.
-

Sainte-Lucie
Saint Lucia

13 53 N, 60 68 W
Sainte-Lucie, est une île des Petites-Antilles indépendante depuis 1979, et située entre Saint-Vincent et la Martinique; elle a une superficie de 614 km² et 36,000 habitants. Son chef-lieu est le beau port naturel de Castries (autrefois Port-Castries ou le Carénage). L'île a un sol montueux et volcanique; la chaîne de montagnes qui la traverse descend vers la mer par des pentes douces à l'est, tandis que la côte occidentale offre seulement des rochers escarpés. On remarque, parmi ses hauteurs, les deux pitons de la Soufrière, de forme parfaitement circulaire, et dont les noirs sommets ont, de loin, des airs de forteresse. Au pied des montagnes s'étendent de charmantes vallées et des plaines fécondes et bien arrosées : les parties élevées sont couvertes de bois épais; eaux stagnantes en divers points le long du littoral. 
L'histoire de Sainte-Lucie. - L'Angleterre et la France s'en disputèrent la possession et y dominèrent tour à tour; entre XVIIe siècle et le début du XVIIIe siècle, elle changea 14 fois de mains. Les Anglais en furent seuls maîtres à partir de 1814. L'esclavage y fut aboli en 1834. Un gouvernement autonome fut mis en place en 1967, et l'indépendance accordée en février 1979. Une démocratie parlementaire y est en place depuis cette époque.


Carte de Sainte Lucie.
Carte de Sainte Lucie. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

On distingue la Basse-Terre, côte Ouest, la partie la mieux cultivée et celle qui offre la plupart des établissements et Cabesterre, côte Est; le café, la canne à sucre et surtout la banane, naguère exportée prioritairement vers la Grande-Bretagne, sont les principaux produits de l'île. Mais les régimes préférentiels établis par l'Union européenne pour ses importations, ainsi que la concurrence des bananes latino-américaines ont obligé Sainte-Lucie a envisager une diversification croissante de son économie. L'île a su en particulier développer le tourisme et attirer les capitaux étrangers grâce à son secteur bancaire offshore.

Aujourd'hui, le tourisme est la source principale de devises étrangères, avec plus de 700 000 visiteurs en 2005. Le secteur manufacturier est le plus diversifié de cette partie des Antilles.  Le gouvernement essaye aussi de revitaliser l'industrie de banane. Et, au total, les bases économiques de Sainte-Lucie demeurent solides, quoique le chômage (estimé à 20% de la population active) doive être diminué fortement.

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.