.
-

La Terre de Feu
La Terre de Feu est une île ou plutôt un archipel de l'Amérique du Sud, au Sud du détroit de Magellan, faisant partie des terres magellaniques et comprenant lui-même, au Sud du canal du Beagle, l'archipel de Horn. 
L'origine du nom. - Lorsque Magellan traversa le détroit, qui devait garder son nom, du 24 octobre au 28 novembre 1520, il fut frappé de la grande quantité de feux allumés sur la côte par les naturels et donna à ces pays le nom de Terre des Feux, dénomination qui, légèrement altérée par la suite, se trouva détournée de sa véritable signification. 
Cet amas d'îles est situé entre les latitudes Sud, 52°27'40" (cap d'Orange) et 55° 58' 40" (cap Horn). Ses bornes sont, au Nord, le détroit de Magellan, en forme de V très ouvert, dont la branche Nord-Est, ayant son entrée sur l'Atlantique, entre la pointe Sainte-Catherine et le cap des Vierges, la sépare du continent américain, depuis ce cap jusqu'au cap Froward, et dont la branche Nord-Ouest la sépare de ce même continent jusqu'à son ouverture sur l'Océan Pacifique, entre les caps Victory et Pillar. Les deux océans l'environnent dans les autres directions. 

Cette extrémité de l'Amérique, voire même la côte occidentale jusqu'à l'île de Chiloé, est corrodée et formée d'une multitude d'îles que séparent des canaux tortueux aux eaux profondes : le cap Horn n'est que l'extrémité d'un îlot le plus méridional; les canaux sont des vallées sous-marines, des fjords souvent à double entrée. Les principales îles sont celles de la Désolation, de Santa-Inès, séparée par la baie Otway et par des chenaux de la précédente, avec laquelle on l'avait confondue en une seule terre, de Clarence, de Dawson et de la Terre de Feu proprement dite. Celle-ci, avec ses trois angles, cap Espiritu-Santo au Nord, pointe de la presqu'île de Brecknock à l'Ouest, cap San-Diego à l'Est, a son côté occidental fort inégal. 
-

Chili : le cap Horn.
Le cap Horn, nommé d'après une ville aux Pays-Bas, est le promontoire sud de la Terre de Feu, au 
sud du Chili. Il est souvent appelé le cimetière des marins, parce que les eaux  qui l'entourent
sont particulièrement dangereuses en raison de vents forts, de grosses vagues,
de des courants violents et de la présence d''icebergs. Source : The World Factbook.

Entre l'île Dawson et la Terre de Feu, un large canal se continue dans les terres sous le nom de Admiralty Sound; en remontant, sur cette même côte, vers le Nord, on rencontre la baie Inutile, les baies Gente-Grande, Felipe, Lomas, les deux dernières ouvertes au Nord; son côté oriental est uniforme, sauf la portion où est creusée la grande baie de Saint-Sébastien; son côté méridional, assez uniforme aussi, est séparé par le canal du Beagle de l'archipel particulier de Horn. Ici, on distingue les îles Stewart, Londonderry, Gordon, Hoste, dont la presqu'île Hardy se termine par le faux cap Horn, Navarin, l'Hermite, Wollaston, enfin l'île Horn. Au large, du côté de l'Océan Pacifique, est le petit archipel, non compris dans le précédent, de Diego-Ramirez, 56° 30' de latitude Sud. 

Pourtour méridional, du cap Pillar au cap San-Diego, 850 km; côte orientale, de ce cap à celui de Espiritu-Santo, 345 km; pourtour septentrional, entre ce dernier cap et le cap Pillar, 585 km. La côte occidentale de la Terre de Feu proprement dite, du cap Espiritu Santo à la pointe de la presqu'île de Brecknock, a 450 km; sa côte méridionale, 465 km; la ligne Nord-Sud du cap Espiritu Santo au milieu du canal du Beagle compte 235 km; c'est cette ligne qui divise conventionnellement l'île en deux moitiés à peu près égales, la portion orientale attribuée à l'Argentine ainsi que la Terre des Etats, la portion occidentale appartenant au Chili avec toutes les autres îles. 

Relief.
L'archipel magellanique ressemble à un pays de montagnes qui aurait été en partie submergé. Presque toutes les îles sont formées de rochers noirs, arides et sauvages. Les monts, dont l'altitude atteint 1000 et 2000 m, sont couverts, à partir d'une certaine hauteur (1050 m), de neiges éternelles; leurs cimes sont aiguës, dentelées et offrent des champs désolés de blocs détachés; sur leurs flancs, tantôt des forêts au feuillage sombre, tantôt des glaciers, descendent jusqu'à la mer, parfois les falaises noirâtres sont nues et verticales. Un petit nombre d'îles et certaines parties des plus grandes terres, notamment les rivages au Nord de la Terre de Feu, sont constituées par des terrains bas et tourbeux; la partie septentrionale de cette dernière île offre de grandes plaines, qui sont comme la continuation des pampas de la Patagonie; dans la partie centrale, les plaines se resserrent entre d'onduleuses sierras boisées, formant comme un vaste parc, traversé par des rios impétueux; la partie méridionale est très accidentée; au Sud-Est, c'est la forêt primaire antarctique, avec de nombreuses fondrières. 

Ces caractères généraux concourent avec le climat brumeux à donner un aspect triste à cette région extrême de l'Amérique australe. Telle est surtout l'impression qu'en ont ressentie les premiers navigateurs. 
-
Terre de Feu.

La Terre de Feu vue de l'espace. Image : Nasa World Wind.

