.
-

La Seine
La Seine (Sequana) est l'un des quatre grands fleuves de France. Avant 1850, Dufrénoy et Elle de Beaumont (Explication de la carte géologique de France) ont magistralement démontré, par une ingénieuse conception demeurée célèbre, comment la constitution géologique du bassin de la Seine avait exercé une influence toute spéciale sur le développement historique et économique de la France presque tout entière; comment la disposition circulaire (surtout vers le Sud et l'Est) des diverses couches géologiques du jurassique, du crétacé et du tertiaire, emboîtées, pour ainsi dire, les unes dans les autres, comme autant de cuvettes concentriques s'abaissant depuis la périphérie (Argonne, plateau de Langres, Côte-d'Or) jusqu'au centre, avait déterminé la position de Paris à peu près au milieu d'un des plus réguliers cercles naturels que l'on connaisse, méritant au premier chef le nom de bassin; et comment cette heureuse disposition attirant vers Paris à la fois les principaux affluents et les routes commerciales avait fait du bassin de la Seine le véritable pôle d'attraction de  toute la France, tandis qu'au Sud l'énorme gibbosité du Massif Central, contre-partie du creux parisien, en constituait le pôle répulsif. C'est, en effet, cette caractéristique du bassin de la Seine qu'il y a lieu de bien comprendre et retenir de préférence à tous autres détails.

La Seine naît dans la Côte-d'Or, par 473 m d'altitude, près Saint-Germain-la-Feuille ou Saint-Germain-Source-Seine. Une statue représentant la nymphe de la Seine et un petit parc, qui appartient à la ville de Paris, se trouvent dans le vallon boisé d'où sourdent les premières sources. La Seine traverse, dans la direction générale de l'Est-Sud-Est à successivement les départements et villes principales de la Côte-d'Or (Châtillon-sur-Seine), l'Aube (Bar-sur-Seine, Troyes, Nogent-sur-Seine), la Seine-et-Marne (Montereau, Melun), l'Essone (Corbeil), Paris, Les Hauts-de-Seine, les Yvelines (Saint-Germain, Poissy, Mantes), l'Eure (Vernon, Les Andelys, Pont-de-l'Arche) et la Seine-Maritime (Elbeuf, Rouen, Caudebec) ; elle se jette dans la Manche entre Le Havre (Seine-Maritime) et Honfleur (Calvados) par un large estuaire trop encombré de bancs de sables souvent mobiles.
-

La Seine, à Mantes-la-Jolie.
Un bras de la Seine, à Mantes-la-Jolie.

Les principaux affluents de la Seine sont, à droite : l'Ource, l'Aube, l'Yèvre, la Marne, l'Oise, l'Epte, l'Andelle, etc. ; à gauche, la Laigne, l'Yonne, le Loing, l'Essonne, l'Orge, la Bièvre, l'Eure, la Rille, etc.

Ses sinuosités et les accidents de ses bords lui donnent, à partir de Melun, des aspects des plus pittoresques; de Rouen à la mer surtout, le parcours en est fort beau. A Caudebec se manifeste, aux grandes marées, le curieux phénomène du mascaret ou barre de la Seine. En aval de Rouen, la Seine a été l'objet de grands travaux de toutes sortes pour la navigation (digues latérales, canal de Tancarville, etc.) et l'agriculture (dessèchement du marais Vernier). La longueur du cours du fleuve est de 776 kilomètres, et la surface de son bassin de 77.769 km². En moyenne, il porte à la mer 300 m3 par seconde (2500 m3 en grandes crues). (E.-A. Martel).
-

La Seine à Paris.
La Seine à Paris. (© Photos : Serge Jodra, 2009 - 2010).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.