.
-

Mahdi. - Ce titre fut revendiqué en 1881 par l'Égyptien Mohammed-Ahmed, élevé au Caire, nommé comptable général du Soudan. Destitué, il s'adonna au commerce des esclaves, de l'ivoire et des plumes, devint le chef des négociants d'esclaves pourchassés par l'autorité, et tant par ses talents oratoires que par la sainteté affichée de sa vie de trafiquant, groupa une foule d'adhérents qui le protégèrent contre la police égyptienne (La Nubie et le Soudan Oriental).

Le khédive Ismaïl Pacha la traita de faux prophète. Il riposta en se proclamant mahdi. C'est-à-dire du nom de l'envoyé d'Allah attendu par les musulmans qui est supposé compléter l'oeuvre de Mohammed par la conversion ou l'extermination des infidèles et l'équitable partage des biens. Il s'empara du Kordofan grâce aux troubles de 1882; en janvier 1883, il occupa Et-Obéid; le 4 novembre, il extermina à Kachgil l'armée de Hicks. II vint ensuite à bout de Gordon et se rendit maître du Soudan égyptien et de la Nubie. Il mourut de la petite vérole à Omdurman le 21 juin 1885.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.