.
-

Les Séleucides

Séleucides sont une dynastie gréco-macédonienne qui régna sur l'Asie occidentale de l'an 312 à l'an 65 av. J.-C. Le fondateur de cette dynastie fut Séleucus Nicator (c'est-à-dire vainqueur), né en 358, mort en 280. Fils d'un officier du roi Philippe, nommé Antiochus, et de Laodice, il servit dans les hétaires, cavaliers de la garde d'Alexandre le Grand; sa force exceptionnelle et son courage le firent remarquer, surtout dans la campagne de l'Inde, et le, roi lui fit épouser Apama, fille du satrape bactrien Spitamenes. Dans les querelles qui suivirent la mort d'Alexandre, il prit parti pour Perdiccas qui le nomma chiliarque des hétaires. Il le trahit lors de l'expédition d'Égypte et assassina le régent. II s'entendit avec Antipater et, lors du second partage des satrapies à Triparadasos, obtint celle de Babylone (321). Il s'allia à Pithon, l'ambitieux satrape de Médie, qui réclamait la régence, et menacé par Eumène fit appel à Antigone. Mais ce dernier, une fois vainqueur, prétendit imposer son autorité aux autres satrapes; Séleucus, qui l'avait reçu à Babylone, s'enfuit en Égypte (316). Il négocia contre Antigone une coalition avec Ptolémée, Cassandre et Lysimaque. Il commanda la flotte de Ptolémée, puis, en 312, après la victoire de Gaza, rentra en Babylonie. Le jour de sa rentrée (octobre 312) est le point de départ de l'ère des Séleucides.

Séleucus s'empara ensuite de la Susiane, de la Médie et reprit la Babylonie momentanément occupée par Démétrius. Il se consolida les années suivantes et annexa les satrapies orientales; une guerre avec Chandragoupta (Sandracottus) .aboutit à un traité par lequel Séleucus céda au prince indien le bassin de l'Indus et en reçut 500 éléphants. En 306, il prit le titre de roi. En 302 il reprend avec Ptolémée, Lysimaque et Cassandre la guerre contre Antigone et Démétrius. Ses éléphants décidèrent de la victoire d'Ipsus (301). Il eut la plus grande partie des dépouilles d'Antigone : la Syrie, sauf la Phénicie et Coélésyrie attribuées à Ptolémée; la moitié de l'Asie Mineure, le reste allant à Lysimaque. Il ne tarda pas à se quereller avec ses alliés et se rapprocha de Démétrius, dont il épousa la fille, la jeune Stratonice, ce qui ne l'empêcha pas de dépouiller son beau-père de Tyr, de Sidon et de la Cilicie; puis il se réconcilia avec Ptolémée et Lysimaque contre Démétrius devenu roi de Macédoine (288). Il finit par faire ce dernier prisonnier et l'interna à Apamée (286), où il mourut trois ans après. 

Maître de presque toute la partie asiatique de l'empire d'Alexandre, de la Bactriane à la Phénicie et de la Phrygie au Paropamise, Séleucus divisa son royaume en 72 satrapies, afin d'éviter de donner aux satrapes toujours autonomistes, une puissance trop grande. Puis il transmit le gouvernement des pays à l'Est de l'Euphrate à son fils Antiochus auquel il céda même sa jeune femme Stratonice pour laquelle Antochius s'était épris de violente passion. La fin de la vie de Séleucus fut marquée par sa guerre contre Lysimaque, les deux vieillards se rencontrèrent à Coroupedion, où le roi de Thrace et de Macédoine fut tué (281). Séleucus voulut alors occuper le trône de Macédoine et fut assassiné  à Lysimachia par le fils de Lysimaque, Ptolémée Ceraunus.

Egalement habile comme général et comme administrateur. Séleucus poursuivit l'oeuvre d'Alexandre pour l'infusion de l'hellénisme en Asie. Il fonda quantité de colonies grecques ou macédoniennes, 16 cités du nom d'Antioche (celui de son père), 5 Laodicées (du nom de sa mère), 7 Séleucies, 3 Apamée (du nom de sa première femme), 1 Stratonice, des Beroé, Pella, Édesse, etc. De ces villes, deux sont devenues les plus importantes de l'Asie occidentale : Séleucie, sur le Tigre, qui remplaça Babylone; Antioche, sur l'Oronte, qui devint la capitale de la Syrie.

