.
-

Héliogabale ou Elagabale, Varius Avitus Bassianus Heliogabalus, empereur romain, fils illégitime de Caracalla et de sa cousine Julie Soaemis, qui était femme du sénateur Varius Marcellus, fut dès son enfance grand prêtre d'Elagabale, dieu du Soleil à Emèse en Syrie, et fut proclamé empereur par la légion d'Émèse en 217, peu après le meurtre de Caracalla par Macrin

A peine monté sur le trône, il se livra à tous les genres de désordres et de folie : il voulut introduire à Rome le culte de son dieu Elagabale et fit venir d'Émèse à Rome à grands frais la pierre noire qui le représentait, fit entrer au sénat sa mère et son aïeule, créa un sénat de femmes, qui fut présidé par sa mère, tua Gannys qui l'avait fait empereur, et mit tous les emplois à l'encan. 

Il avait adopté Alexandre Sévère, son cousin; mais bientôt, jaloux de l'ascendant que ce prince exerçait sur l'armée, il voulut s'en défaire; les prétoriens indignés le tuèrent lui-même, en 222. On a surnommé ce prince le Sardanapale de Rome. L'histoire de son règne, écrite par Hérodien et Lampride, renferme des faits d'une telle extravagance qu'on doit croire qu'il était en démence. (A19).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.