.
-

Les Ptolémées

Ptolémée Ier, dit Sôter (c.-à-d. Sauveur). - Roi d'Égypte entre 304 et 284 av. J.-C., fondateur de la dynastie des Lagides (du nom de son père Lagus), passait pour fils d'une maîtresse de Philippe qui aurait ensuite épousé Lagos, un des principaux officiers de ce prince. Il suivit Alexandre en Asie, et fut un des trois officiers qui lui sauvèrent la vie dans la ville des Oxydraques. A la mort du roi (323 av. J.-C.), il reçut l'Égypte en partage. Il s'unit aux autres généraux contre Perdiccas, qui trouva la mort en envahissant l'Égypte, 320, puis contre Antigone, dont il battit à Gaza le fils Démétrius, 313, et s'empara de la partie Sud de la Syrie et de la Palestine. En 306, il prit le titre de roi, à l'exemple de ses collègues. 

Monnaie d'or de Ptolémée Sôter.

En 301, il contribua à la victoire d'Ipsus sur Antigone, après laquelle il unit à ses États la Cyrénaïque, la Libye, Chypre, la Coélésyrie et la Palestine. Non moins actif à l'intérieur, il fortifia Alexandrie, remplit cette ville de monuments et de temples, commença la tour du Phare, fonda la bibliothèque du Sérapion, protégea les sciences, les lettres, attira les savants, créa le Musée, s'occupa même de la religion et introduisit ou restaura en Égypte le culte du dieu Sérapis. Il écarta du trône l'aîné de ses fils, Ptolémée Céraune, dont il craignait la violence, et abdiqua en faveur du second, Ptolémée Philadelphe (285). Sa mort n'eut lieu que deux ans après cette abdication. 

