.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation du Grand Chien
Le Grand Chien (Canis Major) est une constellation australe. Elle est placée à côté du Taureau qui enleva Europe, et se couchant héliaquement  lorsque le Soleil arrive dans ce signe, comme l'annonce ce vers de Virgile, Candidus auratis, prit à ce titre le nom de Chien gardien d'Europe. C'est pour la même raison, qu'on le nomme Chien d'Orion, parce qu'il se couche à la suite de cette constellation, dérrière laquelle il est placé (Hyginus). Lui et le Dragon, qui gar daient Europe, se refugièrent auprès de Minos (Germanicus), qui fit présent de ce Chien a Procris , parce qu'elle l'avait guéri (Eratosthène). Cette femme aimait beaucoup la chasse, et le Chien dont Minos faisait présent avait le nez si fin qu'aucun animal ne pouvait échapper à ses recherches (Hyginus). Après la mort de Procris, il passa à Céphale son époux, qui le conduisit à Thèbes pour attaquer le fameux renard, qui, dit-on, échappait à tous les chiens. Zeus changea le renard en pierre, et plaça le chien au ciel (Eratosthène).

Amphianus, poète tragique a écrit, que, comme les étoiles cédaient leur place aux humains, un chien fut député vers Dolara, dont il devint amoureux, aussitôt qu'il l'eut vue; ne pouvant en jouir, le feu de la passion s'allumait de plus en plus dans ses veines. Dans son malheur, il invoqua les dieux, et Borée lui envoya ses deux fils, Zethus et Calaïs, placés dans les Gémeaux pour tempérer ses ardeurs par le souffle des vents étésiens. Il ne lui resta que le souvenir  de ses amours (Germanicus).

D'autres racontent l'aventure d'Icare et d'Erigone, dont nous avons parlé aux pages sur la Vierge et sur le Bouvier, et que nous ne répéterons pas ici. Ils disent, que le Grand Chien est Moera, chien d'Icare, qui conduisit à son tombeau Erigone sa fille, laquelle se pendit de désespoir sur le mont Hymette. Le chien fut placé aux cieux, dans la constellation appelée Astrocyon, ou l'astre Chien (Germanicus), lequel, par son lever, amène les maladies pestilentielles.

On distingue dans cette constellation plusieurs belles étoiles, et une entre autres de la première grandeur, la plus grosse et la plus brillante de tout le ciel. C'est le fameux Sirius, dont la lui-même est nuancée de mille couleurs, comme celles du diamant. On l'appelle l'astre par excellence (Achille tatius); c'est l'astre, suivant la théologie des Mages, qu'Ormuzd a mis à la tête de toutes les étoiles du ciel pour les surveiller (Plutarque). On lui donne vulgairement le nom de Canicule, quoique ce nom convienne mieux au Petit Chien. C'est cette Canicule, qui, se trouvant en conjonction avec le Soleil, est censée doubler l'activité de ses feux et des ardeurs solsticiales. Elle prend en particulier le nom de Chien (Proclus), qui appartient à la totalité de la constellation (Germanicus, Théon).

Son éclat brillant , sa grosseur, la quantité de lumière qu'elle lance (Eratosthène), lui font partager la dénomination de Seirios, que les astronomes donnent à tous les astres étincelants, et la constituent, suivant Horus Apollon, comme la Reine du Ciel. Les Egyptiens la nomment Sothis, l'astre d'Isis, et les Grecs, l'Astre Chien, continue le même auteur (Damascius). On donne le nom d'Isis spécialement à l'étoile brillante de la tête, alors que Sirius est l'étoile brillante de la mâchoire ou de la langue du Grand Chien (Germanicus, Hyginus, Eratosthène). Cependant quelques auteurs donnent la même qualification d'astre d'Isis au Grand Chien en général, et en particulier au même Sirius (Plutarque). Vettius Valens nommecette constellation  Sirius et Sêth, le Violent.

Les Grecs lui donnèrent I'épithète d'Olios, ou de pernicieux et de maligne influence (Hésychius); Columelle celle de Sitiens. Les Egyptiens, celle d'Hydragogos, ou d'astre qui fait épancher le Nil (Plutarque). Pline l'appelle Sydus uvis decretorium. Nonnus lui donne l'épithète de Viteus, et il parle aussi de Moera.

