.
-

Les îles Ioniennes
On réunit sous le nom d'îles Ioniennes les îles situées dans la mer Ionienne, le long des côtes de l'Épire, de la Hellade et du Péloponnèse, c'est-à-dire de la côte occidentale de la Grèce et de l'Albanie. Couvrant au total de 260,000 hectares, elles appartiennent à, la Grèce et forment trois groupes (Corfou) et ses dépendances au Nord; Sainte-Maure (Leucade), Ithaque et Céphalonie au centre; Zante au Sud. On y rattache couramment la distante île de Cérigo (Cythère) avec ses dépendances, situées au Sud du Péloponnèse. Tous les Ioniens parlent grec, un grand nombre connaît l'italien, l'archipel ayant longtemps appartenu à Venise et ayant été fréquenté à toutes les époques par les marins des côtes d'Italie. 

Ces îles sont montueuses et les montagnes, calcaires, pauvres en eaux comme dans les autres îles grecques, sont généralement nues; mais elles se trouvent sur les bords des îles, dont l'intérieur est occupé par des vallées fertiles, qui donnent  beaucoup de vin et d'huile. C'est ainsi que Cérigo est rocheuse, triste et déserte sur tous ses rivages, tandis que dans l'intérieur, elle présente des vallons couverts d'orangers, de vignes et d'oliviers.

L'île septentrionale, la plus importante de l'archipel, Corfou, jadis Corcyre, doit son importance prépondérante à son étendue, au nombre de ses habitants, à sa ville et à son excellent port nommés Corfou comme elle. 

Un peu au sud, Paxo, qui regarde, ainsi que Corfou, la côte montagneuse de l'Epire, est la terre la plus petite du groupe. 

Toujours en tirant vers le midi, Leucade tiendrait à l'Acarnanie sans un chenal étroit et nullement profond, qui se traverse à gué à marée basse. Quand Sainte-Maure s'appelait Leucade, un de ses promontoires était célèbre dans le monde hellénique pour les nombreux amants, vrais ou légendaires, qui de son sommet sautèrent dans l'abîme pour en finir avec l'amour malheureux. 

Céphalonie dispute le premier rang à Corfou pour l'aire, la population et la qualité de son port, Argostoli. Elle enferme les plus hautes montagnes de l'archipel. C'est une des patries du raisin de Corinthe avec l'antique Zacynthe.

L'annexe de Céphalonie, Théaki, dont le port est magnifique, porta le nom d'Ithaque. Elle peut compter sur une célébrité sans fin pour avoir été, d'après l'Odyssée d'Homère, l'île d'Ulysse. De son temps, dans  "'âpre" Ithaque, aussi nommée par lui la "riante", dominait le mont Nérite, "au feuillage toujours agité par les vents", et Zacynthe était ombragée de forêts. Depuis l'industrieux héros, ces îles ont perdu leurs bois, Cythère ses bosquets voluptueux.

Zante, charmante et fertile, nommée par les Vénitiens, la Fleur du Levant. Céphalonie et Zante commandent l'entrée du golfe de Corinthe. 

Cérigo, jadis Cythère, tout à fait à part des autres îles Ioniennes, lutte contre les mêmes flots que ceux qui se heurtent aux caps du Péloponnèse méridional.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2012. - Reproduction interdite.