Ptolémée II Philadelphe (c. -à-d. l'Ami de ses frères, surnom ironique qui, disent certains auteurs, lui fut donné à cause de sa haine contre ses frères, d'autres y voient un titre qu'il se donna pour faire taire les rumeurs à propos de cette même haine...). Roi d'Égypte entre 285 et 246 av. J.-C. Fils du précédent, né à Cos en 309 av. J.-C., fit tuer Arsène, son plus jeune frère, tandis que Ptolémée Céraunus (voir plus bas), l'aîné, fuyait l'Égypte, punit de mort Méléagre, un autre de ses frères, qui avait favorisé une révolte à Chypre, et contint Cyrène que son troisième frère, Magas, poussait à l'insurrection. Il répudia la fille de Lysimaque, Arsinoé, pour épouser une autre Arsinoé, sa soeur de père. Ptolémée Philadelphe aimait les lettres et les sciences; il fit traduire en grec les livres sacrés des Hébreux (version des Septante de la Bible), augmenta la bibliothèque fondée par son père, et fit beaucoup pour l'astronomie et la navigation; il répara le canal de jonction entre la Méditerranée et la mer Rouge, creusa des ports, fit explorer la Nubie et le Nil supérieur, et fonda plusieurs villes dont quelques-unes prirent de lui le nom de Philadelphie. Au dehors, il s'allia avec Rome, défendit la liberté de la Grèce contre Antigone Gonatas, et prévint les attaques d'Antiochus Théos, roi de Syrie, en envoyant des troupes dans ses États. Il mourut en 246. C'est un des plus grands rois de la dynastie. Quelques-uns expliquent son surnom de Philadelphe par l'affection qu'il avait pour sa soeur (adelphé, qu'il épousa).
Ptolémée III Évergète Ier (c.-à-d. le Bienfaiteur). Roi d'Égypte entre 246 et 221 av. J.-C. Fils et successeur du précédent, né vers 283 av. J.-C. envahit la Syrie, franchit l'Euphrate, occupa la Babylonie, la Susiane, la Perside, pénétra jusqu'à Bactres (Balkh), rapporta de Perse en Égypte les images des dieux nationaux,enlevées par Cambyse et Darius (c'est ce qui lui valut son surnom), conquit aussi l'Éthiopie, comme l'atteste le célèbre monument d'Adulis, seconda les efforts d'Aratus pour l'indépendance achéenne, et accueillit Cléomène battu par les Macédoniens. Il eut pour femme Bérénice, sa propre soeur, si célèbre par l'enlèvement de sa chevelure (Constellation de la Chevelure de Bérénice).
Ptolémée IV  Philopator (c.-à-d. l'Ami de son père, surnom ironique qui lui fut donné parce qu'on l'accusait d'avoir empoisonné son père). Roi d'Égypte entre 221 et 205 av. J.-C. Fils de Ptolémée III. Soumis à d'indignes ministres, Agathocle et Sosibe, il persécuta Cléomène, le réduisit à tenter une révolte, puis le massacra et outragea son cadavre. En guerre avec Antiochus le Grand, il perdit d'abord la Syrie presque entière, mais la victoire de Raphia lui assura la possession de la Palestine, de la Phénicle et de la Coelé-Syrie (217). Il fit mourir Arsinoé sa soeur et femme et mourut abhorré et méprisé de ses sujets.
Ptolémée V Epiphane (c. -à-d. l'Illustre). Roi d'Égypte entre 205 et 180 av. J.-C. Fils et successeur du précédent, avait cinq ans à la mort de son père, et fut toujours le jouet de ses ministres (Agathocle, Sosibe le Jeune, Tlépolème). Une guerre malheureuse avec Antiochus signala sa minorité; la révolte de Lycopolis (Assiout), les projets ambitieux de Scopas, de Dicéarque, d'affreux désordres à Saïs, à Naucratis et dans plusieurs autres villes, ensanglantèrent le reste de son règne. Il ne les comprima qu'à l'aide de Grecs mercenaires et à force de cruautés. Pour consolider son trône, les régents avaient confié au Sénat romain la tutelle da jeune roi. Il mourut empoisonné.
Ptolémée VI Philométor (l'Ami de sa mère). Roi d'Égypte entre 180 et 164, puis entre 163 et 145 av. J.-C. Fils et successeur du précédent, avait cinq ans en montant sur le trône, et eut pour régente sa mère Cléopâtre, princesse syrienne, qui sut défendre l'Égypte contre les attaques du roi de Syrie Antiochus IV. Il fut pris en 170 par les Syriens, resta quatre ans prisonnier, régna ensuite deux ans conjointement avec son frère Ptolémée VII ou Evergète II, qui avait gouverné en son absence, se vit attaqué de nouveau par Antiochus, mais fut délivré par l'intervention du consul Popilius Lénas, qui signifia au roi de Syrie de respecter l'allié du peuple romain (164). Par l'ordre du même Popilius, il céda la Libye, la Cyrénaïque et l'île de Chypre à Ptolémée Evergète II à titre de royaume particulier. Plus tard, voulant profiter des troubles de la Syrie, il fit tour à tour alliance avec Alexandre Bala et avec Démétrius. Il périt de ses blessures après avoir remporté sur Balala victoire de l'Oronte.
Ptolémée VII Évergète II (c.-à-d. le Bienfaiteur par antiphrase). Roi d'Égypte. Pendant la captivité de son frère Philométor, régna conjointement avec lui de 166 à 164, obtint par l'intervention de Popilius le roi de Libye et Cyrénaïque, auquel plus tard il fit Joindre Chypre, revint en armes sur I'Égypte à la mort de Philométor (146), força sa veuve à l'épouser et promit de laisser régner avec lui le jeune Ptolémée Eupator, fils de ce prince, mais bientôt l'assassina dans les bras de sa mère. Il se rendit le jouet de tous par ses extravagances, et devint tellement odieux par ses vices et ses cruautés qu'il fut forcé d'abandonner Alexandrie (131). Cependant il parvint à se faire rétablir, grâce aux talents de son général Hégéloque et aux troubles de la Syrie, et il resta sur le trône jusqu'à sa mort, en 117. Outre le surnom dérisoire d'Évergète, on lui donnait ceux de Kakergète (malfaisant) et de Physcon (ventru).
