.
-

Potemkine

Grigori Alexandrovitch Potemkine est un homme d'Etat russe, né dans le gouvernement de Smolensk le 27 décembre 1739, mort le 16 octobre 1794. D'une famille de petite noblesse, il fit ses études d'abord dans le lycée de Moscouqui venait d'être ouvert, puis entra à l'Université pour étudier la théologie, mais en fut exclu avant d'avoir terminé ses cours, pour cause de paresse. Il s'engagea ensuite dans la garde à cheval, où sa belle prestance et sa remarquable souplesse furent remarquées par l'impératrice Catherine (Catherine II, entre ombre et Lumières). Dès ce moment, sa fortune grandit d'une façon inattendue. Nommé chambellan (14 décembre 1762), il perdit un oeil par la faute d'un charlatan, sans que sa beauté en fut trop altérée. Cependant l'Alcibiade russe, très affecté, se retira de la cour pendant dix-huit mois. Ayant pris part, avec succès, aux guerres contre les Turks en 1769, il fut nommé comte (1776), aide de camp général et devint le favori en titre de la tsarine. Il exploita avec quelque brutalité la sensualité de sa maîtresse et lui imposa souvent ses volontés.

Courtisan habile et policé, il était également opposé à la grossièreté des vieux Russes et aux tendances philosophiques. Il travaillait sans scrupule à s'enrichir, et, quoique dépensant largement, amassa une grosse fortune. Joseph il le créa prince d'empire (1770). Il se fit nommer gouverneur général des gouvernements de Novorossiisk, Azov et Astrakhan, puis chef suprême de toute la région méridionale de la Russie, de la mer Noire à la Caspienne, dont une partie venait d'être conquise sur la Turquie : Crimée, presqu'île Taman, province du Kouban. Il fut nommé, peu après (1784), généralissime des armées russes et consacra un certain talent à l'organisation des nouvelles provinces de l'empire.

Diplomate habile, il sut agir également sur l'esprit du peuple comme sur celui de la souveraine. Ce fut lui :qui organisa le célèbre voyage de l'impératrice dans le midi de la Russie (1787), où la grande Catherine reçut les hommages du roi de Pologne et de l'empereur d'Autriche, Joseph II. Tout le long du Dniepr, pays aride et inhabité, des villas et des jardins furent installés afin de charmer les yeux de l'auguste visiteuse. Des masses populaires furent amenées des coins les plus éloignés de l'empire, des troupes furent échelonnées le long de la route avec mission d'acclamer la souveraine et d'exprimer l'enthousiasme des peuples nouvellement conquis. Ce voyage triomphal, malgré son caractère fictif (l'ambassadeur de France, comte de Ségur et le comte de Ligne qui faisaient partie de la suite de l'impératrice, ont laissé des mémoires curieux à cet égard), eut néanmoins une influence heureuse sur les destinées de cette partie de l'empire russe.

C'est à Potemkine qu'on doit la fondation de plusieurs villes appelées à devenir florissantes : Kherson, Ekaterinoslav, Nicolaév, Sébastopol. Ce fut aussi sous son habile administration que furent créés les premiers éléments de la flotte de la mer Noire. Quand éclata la guerre contre les Turks (1787), il assuma le commandement de l'armée russe, et, après la prise d'Otchakov (17 décembre 1788); reçut le grand-cordon de Saint-Georges. Il mourut sur la route de Jassy à Nikolaïev, dans les bras de sa nièce, la comtesse Branicka. Le grand-duc Paul fit exhumer et jeter à l'écart les os de Potemkine, enseveli à Kherson. Alexandre Ier les fit déposer de nouveau dans un tombeau qu'il jugeait plus digne de lui. (P. Lemosof).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.