.
-

Lessing

Gotthold Ephraïm Lessing  est l'un des restaurateurs de la littérature allemande, né à Kamenz en 1729, reçut une éducation presque gratuite à Meissen (1741), acheva ses études à Leipzig (1746), se lia avec Schlegel, Mylius, Zacharie et Weisse, suivit les conférences du célèbre Kaestner, demeura quelque temps à Berlin, puis à Wittemberg, où il fut reçu maître ès arts et où commencèrent ses querelles avec Lange.

Revenu à Berlin, il se rendit à Leipzig, où il se chargea de l'éducation du fils d'un riche négociant, qu'il accompagna dans ses voyages en Saxe et en Hollande. Après être resté quelque temps encore à Leipzig, il vint à Berlin, où il fut nommé membre honoraire de l'académie des sciences (1760). Cependant il quitta peu après la capitale de la Prusse pour aller occuper à Breslau la place de secrétaire du gouvernement auprès du général Tauenzien, et y resta 5 ans, au bout desquels il revint à Berlin. 
-

Portrait de Lessing.
Lessing.

En 1767 Lessing s'établit à Hambourg, où une société d'amis de l'art dramatique, voulant imprimer au théâtre une direction nouvelle, l'appela à des conditions fort avantageuses. En 1770 il fut nommé bibliothécaire à Wolfenbüttel et conseiller aulique. Ayant ensuite obtenu la permission de voyager (1773), il alla à Vienne, et y trouva le prince Léopold de Brunswick, avec lequel il partit pour l'Italie; mais il revint à Wolfenbüttel au bout de 8 mois. II y mourut en 1781 du chagrin que lui causa la perte de sa femme (1778).



En bibliothèque - Les ouvrages de Lessing ont exercé la plus grande influence en Allemagne, et la plupart sont regardés comme classiques. Les principales sont : des Fables en prose, traduites en français par d'Antelmy, Paris, 1764, in-12; des tragédies : Miss Sarah Samson, 1755; Philotas, 1759; Emilia Galotti, 1779; Nathan-le-sage, 1779 (imité par Chénier); Mina de Barahelm, 1763, impr. en 1767 : ces trois pièces ont été traduites par Barante dans les Chefs-d'Oeuvre des Théâtres étrangers; des comédies: le Jeune savant; les Juifs; le Misogyne; l'Esprit fort; le Trésor. - Laocoon, ou des Limites respectives de la peinture et de la poésie, 1766, trad. par Vanderbourg, Paris, 1802. La Dramaturgie; ou Observations sur plusieurs pièces de théâtre tant anciennes que modernes, 1785, trad. par Cacault, 1785, 2 vol. in-8. - Dissertation sur le manuscrit dle Béranger, ouvr. théolog. du plus grand mérite; des Lettres très nombreuses, et d'autres ouvrages moins importants. Ses Oeuvres complètes ont été publ. à Berlin, 1771-94, 30 vol. in-i8. Sa Vie a été écrite très au long par son frère.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.