Ptolémée VIII Soter II. Roi d'Égypte entre 116 et 107 av. J.-C. Fils du précédent. Il fut dix ans sous le joug de sa mère Cléopâtre, favorisa Antiochus de Cyzique, roi de Syrie, contre son compétiteur.
Ptolémée IX ou Ptolémée Alexandre I. - Roi d'Égypte. Deuxième fils de Ptolémée VII fut mis sur le trône par sa mère Cléopâtre, après l'expulsion de Ptolémée VIII, son aîné (107 av. J. C). Il se brouilla avec sa mère dès qu'il fut maître de la couronne, et la fit mourir pour ne pas être lui-même sa victime; il viola le tombeau d'Alexandre le Grand pour s'en approprier les trésors, causa par là une insurrection dans Alexandrie et fut forcé de prendre la fuite (88); fit une vaine tentative pour se replacer sur le trône, sur lequel était remonté Ptolémée Sôter II, se vit repoussé sur mer et sur terre, et périt dans un combat, laissant un fils, Ptolémée-Alexandre II, qui régna depuis.
Ptolémée X ou Ptolémée Alexandre II. Roi d'Égypte en 80 av. J.-C. Fils du précédent. Aidé de Sylla, il réclama le trône à la mort de son oncle Ptolémee VIII (Soter II), l'obtint au bout de 6 mois, en épousant la fille de Soter, Bérénice, régna 47 jours avec elle, puis l'assassina; il fut bientôt lui-même égorgé dans le gymnase d'Alexandrie par l'armée révoltée. Suivant Champollion-Figeac, il ne fut que chassé d'Égypte, et régna encore sept ans à Tyr. En lui s'éteignit la descendance légitime de Ptolémée; les Romains se déclarèrent ses héritiers, en vertu d'un prétendu testament.
Ptolémée XI Aulète (c.-à-d. joueur de flûte, ainsi nommé de sa passion pour la flûte), fils naturel de Ptolémée Sôter II, fut mis sur le trône par les Égyptiens en 80, mais ne fut reconnu par les Romains qu'en 59; encore ne fut-ce qu'en achetant la protection de Pompée. Il se rendit l'objet du mépris et de la haine des Égyptiens, surtout par l'inertie avec laquelle il vit le sénat de Rome faire main basse sur l'île de Chypre, apanage de son frère, fut chassé en 58, et revint après 3 ans d'exil, grâce aux armes de Gabinius, créature de Pompée (55). Il régna 3 ans encore, protégé par la garde gauloise qu'on lui avait laissée, dépouilla ses sujets pour payer ses dispendieux protecteurs, et mourut exécré, en 52 av. J: C. 
Ptolémée XII  Denys (c.- à-d. Bacchus), fils du précédent, monta sur le trône en 52, et fut marié à sa soeur, la fameuse Cléopâtre (Cléopâtre VII),bien qu'il n'eût que 13 ans et qu'elle en eût 17. Cléopâtre ayant voulu exercer seule l'autorité, les tuteurs du jeune roi excitèrent contre elle une sédition et la forcèrent à s'éloigner. D'après le conseil des mêmes tuteurs, Ptolémée consentit à l'assassinat de Pompée (48), qui venait se réfugier en Égypte, mais il n'en fut pas mieux traité par César, qui, s'interposant comme arbitre entre Cléopâtre et lui, se déclara pour Cléopâtre dont les charmes l'avaient séduit. Ptomée prit les armes, mais il fut battu et périt dans les eaux du Nil pendant sa fuite, en 48.
Ptolémée XIII l'Enfant, deuxième fils de Ptolémée XI, fut fait roi d'Égypte par César, en 48 av. J.-C., et devint à 11 ans le second mari de Cléopâtre; mais il périt quatre ans après, peut-être par le poison.
Ptolémée XIV, ou Césarion, né en 47 av.  J.-C., de César et de Cléopâtre, fut déclaré roi en 42 par les triumvirs, reçut en 32 le vain titre de roi des rois, et périt en l'an 30 par ordre d'Auguste.
Ptolémée Céraune (le Foudre à cause de sa violence), roi de Macédoine, fils aîné de Ptolémée Soter I, quitta l'Égypte: quand Ptolémée Philadelphe, son frère cadet, eut été déclaré l'héritier du trône (285), assassina Séleucus qui l'avait accueilli dans ses États se fit proclamer roi de Thrace et de  Macédoine (281), battit sur mer Antigone Gonatas, un de ses compétiteurs, se débarrassa des autres sans coup férir, épousa sa soeur Arsinoé, veuve de Lysimaque, fit mourir les deux fils qu'elle avait eus de ce prince, et la força bientôt elle-même à fuir en Égypte, où elle épousa Philadelphe. Il périt en 279, dans une bataille contre les Gaulois mandait Belgius, après un an et demi de règne.
D'autres personnages de l'Antiquité ont porté le nom de Ptolémée. Mentionnons, l'atronome et géographe Ptolémée, auquel une page spéciale est consacrée, ainsi que le roi de Macédoine Ptolémée Alorites :
Ptolémée Alorites, roi de Macédoine, natif d'Alore en Piérie, était un fils naturel d'Amyntas III, dont il épousa la fille Euryone. Eurydice, sa bellemère, éprise pour lui d'un amour criminel, tenta de faire périr son époux Amyntas pour le placer sur le trône : mais son plan échoua. Ptolémée voulut encore, mais inutilement, usurper le trône en 372. Il réussit, en 369, à la mort d'Alexandre II, à enlever une partie du royaume; mais trois ans après, il fut renversé par l'intervention de Pélopidas.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.