.
-

Saint-Pierre et Miquelon
Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon

46 50 N, 56 20 W
Saint-Pierre et Miquelon est un groupe d'îles appartenant à la France (territoire d'outre-mer), à 20 kilomètres au Sud de Terre-Neuve. L'île Saint-Pierre, la plus petite, a 7,5 km de long et 5,5 km de large : elle a une superficie de 33 km² avec les îlots qui en dépendent : Ile aux Chiens, Ile du Massacre, Ile Colombier, Ile aux Pigeons, Ile Pelée, Ile aux Vainqueurs. Saint-Pierre est mamelonnée, couverte de petits étangs. Miquelon se compose de deux îlots autrefois séparés, réunis par une langue de sable en 1783 : la Grande Miquelon au Nord et la Petite Miquelon ou Langlade. L'ensemble des deux groupes (240 km² environ) est formé de porphyres injectés de quartz avec quelques poudingues et des grès houillers ; on y voit aussi des blocs erratiques apportés par les anciens glaciers

Les ports sont médiocres; la Petite Miquelon n'a que des mouillages accidentels, bons ou mauvais selon la direction du vent; la Grande Miquelon possède le vaste étang du grand Barachois qui est assez sûr, mais dont le goulet est étroit et peu profond. Enfin, le port de Saint-Pierre est également difficile à aborder. 

Histoire de Saint-Pierre et Miquelon. - Les Basques prétendent avoir visité ces parages deux cents ans avant Cabot (1497) et Verazzani (1527}. Dès 1504, les Bretons et les Normands venaient y pêcher; les premiers établissements fixes sont de 1604. Toujours prises par les Anglais dans les guerres de Sept ans, de l'Indépendance américaine, de la Révolution et de l'Empire, ces îles furent toujours rendues à la France aux traités de Paris, de Versailles, d'Amiens et de Vienne.
Les lacs de Saint-Pierre, peuplés d'anguilles et de truites saumonées, se déversent à la mer par des ruisseaux insignifiants. Langlade a un ruisseau assez important : la Belle Rivière. Le climat est froid et brumeux; le groupe est situé sur l'isotherme annuelle de + 5° qui passe aux Féroé. Par suite de la situation maritime, les étés sont sans chaleur et les hivers plus longs encore que rigoureux. Les plus basses températures sont de -14° à -16°. En février-mars, les îles sont souvent entourées d'une ceinture de glaces qu'on appelle crémi si elles restent disjointes. Le grand danger de ces parages est constitué par les brumes qui sont surtout intenses en juin et juillet. On les attribue, au moins en partie, à la rencontre du Gulf-Stream avec le courant froid venu du pôle.
-
Carte de Saint-Pierre et Miquelon.
Carte de Saint-Pierre et Miquelon

Les productions minérales sont insignifiantes, quoiqu'il y ait à la Grande Miquelon des mines d'ocre jaune, des pyrites de fer et de cuivre, et à Langlade des schistes ardoisiers. Les ressources agricoles ne sont guère plus importantes; Saint-Pierre est un rocher sans terre végétale où il n'y à que des mornes, des fougères et des arbustes arctiques; c'est à grand-peine que l'on fait pousser quels légumes autour des maisons. A Langlade, il y a quelques fermes qui font l'élevage du bétail. Mais les habitants gagnent leur vie en pêchant et en entretenant des flotilles de la pêche opérant outre de la côte de Terre-Neuve. Ce qui a fait historiquement toute l'importance de ces îlots, c'est qu'ils étaient  le centre de ravitaillement des pêcheurs français qui allaient au banc de Terre-Neuve, et qui jadis établirent leurs sécheries à Saint-Pierre et à Miquelon. En 1897; on y a préparé 18500 tonnes de poisson. 

L'économie avait ensuite décliné tout au long du XXe siècle, notamment en raison des conflits avec le Canada sur les quotas de pêche, ainsi que du déclin régulier dans le nombre de bateaux s'arrêtant chez Saint Pierre. En 1992, un arbitrage a attribué aux îles une zone exclusive de 12348 kilomètres carrés pour régler un conflit territorial de longue date avec le Canada, bien qu'il représente seulement 25% de ce que la France souhaitait. Les îles sont fortement subventionnées par la France. Les pouvoirs publics espèrent qu'une expansion du tourisme améliorera des perspectives économiques. On a également commencé à faire de la prospection pétrolière. L'exploitation de cette ressources pourrait, si elle était possible, relancer l'économie de ce territoire. (Ludovic Marchand).

-
Saint-Pierre et Miquelon depuis l'espace.
Saint-Pierre et Miquelon depuis l'espace. Source : Nasa. 
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.