, de Cézanne.
Nature morte avec une corbeille de fruits, par Paul Cézanne.
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.