.
-

Marc-Antoine. - Général et triumvir, petit-fils de Marc-Antoine, l'orateur, né l'an 86 av. J.-C., se distingua dès sa jeunesse dans les guerres contre les Juifs et fut nommé tribun du peuple en 50. Il se lia d'abord avec les tribuns Curion et Clodius, puis s'attacha à César, et lui donna le conseil de marcher droit à Rome après le passage du Rubicon. Il commanda l'aile droite de l'armée à Pharsale. César, devenu dictateur (47), le choisit pour maître de la cavalerie. Antoine osa un jour de fête présenter un diadème à César, mais il ne fit, par cette démarche imprudente, que hâter la mort du dictateur. Après le meurtre de César (44), il prononça son oraison funèbre, ameuta le peuple contre ses assassins, les poursuivit vigoureusement, et alla assiéger Décimus Brutusdans Mutina (Modène), en 43 av. J.-C. Mais sénat l'ayant déclaré ennemi de l'État, les consuls Hirtius et Pansa marchèrent contre lui et le défirent. Trop faible pour résister seul, Antoine s'unit avec Lépide et le jeune Octave. Cette association, nommée deuxième triumvirat, débuta par d'horribles proscriptions, et remplit l'Italie d'exécutions sanglantes : Antoine exigea la mort de Cicéron, qui l'avait violemment attaqué dans ses Philippiques

L'année suivante (42), Antoine, suivi d'Octave, défit Brutus et Cassius dans les plaines de Philippes, et anéantit ainsi le parti républicain. Les triumvirs se partagèrent ensuite l'empire romain : dans ce partage Antoine obtint la Grèce et l'Asie. Pour cimenter son union avec Octave, il épousa la soeur de ce lui-ci, Octavie, aussitôt après la mort de sa première femme, la célèbre Fulvie; mais bientôt, épris des charmes de Cléopâtre, reine d'Egypte, il délaissa Octavie pour elle et livra même à la princesse égyptienne une partie des conquêtes romaines (Phénicie, Coélésyrie, Judée, Chypre). Octave saisit cette occasion pour rompre avec Antoine; les deux rivaux se livrèrent près d'Actium une bataille navale qui décida du sort du monde antique (31). Antoine fut vaincu et forcé de fuir avec Cléopâtre. Il se réfugia à Alexandrie; mais, se voyant près da tomber entre les mains du vainqueur, il se donna la mort (30). Cet homme célèbre possédait les qualités d'un grand guerrier, mais il se livra à tous les excès de l'intempérance et de la débauche. Plutarque a écrit la Vie d'Antoine.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.