.
-

Philippe V. - Roi d'Espagne, chef de la maison des Bourbons d'Espagne, né en 1683, était fils du Dauphin Louis de France, et petit-fils de Louis XIV, et porta d'abord le titre de duc d'Anjou. Appelé au trône d'Espagne en 1700 par le testament de Charles Il, il se rendit dans ce royaume, y fut reçu sans opposition et sut bientôt se concilier l'approbation de ses sujets (L'Espagne au XVIIIe siècle). Mais l'archiduc Charles réclamait la couronne d'Espagne, et l'Europe, inquiétée par la puissance de Louis XIV, forma, pour soutenir les droits de ce prétendant, une grande ligue dans laquelle entrèrent l'Autriche, l'Angleterre, la Hollande, la Prusse et le Portugal la guerre qui s'engagea alors est connue sous le nom de guerre de la Succession d'Espagne. 

Les Français et les Espagnols furent vaincus en Italie par le prince Eugène, en Allemagne par Marlborough, et Philippe V fut un moment chassé de l'Espagne par les Autrichiens; mais il fut rétabli par la victoire que remporta Berwick à Almanza en 1707; Vendôme affermit son trône par sa victoire de Villa-Viciosa, en 1710; enfin, après l'avènement de son compétiteur au trône impérial (sous le nom de Charles VI), la paix d'Utrecht, signée en 1713, reconnut Philippe V, mais toutefois en le forçant à renoncer à ses droits sur la couronne de France et à céder à l'Angleterre Gibraltar et Minorque; au duc de Savoie, la Sicile; à l'Autriche, le royaume de Naples, le Milanais, la Sardaigne et les Pays-Bas. 

Philippe V se laissa successivement gouverner par la princesse des Ursins (la cameraria mayor), par sa deuxième femme Élisabeth Farnèse, et par son ministre Alberoni. Les plans gigantesques de ce dernier, qui rêvait la restauration de la domination universelle de l'Espagne et voulait enlever la régence de France au duc d'Orléans pour la donner à Philippe V, auraient pu engager ce prince dans une guerre contre la France et l'Angleterre, mais il la prévint en sacrifiant son ambitieux ministre (1720). Philippe V abdiqua la couronne en 1724, mais il la reprit sept mois après, à la mort de son fils, Louis. 

Dans cette deuxième période de son règne, il rompit de nouveau avec la France, eut en même temps la guerre avec l'Angleterre, mais se rapprocha de l'Autriche, et conclut avec elle en 1725, à Vienne, un traité par lequel les deux puissances se garantissaient mutuellement leurs possessions : un traité signé à Séville en 1729 mit fin à la guerre et garantit à son fils l'expectative des duchés de Toscane, de Parme et de Plaisance. Il eut encore une guerre à soutenir contre l'Angleterre en 1739 et contre l'Autriche en 1744, à l'occasion de la succession d'Autriche, mais il mourut avant qu'elles fussent terminées, 1746. Philippe V s'efforça de régénérer l'Espagne : il réforma l'administration, la justice, les finances, encouragea le commerce, l'industrie, la marine, les sciences et les arts. Il fonda à Madrid la Bibliothèque royale, ainsi que les Académies des beaux-arts, de la langue et de l'histoire. Son fils Ferdinand VI lui succéda.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.