.
-

Louis IV, d'Outremer

Louis IV, d'Outremer (Moyen âge, Carolingiens), roi de France, né en 921, mort à Reims le 10 septembre 954. Fils de Charles le Simple et d'Ogive, il fut emmené par sa mère en Angleterre, lorsque son père eut été fait prisonnier en 923 par le comte de Vermandois, et y fut élevé à la cour de son oncle, le roi Athelstan. Lorsque le roi Raoul fut mort, le 15 janvier 836, quelques seigneurs songèrent à ce jeune prince de la famille carolingienne et envoyèrent Guillaume, archevêque de Sens, le chercher en Angleterre. Revenu en France, il y fut couronné à Laon, le 19 juin 836, par l'archevêque Guillaume, puis une seconde fois à Reims par l'archevêque Artaud. Les invasions des Hongrois et des Vikings (Les Invasions au Moyen Âge), une ligue des seigneurs mécontents qui ne trouvaient pas le nouveau roi aussi docile qu'ils l'avaient espéré, et à la tête desquels se plaçait le puissant duc des Francs, Hugues le Grand, signalèrent les débuts du règne. Cependant les Lorrains toujours indociles se révoltaient contre leur souverain

Otton ler, et plusieurs d'entre eux songeaient à lui opposer le roi de France. Celui-ci, pour assurer ses droits sur ce pays, épousa Gerberge, veuve du duc Gislebert et soeur d'Otton puis il envahit le pays et pénétra jusqu'en Alsace, mais il y fut vaincu par son rival. Pendant son absence, la confédération des seigneurs s'était affermie et les revers du roi l'enhardirent; en 940, les rebelles réussirent à s'emparer de Reims; l'année suivante Hugues le Grand et Herbert de Vermandois vainquirent à Laon Louis IV, qui dut s'enfuir et alla chercher un asile jusqu'à Vienne dans les États de Charles-Constantin. Là il chercha à rallier ses fidèles, les Aquitains d'abord, dans le royaume desquels il se rendit, puis il fit appel aux bons offices du pape Étienne VIII, au duc de Normandie Guillaume ler, et, grâce à eux, put obtenir la soumission de Hugues le Grand et de Herbert et rentrer dans ses États. La paix, toutefois, ne fut pas de longue durée. La mort du duc Guillaume Ier (17 décembre 943) parut à Louis IV une occasion favorable pour remettre la main sur la Normandie, mais les Normands furent secourus par le roi de Danemark et, à la suite d'un guet-apens de ceux-ci, le roi de France fut fait prisonnier.

Contre otages et garanties, les Normands consentirent à lui rendre la liberté, mais ce fut à Hugues le Grand qu'ils le remirent et jusqu'en 946 celui-ci retint le roi comme prisonnier sous la garde de Thibaut Ier, comte de Blois. Comme rançon le roi dut céder sa capitale, Laon, et la ville de Reims. Redevenu libre, il forme avec Otton ler, Conrad, roi de Provence, et le comte de Flandre, Arnoul, une alliance pour combattre Hugues le Grand et le duc Richard; il put ainsi reprendre Reims. où il rétablit l'archevêque Artaud, Laon, Amiens, Saint-Quentin, mais les alliés échouèrent devant Senlis et devant Rouen et furent obligés de battre en retraite. Après cet échec, Louis IV essaya d'avoir recours à l'opinion; il fit citer Hugues le Grand devant le concile d'Ingelheim qui, le 7 juin 948, déclara Hugues excommunié s'il refusait de se soumettre à son légitime souverain. 

La guerre recommença avec des fortunes diverses et dura jusqu'à ce que les deux partis, lassés, se résignèrent à traiter au commencement de 950. Hugues le Grand dut rendre au roi la forteresse de Laon. L'année suivante une expédition en Bourgogne parut affermir le trône de Louis IV; Charles-Constantin et le comte Létald durent reconnaître sa suzeraineté. Les années suivantes furent signalées par de nouvelles invasions de Hongrois. Au commencement de septembre 954, Louis se rendant de Laon à Reims fit une chute de cheval qui ne tarda pas à amener sa mort. De sa femme Gerberge il avait eu cinq enfants, dont deux seulement survécurent à leur père Lothaire, qui lui succéda, et Charles qui fut plus tard duc de Basse-Lorraine. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.