.
-

Les îles Hébrides
On désigne sous le nom d'Hébrides la généralité des îles de la côte occidentale d'Ecosse (Les îles Britanniques). Mais on distingue deux groupes : Hébrides extérieures (Outer Hebrides) et intérieures (Inner Hebrides). C'est d'ailleurs uniquement un nom géographique; dans le langage courant, les Ecossais disent les Iles occidentales (Western Isles). Il y a tout avantage à réserver le nom d'Hébrides à l'archipel extérieur; quant aux autres, les principales sont : Skye, Eigg, Mull, lona, Staffa, Ulva, Lismore, Kerrera, Easdale, Colonsay, Jura, Islay, les Cumbraes, Arran et Bute.
-
Ile lewis (Hébrides) : le cercle de pierres dessées de Callanish.
Le cromlech de Callanish, sur l'île Lewis, dans les Hébrides
On situe sa construction entre 2900 et 2600 av. J.-C. Source : The World Factbook.





L'archipel proprement dit des Hébrides (Outer Hebrides ou Western Isles) est formé de rocs de gneiss, sans arbres, revêtus de maigres pâturages, taillés à pic, profondément entaillés par les flots, et a un aspect très sauvage. Il est séparé de la Grande-Bretagne par un détroit de 25 à 50 km de large, le Minch, divisé en North Minch et Little Minch et continué au Sud par le détroit de Barra. Ces îles forment un ensemble homogène, si bien qu'on les réunit quelquefois sous le nom de Long Island. Cependant ces terres ont été déchiquetées par la mer en une centaine d'îles et d'îlots, la plupart inhabités. La principale est la plus septentrionale, Lewis (1938 km²); puis viennent : North Uist (306 km²), South Uist (329 km²); entre celles-ci, Benbecula; au Sud les îles Barra. A l'Ouest de Lewis sont les sept petites îles Flannan ou des Sept Chasseurs; plus loin, isolée en mer, Saint-Kilda.

Histoire des Hébrides. - Les Hébrides sont les îles Ebridae des Anciens; on admet que leur nom actuel vient d'une erreur de lecture (Hébrides pour Hébrudes). Les Norvégiens les appelaient Sudreyar, îles du Sud, pour les distinguer des Orkneyjar (Orcades), îles du Nord. Leurs habitants vécurent à peu près autonomes, sous leurs chefs, jusqu'au IXe siècle. Les îles furent alors colonisées par les Norvégiens lesquels fondèrent dans ces parages l'éphémère royaume de Man. Cependant les Gaëls conservèrent ici la prépondérance, alors que dans les archipels septentrionaux, surtout aux îles Shetland, ils étaient remplacés par les Norses. Les Hébrides furent, avec le royaume de Man, soumises à la Norvège par le roi Harald Hàrfagré, vers 870. Elles restèrent dans sa dépendance jusqu'en 1266, où la bataille de Largs fit passer la suzeraineté à l'Ecosse. En fait, les chefs y étaient indépendants. Le principal, MacDonald, se subordonna les autres et prit le titre de lord des îles (1346). Les MacDougals de Lorn, comtes de Ross, furent également très puissants. Mais en 1476 le comte Athol subjugua leur chef, John Ross, et réunit à la couronne le comté de Ross; on lui rendit en fief les îles y compris l'archipel, le Cantire et Knapdale. En 1540, l'annexion fut consommée et maintenue malgré l'insurrection des Macdonalds en 1614. Cependant ce ne fut qu'en 1748 que les héritiers des anciens chefs furent définitivement annihilés par un acte du Parlement qui les priva de leurs droits. Au point de vue ecclésiastique, l'évêché de Sodor et Man, comprenant les Hébrides, dépendit de la Norvège jusqu'en 1374 ou même 1472. -
Carte des îles Hébrides.
Carte des îles Hébrides.

La grande île Lewis représente à elle seule les deux tiers de la superficie et de la population de l'archipel entier. L'île Lewis, terminée au Nord par le Butt of Lewis, projette à l'Est la presqu'île d'Eye, abritant au Sud le profond havre de Stornoway; puis viennent les lochs Luirbost, Erisort, Seaforth, ces deux derniers formant une presqu'île presque détachée; les deux lochs Tarbert ne sont séparés que par un mince isthme rattachant au corps principal la presqu'île de Harris; celle-ci forme une unité distincte, autant que serait une autre île; tandis que Lewis appartient au comté de Ross, Harris, avec le reste de l'archipel, relève de celui d'Inverness. Le sommet culminant des Hébrides, le mont Clesham (872 m), s'élève au Nord d'Harris. Citons encore sur la côte Ouest les lochs Resort, Roag; plusieurs îlots secondaires se rattachent à l'île de Lewis: l'île Scalpa ou Glass à l'entrée du loch oriental de Tarbert; Taransay, à l'entrée de l'autre; Scarpa, sur le loch Resort; Bernera, sur le loch Roag. Entre Lewis et North Uist sont les îlots Pabbay, Berneray, Boreray, etc.

De North Uist dépendent, au Sud : Ronay et Grimsay, à l'Ouest les îles Monach; de South Uist (où le Ben More atteint 668 m) dépend, au Sud, Eriskay. Les principales îles Barra sont : Barra, Vatersay, Sanderay, Pabbay, Mingulay, Bernera, celle-ci terminée au Sud par le promontoire de Barra Head qui signale l'extrémité méridionale de l'archipel.

En plus de l'Anglais, beaucoup des habitants des îles Hébrides parlent le gaélique, sauf la colonie scandinave du village de Ness (Lewis). Ceux de South Uist et de Barra sont restés catholiques. Ils cultivent un peu d'avoine et d'orge, chassent les oiseaux de mer, surtout l'eider, et vivent surtout de pêche. Les monuments préhistoriques y sont nombreux, particulièrement les pierres grises de Lewis. (A.-M. B.).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.