.
-

Taiwan
T'ai-wan

23 30 N, 121 00 E
Taiwan (Taïwan) est un Etat insulaire de la mer de Chine. Les navigateurs espagnols l'avaient nommée Hermosa ou Formosa (Formose), c'est-à-dire la Belle, à cause de ses paysages enchanteurs. Sa superficie est de 35 980  km²; sa population de 23 millions d'habitants (2009). 
-
Taiwan : lac du Soleil et de la Lune.
Le lac du Soleil et de la Lune, à Taiwan. - Il doit son nom à sa forme : la partie orientale est supposée ressembler au Soleil, l'occidentale au Soleil. Bien que d'origine naturelle, le lac a été 
agrandi pendant l'occupation japonaise de l'île après le détournement du cours d'une rivière proche
dans le but de produire de l'électricité. La région entourant le lac a été habitée historiquement
par les Taho, une des populations aborigènes de Taiwan. Source : The World Factbook.

C'est une grande île séparée de la province chinoise de Fujian (Fou-kien) par le détroit de Taiwan ou Taiwan Haixia (anc. détroit des Pescadores), des îles Bâshi (Philippines) par le détroit de Luçon ou Bashi Haixia, et du Japon par les îles Ryu-Kyu.
-

Carte de Taiwan.
Carte de Taiwan. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Taiwan est une démocratie pluraliste. C'est une république divisée administrativement en 18 hsien (provinces), 5 shi (municipalités et 2 chih-hsia-shih (municipalités spéciales). L'archipel des Pescadores (P'enghu Ch'üntao) à l'Ouest de l'île principale forme l'une de ses provinces. Le pays possède en outre quelques petites îles (Quemoy, Matsu, etc.) près de la côte de la province chinoise de Fujian. La Chine, qui ne reconnaît pas l'indépendance de Taiwan, considère toute l'île comme sa 23e province. Capitale Taipei (T'aipei). Autres grandes villes : Kaohsiung, Chilung, T'aichung, T'ainan et Hsinchu.

Les divisions administratives de Taiwan

Hsien

Changhua
Chiayi
Hsinchu
Hualien
Kaohsiung
Kinmen
Lienchiang
Miaoli
Nantou
Penghu
Pingtung
Taichung
Tainan
Taipei

Taitung
Taoyuan
Yilan
Yunlin
Shih

Chiayi 
Hsinchu
Keelung
Taichung
Tainan

chih-hsia-shih

Kaohsiung
Taipei 

Note : certains comtés portent le même nom que la municipalité qu'ils
renferment, mais il s'agit bien d'entités administratives distinctes.

Côtes.
La côte Ouest de Taiwan, à partir du cap Sud jusqu'à la pointe Fu-kuei Chiao, au Nord de l'île, est formée par une plaine, peu accidentée, qui n'est qu'un étroit cordon littoral du cap Sud jusqu'au port de Fangshan, qui s'élargit considérablement ensuite pour redevenir une bande étroite dans le Nord-Est, un peu au-dessous de Miao-Li. La côte Est est formée de rochers arides, très escarpés et d'abords très difficiles. 
-

Taiwan.
L'île de Taiwan vue de l'espace. Image : Nasa World Wind.

Montagnes.
La grande arête montagneuse qui sépare ces deux côtes, dirigée du Nord-Est au Sud-Ouest, est nommée Chungyang Shanmo. Elle présente des sommets très élevés, entre autres le Yü Shan ou mont Morrison (3952 m), qui est le point culminant, et le Hsüeh Shan ou mont Sylvia (3931 m). C'est une chaîne volcanique où l'on trouve de nombreuses solfatares et un petit volcan en activité près de la ville de Kiaï-chan. 

Cours d'eau.
Les rivières sont nombreuses, mais peu importantes : elles mériteraient mieux le nom de torrents. Les principales aboutissent à la côte Ouest; on peut citer le Kao-p'ing Hsi, le Tsung-wen Hsi, le Cho-shui Ho, le Ta-chia Hsi et le tan-shui Ho, qui arrose Taipei. 

Climat.
Le climat est très chaud en juin, juillet, août et septembre, atteignant en moyenne 21°C à 22°C, et en janvier 10°C. Des pluies abondantes tombent pendant le mois de janvier, février, mars et mai. La végétation est luxuriante; les fleurs, surtout les orchidées, atteignent des proportions et un éclat peu communs; des forêts considérables occupent toute la région de montagnes.

Histoire de Taiwan. - Les Chinois ont connu Taiwan à une époque reculée, mais ils ne l'ont pas occupée avant les temps modernes; ils se contentaient de la possession des Pescadores. Signalée par les navigateurs espagnols au commencement du XVIe siècle elle ne fut pourtant envahie qu'en 1622, date à laquelle les Hollandais s'établirent à Taïpei où ils construisirent un fort en 1631. Ils furent expulsés en 1661 par le pirate Tchen-tching-kong. 

En 1683, Taiwan était rattachée à la Chine qui eut sans cesse à lutter contre la rébellion des aborigènes qu'elle n'a jamais réussi à dompter. En 1874, les Japonais ont fait une expédition dans la petite baie de Liang-kiao au Sud-Est de l'île, mais ils se sont retirés presque aussitôt, la Chine leur ayant payé une indemnité en argent : le prétexte donné à l'expédition était l'assassinat, par les tribus sauvages, de quelques sujets japonais naufragés. 

En 1884, le gouvernement français donna l'ordre à l'amiral Courbet d'occuper Keloung (Chilung). Il y entra le 1er octobre après avoir mis les Chinois en pleine déroute, mais pendant ce temps l'amiral Lespès éprouvait un échec à Tanshui (2 au 8 octobre), où l'énergique défense des Chinois l'obligea de battre en retraite. Le 2 novembre, les Chinois tentaient une attaque vigoureuse sur Keloung; elle fut repoussée après un combat acharné. Il y eut d'autres engagements, mais faute d'effectifs l'amiral fut condamné pendant deux mois à l'inaction. Il quitta Taiwan le 5 janvier 1885 pour remonter vers le Nord avec l'escadre et occuper les Pescadores ou il mourut le 11 juin. Le blocus fut levé et l'île évacuée peu après.

En 1895, une défaite militaire a obligé la Chine à céder Taiwan au Japon. L'île est repassée sous le contrôle de la Chine après la Seconde Guerre mondiale. Après la victoire des communistes sur le continent en 1949, les troupes nationalistes de Chang Kai-chek (Jiang Zhongzhèng) et leurs partisans - au total 2 millions de personnes - se réfugient à Taiwan, où s'installe, sous la férule du parti unique, le Guomindang, un régime dictatorial soutenu par les Etats-Unis (fourniture d'armes, notamment). Une lente et laborieuse démocratisation finit par s'opérer, tandis que les populations locales sont peu à peu admises dans les instances de gouvernement. Parallèlement, l'aide américaine permet l'essor du secteur manufacturier, dès le début des années 1980, puis de l'ensemble de l'économie, dont la croissance devient spectaculaire au cours de la décennie suivante.

En 2000, Taiwan a connu sa première alternance politique pacifique. Le pouvoir passe enfin du Parti nationaliste au Parti démocrate progressiste. Les questions dominantes concernent, en politique intérieure, la réforme économique; en politique extérieure, elle continuent de tourner autour des relations entre Taiwan et la Chine - en particulier la question de l'éventuel statut de Taiwan, dont les entreprises, désormais très implantées sur le continent jouent un rôle déterminant dans la croissance actuelle de toute l'économie chinoise. 

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.