.
-

Johnson (Benjamin) ou Ben Jonson, ainsi qu'il écrivait lui-même son nom, poète dramatique anglais, naquit à Londres en 1574, et mourut en 1637. Fils d'un pauvre ministre anglican, il fut d'abord maçon, comme le second mari de sa mère, puis étudiant à Cambridge, ensuite soldat dans les Pays-Bas, et enfin acteur. Emprisonné pour avoir tué en duel un de ses camarades, il se convertit au catholicisme, qu'il abandonna ensuite pour retourner à l'anglicanisme. Sorti de prison, il écrivit des pièces de théâtre sous la protection de Shakespeare, qu'il eut l'ingratitude de dénigrer. Il fut chargé plus tard de composer les divertissements de la cour, avec le titre de poète lauréat. Johnson a laissé des comédies où il fait preuve d'un véritable talent pour la satire, et des tragédies trop savantes. 
Johnson (Samuel), fils d'un libraire de Lichfield, dans le comté de Stafford, lié en 1709, fut répétiteur, chef d'un pensionnat et traducteur, aux gages des libraires. Il se lit remarquer par une Satire sur Londres, par sa coopération au Gentleman's Magazine, et par la publication d'une revue; the Rambler, c. à d. le Rôdeur. Le Dictionnaire anglais auquel il doit sa réputation, et qui est un des meilleurs dictionnaires qui existent, porte la date de 1755. Il publia de 1758 à 1760 le journal intitulé the Idler, c.-à-d. le Fainéant. Il composa en huit jours, en 1759, un roman, Rasselas, pour se procurer les moyens de faire enterrer sa mère. Il publia, en 1762, une bonne édition de Shakespeare; et écrivit, de 1779 à 1781, les Vies des poètes anglais. Une élégante pureté de style caractérise toutes ses productions. Il était anglican, sincèrement religieux, et d'une humeur chagrine. Il mourut en 1784, et fut enterré à Westminster.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.