.
-

Les Montagnes Rocheuses
Les Montagnes Rocheuses (Rocky Mountains) sont une grande chaîne de montagnes de l'Amérique du Nord, sous lequel on comprend l'ensemble des chaînes qui, de la presqu'île d'Alaska, au nord, jusqu'aux plateaux mexicains au sud, se développent sur 35° environ de latitude et 5000 km, formant le rebord occidental du continent américain du Nord. La direction des Montagnes Rocheuses est généralement du Nord-Ouest au Sud-Est. Elles forment le partage des eaux entre l'Atlantique et le Pacifique.

Les Montagnes Rocheuses représentent, avec l'Himalaya, le soulèvement terrestre le plus remarquable par sa masse et par sa superficie, bien que ses altitudes soient moins grandes que celle des montagnes correspondantes de l'Amérique du Sud. Au point de vue géographique, les Montagnes Rocheuses forment la partie nord-orientale de l'immense arc de plissement qui entoure l'océan Pacifique, et elles continuent nettement le soulèvement des îles Aléoutiennes, de même qu'elles se rattachent au sud, par la sierra Madre, aux chaînes de l'Amérique centrale et aux Andes

Géologiquement, elles sont caractérisées par le grand développement des terrains paléozoïques, schistes et granits, et ses formations volcaniques, largement étalées surtout autour du Grand Bassin, dans les Etats d'Oregon et du Nouveau-Mexique, mais dont les pointements apparaissent en série continue depuis l'Alaska.

Dans cet ensemble orographique, on peut distinguer, non sans quelque arbitraire et seulement pour la commodité de l'exposition, trois grandes divisions principales :

Montagnes Rocheuses septentrionales.
Au Nord, les Rocheuses septentrionales, qui commencent dès l'Alaska, se dressent déjà à 3865 mètres d'altitude au mont Iliamna, au nord de la presqu'île de Kenaï, et culminent, au Mont McKinley (6194 m), dans les monts Alaska, un peu plus au Nord, puis décrivent un large arc de cercle concave vers le sud-ouest, et continuant à suivre de très près la mer, atteignant à 5489 mètres au mont Saint-Elie (St Elias) et 5951 m au Mont Logan (point culminant du Canada). Le Yakou et le Pelly, à cet endroit, marquent la limite de la zone proprement montagneuse; mais bientôt, aux sources mêmes du Pelly et du Liard, le massif s'élargit, découpé par la mer, à l'ouest, en fjords étroits et en archipels côtiers (Archipel Alexandre, îles de la Reine-Charlotte, etc.), et où l'on peut distinguer jusqu'à trois arêtes dirigées uniformément du nord au sud. La plus occidentale reçoit parfois le nom d'Alpes de Colombie Britannique.
-

Montagnes Rocheuses : parc national Glacier, dans le Montana.
Les Montagnes Rocheuses dans le Montana (parc national du Glacier).

Montagnes  Rocheuses centrales. 
On peut comprendre sous le nom de Rocheuses centrales l'ellipse très allongée de montagnes qui encadrent de tous les côtés le Grand Bassin. Les pics Brown (5400 m) et Hooker (4.784 m) marquent le sommet nord de l'ellipse; le mont Taylor (à l'Ouest d'Albuquerque) en signale l'extrémité sud. 

La chaîne orientale, qui sur les cartes des Etats-Unis, correspond aux Rocheuses proprement dites, et qui est la plus élevée en moyenne, domine de ses cimes granitiques les plaines crétacées du Missouri et de l'Arkansas : ce sont les monts Selkirk, le pittoresque chaos de montagnes du Yellowstone, où naît la rivière de ce nom et le Missouri; le Mont Elbert (4399 m), le pic Laramie, le pic Harward (4354 m), centre d'un système où naissent la Platte, l'Arkansas, le Colorado et le rio Grande; enfin les pics Blanca (4372 m) et Taylor (3445 m), par où finit, sur le rio Grande, le plateau du Colorado. 
-

Montagnes Rocheuses : le Grand Teton (Wyoming).
Les Montagnes Rocheuses à l'Ouest du Wyoming (parc national du Grand Teton).
Photo : Jon Sullivan.

Quant à l'arête occidentale du système, elle domine immédiatement le Pacifique, avec le mont Baker (3256 m), le mont Rainier (4392 m), la chaîne des Cascades, la sierra Nevada, où se trouve le point culminant de la partie contigue des Etats-Unis (48 Etats), le mont Whitney (4418 m), et les chaînes côtières (Coast Range), qui encadrent le petit bassin du Sacramento. Par ces deux arêtes se trouve délimitée la région de plateaux intérieurs sillonnés de collines dirigées en général du nord au sud, sèche et par endroits désertique, que l'on a appelée le Grand Bassin. Le Snake River au nord, le Colorado au sud, en marquent à peu près les limites.

Montagnes Rocheuses méridionales. 
Cette troisième division est la plus artificielle. On peut considérer comme en faisant partie les chaînes de la Basse-Californie (monts San Bernardino, etc.), l'arête montagneuse qui, entre le rio Pecos et le rio Grande, forme le talus occidental du Llano Estacado; enfin, au sud du Colorado, les chaînes de l'Arizona et de l'Etat mexicain de Sonora (sierra Madre, sierra Tarahumara, etc.), qui sont proprement les talus du plateau central mexicain.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.