.
-

Le Rhône
Le Rhône est un fleuve de France et de Suisse. Né au fond du Valais (Suisse), à l'issue du glacier qui porte son nom, à la jonction des Alpes Bernoises et Pennines, le Rhône est suisse dans toute sa partie supérieure et ne devient français qu'après avoir traversé le lac de Genève (avec 55 m3, à l'étiage et 575 m3 en crue par seconde). 

Son cours moyen, de Genève à Lyon, sépare le Jura (à droite, département de l'Ain), des Alpes (à gauche, département de la Haute-Savoie, de la Savoie, de l'Isère) : c'est là que se trouvent, à Bellegarde, la soi-disant perte du Rhône et le trop peu connu défilé qui forme entre Bellegarde et Seyssel un véritable et grandiose caillou, creux de 50 à 100 m et parfois large de 20 m à peine; puis, un peu plus bas, le rétrécissement, fort pittoresque aussi, de Pierre-Chatel; bien avant Lyon, le fleuve se calme et s'étale entre des rives basses parmi des multitudes d'îles (3 km de largeur à Miribel).

Le Rhône se grossit à droite, de l'Ain et de la Saône qui drainent la Franche-Comté et la Bourgogne; à gauche, de l'Arve qui lui apporte les neiges du mont Blanc, du Fier (lac d'Annecy), du Guiers et du canal de Savières (lac du Bourget), de la Bourbre. 
-

Vienne : le Rhône.
Le Rhône, à Vienne (Isère). © Photo : Serge. Jodra, 2013.

De Lyon (largeur du fleuve, 250 à 300 m) à la mer, le cours inférieur est relativement assez rapide, entre les Cévennes (à droite, département du Rhône, de la Loire, de l'Ardèche, du Gard) et les Alpes (à gauche, département de l'Isère, de la Drôme, du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône). 

Ses grands affluents cévénols sont le Gier, le Doux, l'Erieux, l'Ouvèze, l'Ardèche, le Cèze, le Gard; ceux alpestres, l'Isère, la Drôme, le Roubion, l'Eygues, la Sorgue (Vaucluse) (largeur du fleuve, 500 m), la Durance; Vienne, Valence, Montélimar, Avignon, Tarascon, Arles sont les grandes villes de ses bords. Au-dessus d'Arles, le Rhône se bifurque pour enserrer, entre les branches (grand Rhône, petit Rhône, Rhône mort, Rhône vif) d'un vaste delta, l'île de la Camargue (75.000 hectares), dont les marais salants, les rares castors et les boeufs sauvages ont laissé en partie la place àl' invasion des vignobles prospères qui s'y développent à souhait ; mais la Camargue garde toujours ses deux merveilles pittoresques et architecturales des Saintes-Maries-de-la-Mer et d'Aigues-Mortes, et le fleuve persiste à combler de ses alluvions le golfe de Fos. 

Le bassin du Rhône couvre près de 10 millions d'hectares; dont 9 en France; le fleuve a 812 km de longueur; il verse à la mer par seconde 550 m3 à l'étiage et en moyenne 2000 à 2200 m3. (E.-A. Martel).
-

Carte du Rhône.
Le Rhône et ses principaux affluents.


Jacques Rossiaud, Le Rhône au Moyen âge, Aubier, 2007. - "L'onde, tout à la fois passé, présent et avenir, permet de regarder le temps; elle devient de l'histoire liquide." Traverser l'histoire au rythme du fleuve? Ligne de confluence des richesses, des hommes, des idées et des rêves, le Rhône, du Xe au XVIe siècle, s'est métamorphosé de concert avec les sociétés riveraines. Autour de l'An Mil, comme au temps de Charles Quint, l'ordre du monde s'est joué aux abords de ses rives. Tableau chatoyant des eaux, des rivages, des îles et de leur mise en valeur par l'homme, exploration des mythes et des pratiques religieuses liés au fleuve, évocation des traditions et usages singuliers des bateliers : ce livre constitue une plongée magistrale dans l'univers du Rhône médiéval. (couv.).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.