Les chaînes de montagnes suivent la direction principale des îles, d'ordinaire de Ouest-Nord-Ouest à Est-Sud-Est. Dans la Terre de Feu, on observe plusieurs chaînes, telles que : une chaîne côtière au Nord; une autre transversale, qui, du cap Boqueron, où elle s'élève brusquement à 500 m, s'abaisse jusqu'au niveau de la mer, au cap Espiritu-Santo, envoyant dans son parcours des chaînons avec des altitudes de 400 m; une chaîne occidentale Nord-Ouest-Sud-Est vient converger avec celle orientale ou Cordillera de los Nodales, au cap San-Diego, près duquel sont les Trois-Frères, hauts de 500 m; là, vient converger aussi la chaîne méridionale qui suit, de l'Ouest à I'Est, la côte du canal du Beagle, et où l'on remarque le pic Français, de 2150 m; le pic Anglais, des monts Darwin, termine en ce point une autre chaîne de montagnes plus élevées (2200 m.), avec de nombreux glaciers, qui vient de l'Ouest-Nord-Ouest, près du Magdalena-Sound, où l'on voit le mont Sarmiento, de 2070 m. 

En dehors de la Terre de Feu, les plus hautes montagnes de l'archipel s'observent dans les îles Clarence, Gordon (900 m); sur les bords des fjords du New-Year-Sound, où leurs pics aigus, couverts de neige, atteignent 800 et 1000 m; dans l'île Hoste, presqu'île Hardy, les Sentry-Boxes ou Guérites, du Nord-Nord-Ouest au Sud-Sud-Est (600 m); dans l'île l'Hermite (516 m), etc.

Géologie.
L'archipel est constitué par des roches éruptives, diabases, diorites, andésites, amphibolites, labradorites; on n'y rencontre pas de serpentines en quelques points, il est des trachytes et des basaltes, nulle part on ne voit de roches volcaniques récentes. Les roches feuilletées sont des gneiss, des micaschistes peu communs. Le calcaire ne se rencontre qu'accidentellement et en petites masses (Ushuaïa, Punta Arenas), les quartzites sont assez communs; à l'île des Etats, les arkoses schisteuses sont abondantes. Les sables sont fréquemment feldspathiques

La partie Nord-Est se compose d'alluvions' cénozoïques; dans les terrains d'alluvions anciennes de ces contrées, on trouve çà et là de l'or et des pierres fines. On a signalé aussi du cuivre, du soufre, du cobalt, du charbon, du fer. Il n'y a pas de volcans, soit actifs ou éteints. Les terrains d'alluvions récentes sont mêlés de cailloux schisteux  les tourbières, comme dans le Sud-Est de la Terre de Feu, sont marécageuses et parsemées de lagons.

Régime des eaux. 
La perméabilité du sol est la cause du dessèchement rapide des mares et même, en été, de cours d'eau assez importants. Les rivières, souvent alimentées par les glaciers, sont à courant rapide. Leurs eaux et celles des ruisseaux et des sources se font remarquer, quoique potables, par leur composition anormale, étant pauvres de calcaire et riches en chlorure magnésien et renfermant une forte proportion de matières organiques (île Hoste). A la Terre de Feu proprement dite, il est de grandes lagunes donnant naissance à des rivières qui, après avoir coulé dans les immenses plaines de la partie septentrionale, se déversent dans les baies plus ou moins voisines; parmi ces cours d'eau nombreux, énumérons ceux qui ne se dessèchent jamais : sept se jettent dans la baie Inutile, une autre dans la baie Porvenir;  quatre dans celle dite Gente Grande; le plus intéressant, le Rio del Oro, se rend à la baie Felipe; un autre s'écoule par plusieurs branches dans celle de Lomas; sur le versant de l'Atlantique, il en est trois dont l'embouchure est changeante en raison des sables mouvants à leur entrée dans la mer. Plus au Sud, entre les caps Sunday et Penas, débouche le Rio Grande, le plus important de la Terre de Feu. L'eau de ces rivières est fort limpide. Les marées de la côte Est de la Grande-Terre ont une hauteur considérable.

Climat.
Selon des relevés effectués à l'île Hoste, la température moyenne annuelle y est de 5,4 °C, celle maxima de 24,5 °C (en février), celle minima de -7,3°C (en août). Les moyennes de l'été, +7,17 °C, et de l'hiver, +3,56 °C, diffèrent peu : le climat est marin. 

Les végétaux qui redoutent les extrêmes froids prospèrent, notamment les fuchsias. Dans le Sud-Ouest de la Terre de Feu, les hêtres des escarpements boisés sont entremêlés de myrtes et de magnolias. Les pluies sont très fréquentes, on y a compté annuellement 278 jours pluvieux et 70 de neige. La quantité d'eau tombée a été dans l'année de 1,33 m. Il tombe de la grêle, mais les orages sont rares. Le ciel est presque toujours couvert. Le vent, à peu près continuel, est dominant de l'Ouest et souffle avec violence. Le temps est très changeant.

A la grande île de Feu, au Nord-Est, établissement de Paramo, on a mesuré pour moyenne annuelle de température 6°C, pour maximum 28°C, et pour minimum -15°C. Pression 752 mm, vents régnants du Sud-Ouest. Contrairement au littoral Pacifique, celui-ci est sec.

Deux courants marins influent sur la climatologie de l'archipel : le premier, antarctique et froid (+4° C), se partage en deux branches, l'une occidentale, qui remonte en devenant le courant péruvien, l'autre orientale, dite courant du cap Horn; le second courant, chaud (+10° C), vient des mers du Brésil.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.