.
-

Rude

Rude (François). - Statuaire, né à Dijon en 1784, mort en 1855, était fils d'un poêlier et travailla d'abord avec son père. Ayant révélé un rare talent pour le dessin il fut envoyé à Paris pour se perfectionner, et obtint en 1812 le grand prix. Après le retour des Bourbons, il accompagna dans l'exil Frémyet, son bienfaiteur, et resta plusieurs années à Bruxelles, où il reçut les conseils du peintre David. De retour à Paris en 1827, il exécuta pour l'Arc de Triomphe de l'Étoile le Départ des volontaires, groupe plein de verve et d'entrain, exposa en 1833 le Jeune pêcheur napolitain, et en 1834 un Mercure rattachant ses talonnières pour remonter dans l'Olympe, chefs-d'œuvre qu'on peut admirer au musée du Luxembourg. Il traita aussi avec succès plusieurs sujets religieux pour les églises de Saint-Gervais, de la Madeleine, de Saint-Vincent de Paul, et exécuta en 1846, pour Noisot (à Fixin, Côte-d'Or), Napoléon mort à Sainte-Hélène. On lui doit en outre des statues du Maréchal de Saxe, de La Perouse, Monge, Poussin, Godefroy Cavaignac, des bustes de Houdon, de David, de Dupin, etc. Toutes ses oeuvres ne sont pas également heureuses : on estime moins sa Jeanne d'Arc (jardin du Luxembourg) et sa statue du Maréchal Ney (placée en 1853 à l'endroit même où le maréchal avait été fusillé, dans l'allée de l'observatoire).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.