.
-

Ciselure. - Travail d'ornementation des métaux, qui consiste à les décorer de sculptures ce relief. Le ciseleur prend une feuille de métal, la passe au feu pour la ramollir, puis la façonne selon l'objet qu'il veut reproduire, coupe, aiguière, etc. A l'aide de l'enclume, du tas, des bigornes et des marteaux, il emboutit les parties qui doivent être les plus saillantes. La pièce étant ensuite recuite une seconde fois, il la met au ciment, puis la place sur un mandrin, dont le support à genouillère permet de lui donner toutes les positions nécessaires su travail. Le ciseleur enfonce à petits coups de marteau et de ciselet les parties qui doivent rester creuses, et modèle ainsi son sujet. II termine son ouvrage en donnant, s'il en est besoin, quelques coups de rifloirs ou limes, et en passant au brunissoir. Le ciment s'enlève en faisant chauffer. 

Il nous est parvenu des objets ciselés à différentes époques des temps anciens et modernes, et qui sont d'une rare beauté. La description du bouclier d'Achille dans Homère et du bouclier d'Enée dans Virgile donne une haute idée de la ciselure antique. Parmi les artistes les plus estimés, on cite Mentor, Acragas, Boethus et Mys. Le plus grand maître ciseleur de la Renaissance fut Benvenuto Cellini. Les ornements des armures qu'on voit au Musée d'artillerie de Paris ont été faits en partie au marteau, puis terminés au ciseau. Au temps de Louis XIV, Germain et Balin se distinguèrent par leur habileté comme ciseleurs. Depuis ces artistes, l'art de la ciselure s'est soutenu, et de nos jours il brille encore d'un vif éclat. II subit de citer Thomire, Gallo, Soyer, Ravrio, Fauconneau, Denière, Feuchère, Kirstein, etc.

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.