Séleucus eut pour successeur son fils Antiochus ler Soter (280-261), lequel eut de Stratonice un fils, Antiochus II Theos (261-246), et deux filles, Apama, mariée à Magas, roi de Cyrène, et Stratonice, mariée à Démétrius II de Macédoine. Antiochus II, marié à Laodice, fille d'Achoeus, puis à Bérénice, fille de Ptolémée Philadelphe, eut de sa première épouse deux filles du nom de Stratonice (mariées à Mithridate IV, roi de Pont, et Ariarathe III, roi de Cappadoce), et deux fils, Séleucus II Callinicus (246-226) et Antiochus Hérax qui lui disputa son royaume et périt avant lui (227). Séleucus II eut deux fils, Séleucus ll Ceraunus (mort dès 225) et Antiochus ll le Grand (225-187). Celui-ci eut de Laodice, fille de Mithridate IV de Pont, neuf enfants connus, parmi lesquels Antiochus, qui épousa sa soeur Laodice et mourut en 193, Séleucus IV (187-175), Antiochus IV Epiphane (175164) qui régnèrent successivement; puis ce fut le tour d'Antiochus V Eupator ( mort en 162), fils mineur d'Antiochus lV, et de Démétrius ler Soter (mort en 150), fils de Séleucus IV, otage romain renvoyé en Syrie, qui fit périr son cousin; mais la soeur de celui-ci, Laodice, épousa Alexandre Balas, usurpateur, qui défit et tua Démétrius. 

Le fils de celui-ci, Démétrius II Nicator, restaura en 147 la dynastie des Séleucides et fit périr Balas ; mais il fut chassé de Syrie par les partisans du fils de Balas, Antiochus VI, au nom duquel régna Tryphon, et qui fut capturé par les Parthes; durant sa captivité, son frère Antiochus VII Sidetes (mort en 128) détrôna l'usurpateur. A son retour, Démétrius, qui avait épousé Rhodogune, fille du roi des Parthes, fut assassiné par ordre de sa première femme, Cléopâtre, fille de Ptolémée Philométor. Celle-ci fit également tuer son fils aîné Séleucus V (125), et régna sous le nom du cadet, Antiochus VIII Grypus (125-96), lequel fit boire à sa mère le poison qu'elle lui destinait (120). Mais il eut à combattre (112) son demi-frère, Antiochus IX Cyzicenus (mort en 95), né de l'union d'Antiochus VII Sidetes et de Cléopâtre, tandis que Démétrius était prisonnier en Parthie

Un partage intervint en 111, et Antiochus IX reçut la Coelésyrie et la Phénicie. Il périt en combattant l'aîné des fils d'Antiochus VIII, Seleucus VI Epiphane (mort en 94), lequel fut tué l'année suivante par Antiochus X Eusèbe, fils d'Antiochus IX. Mais il restait quatre autres fils d'Antiochus VIII, lesquels revendiquèrent la couronne : Philippe et Antiochus XI Epiphane parurent d'abord, mais le second fut tué en 93; Philippe et son frère Démétrius III Eucaerus continuèrent la lutte; Antiochus X succomba en combattant les Parthes, mais Philippe et Démétrius III se brouillèrent, le premier captura le second et l'envoya prisonnier chez les Parthes où il mourut; lui-même disparut lorsque la Syrie fut conquise par Tigrane, roi d'Arménie (83). Alors surgit le dernier fils d'Antiochus VIII, Antiochus XII Dionysos, qui fut tué par les Arabes. Le champ resta libre devant le fils d'Antiochus X Eusèbe, nommé Antiochus XIII, réfugié à Rome. Lucullus lui restitua son royaume lorsqu'il défit Tigrane (69); mais, en 64, Pompée le révoqua et réduisit la Syrie en province romaine. On a supposé, sans preuves solides, que le dernier des Séleucides serait le même qu'Antiochus Ier de Commagène. (A.-M. B.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.