.
-

Mongolie
Mongol Uls

46 00 N, 105 00 E
La Mongolie est un Etat d'Asie Centrale, enclavé entre la Chine et la Russie. Il correspond, d'un point de vue géographique, à la Mongolie extérieure; la Mongolie intérieur appartenant à la Chine. D'une superficie de 1,564,116 km² et d'une population de 3,18 millions d'habitants, le pays est divisé administrativement en 21 provinces (aymguud) et une municipalité (hot), la capitale Oulan Bator (Ulaanbaatar) :

Les provinces de la Mongolie

Arhangay
Bayanhongor
Bayan-Olgiy
Bulgan
Darhan-Uul
Dornod
Dornogovi
Dundgovi
Dzavhan (Zavkhan)
Govi-Altay
Govisumber
Hentiy
Hovd
Hovsgol
Omnogovi
Orhon
Ovorhangay
Selenge
Suhbaatar
Tov
Uvs

Lorsque Gengis-Khan eut fait l'unité des diverses tribus mongoles et turques, la Mongolie fut pendant plusieurs siècles la métropole d'un immense empire qui alla des Carpates à l'océan Pacifique. Aujourd'hui les Mongols sont revenus à leur isolement. Depuis l'évanouissement de Karakoroum. qui fut au XIIIe siècle une importante capitale, il n'y a plus eu pendant longtemps de grande ville en Mongolie. Mais à partir de la seconde moitié du XXe siècle, et encore davantage au cours des toutes dernières décennies, avec l'évolution accélér"e des modes de vie, Oulan Bator,  l'ancienne Ourga, sur la Tola affluent de l'Orkhon, a pris une importance considérable. Oulan Bator est l'une des villes saintes du bouddhisme qui règne en Mongolie comme au Tibet, et la métropole du commerce du thé. Elle a 845.000 habitants (2012). Les autres villes sont beaucoup plus petites : Erdenet (80.000 hab.), Darha (75.000), Hovd (30.000), etc.

Géographie physique.
La Mongolie occupe une grande partie du nord-est des plateaux du centre asiatique, entre l'Altaï à l'Ouest, les Saïan (Sajan) et les Jablonovvi au Nord, le désert de Gobi, au Sud.

On y distingue deux régions : au Nord-Ouest, une région montagneuse sillonnée de hautes crêtes dépendant des Saïan et de l'Altaï et interrompue par quelques plaines. Au Sud-Est, la partie la plus importante de la Mongolie est une vaste plaine d'une altitude moyenne de 1000 mètres, qui cependant vers son centre se creuse jusqu'au voisinage de 500 mètres. Cette plaine, formée de terrains récents (argiles, sables, graviers), est occupée dans la plus grande partie de son étendue par des steppes ou des déserts. Le principal est le grand désert de Gobi, qui occupe la partie méridionale du pays (et la partie centrale de la Mongolie géographique).
-

Mongolie : récolte de pommes de terre.
La récolte de pommes de terre à Harhorin, en Mongolie

Peu de régions plus désolées; le climat est continental. A Oulan Bator, où les moyennes sont de +26°C et 19°C, la température monte l'été jusqu'à +34°C, descend l'hiver jusqu'à -48°C. La pluie est très rare, mais en hiver la neige tombe parfois assez abondamment. Si la zone montagneuse est quelque peu boisée, la steppe est à peu près dénudée; pourtant l'herbe pousse au printemps, et jusqu'au milieu des sables on trouve quelques plantes adaptées à la sécheresse : le dirisson et le saksaoul. Aussi, pas de rivières permanentes, sauf, descendant de la bordure montagneuse, les affluents de la Selenga. Mais un assez grand nombre de cours d'eaux temporaires qui se perdent dans les sables ou se jettent dans les lacs  sont les plus importants.

La population est faible et clairsemée. Elle est formée de Mongols divisés en diverses tribus (Khalkas en grande majorité). Même si la majorité de la population vit aujourd'hui dans les villes, la Mongolie compte encore beaucoup de nomades, des populations poussant à travers la steppe leurs vastes troupeaux, qui leur fournissent nourriture (la viande et le laitage), habillement (la laine), matériaux de construction (le feutre), et dont la vente leur permet de se procurer les autres objets de première nécessité.
---

Carte de la Mongolie.
Carte de la Mongolie. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).


Matthieu Paley, Mongolie, la route de l'horizon, Editions de la Martinière, 2010.
2732442135
Horizons à perte de vue, déserts d’herbes, ciels sans fin, nomades perdus… La Mongolie évoque le rêve et l’aventure dans notre imaginaire occidental. Elle façonne les hommes, les change de l’intérieur, on revient de ce lieu transformé à jamais. Ce pays est étrangement vide, il nous apaise. Ses grands espaces simplifient la vie, la réduisent aux besoins essentiels. C’est un endroit propice à l’introspection où le temps s’arrête. C’est ce voyage intérieur que Mareile et Matthieu Paley nous font partager à travers textes et images. Il y eut pour eux un avant et un après la Mongolie…Mongolie, les routes de l’horizon est le troisième volet de la collection « carnets d’ici et d’ailleurs ».

Alain Desjacques, Rhapsodie en sol mongol, Les Éditions du Riffle, 2009.
9782916204437
Oulan Bator entre décembre 1983 et décembre 1984. Un étudiant rédige à l’occasion d’un long séjour un journal de bord où il consigne remarques, situations vécues, anecdotes. De ces notes prises sur le vif naît un récit tonique qui peint un tableau précis de la culture et de la société mongoles à travers la quête de sa musique traditionnelle. (couv.).

Isabelle Charleux, Histoire et architecture des temples et monastères lamaïques de mongolie (+ CD-Rom), CTHS, 2007.

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2012. - Reproduction interdite.