Au reste, si son influence etoit brûlante en été, elle était froide en hiver (Achille Tatius) à son coucher, suivant Sophocle. En été, son lever ramenait les chaleurs, qui épuisent le corps, et qui le jettent dans une espèce de Ian-gueur (Germanicus, Hésiode).

Les astronomes arabes nomment le Grand Chien Kelb acber, Elkabar, Elhabor, Alchabor, Alachbaro, Chelub ou Kelbon, Keleph, Chien; ce norm vient des Hébreux, qui le nomment Caleb; d'autres l'appellent alCheleb al Cabir, Aliemeniè, Cheleb, Alechber, Cabbir, Ecber, Habor (Al-Ferghani), Aliemini, Aliaminio, ou Chien de droite. Elscheere, Elsere, Elseiri, Eschere, Sceara, Scheareliemini, Scera , Elhabor, Elchabar, Escher, chez les Chaldéens.

Dans les tables Persiques, il est désigné sous les noms de Siaer, Jamanê.

Ulugh-Beg donne à la principale étoile du Grand Chien, le nom de Shira Abur, et de Al-Shira Aljemânija; et a celle de l'extrémité du pied antérieur le nom d'al-Mirzam. Les noms de Shiri et de Shira dérivent du grec, et les Arabes les en ont tirés.

On appelle aussi Sirius, le Chien du Géant, Kelb al Gjebbar. L'étoile neuvième est Mirzarn al shira; on l'appelle aussi al Kelb. Les étoiles douze, quatorze, quinze, dix-huit de la queue, sont al Dara et Uetra al Gjauza. Il en a quatre de placées hors la figure, lesquelles, avec quelques autres alphurûd, se nomment al agh'riba, les Corbeaux. Les deux luisantes al hadar et alwezen, s'appellent al muliphéim.

La Canicule se nomme chez les Syriens , Kelbo Gavoro, le Chien du Géant. Abu-cabsha, aïeul de la mère du Prophète, adorait Sirius, qui était la divinité tutélaire de la tribu Kaïs, chez les Arabes.

Les principaux norm du Grand Chien , tels que les rapportent Blaeü, Bayer, Riccioli , etc. sont  :  Canis magnus, alter, secundus, sequens, Australior, Dexter, Aestifer, Acer Autumni Canis, Sydus Fervidium, Invidum agricolis, Harpalagus; Loelaps, Isis , Isidis sydus, Sothis, Sothonis, Seth, Sirius Osiridis sydus, Anubis, Canis sydereus, Solechim, Astrum Moera , Moera, Aster Oporinos, ou Astrum autumnale, Spaco, chez les Mèdes.

Le Grand Chien a l'air de poursuivre le Lièvre; il touche presque de sa tête le pied droit d'Orion (Hyginus), et il regarde le couchant.

Il se couche au lever du Sagittaire, et se lève avec le Cancer, environ au solstice, vers le mois épiphi (Théon), qui répond à juillet, et il porte la fièvre avec lui. Son lever et son coucher se font sentir par leurs influences. On dit même, que son lever donne la rage aux chiens. Son lever du matin ramène les vents étésiens, qui soufflent durant 60 jours. Les flots et les vents sont impétueux alors, et les grands vaisseaux sont utiles : on immole la caille ou la chèvre à son lever.

Columelle marque un lever du soir du Grand Chien, la veille des calendes de mai. Le lendemain, c'est le lever de la Chèvre. Aussi dans Ovide, le mythe qui y répond, parle de la Chèvre et du Chien (Fastes) . Ce coucher annonce la tempête.

Le même Columelle fixe, au sept des calendes d'août, l'apparition de la canicule, avec brouillard et chaleur. Il fixe, au sept des calendes de décembre, un coucher du matin de la Canicule, accompagné de froid. Il marque, pour le trois des calendes de janvier, un coucher du soir de la Canicule , accompagné de tempête. Palladius fixe le lever de la Canicule au mois de juillet a au quatorze des calendes d'août. 

Les bergers provençaux appellent Sirius Jan de Milan, et ils racontent qu'une nuit, Jean de Milan avec les Trois Rois et la Poussinière (les Pléiades) furent invités à la noce d'une étoile de leurs amies. La Poussinière, matinale, partit la première et prit le chemin haut. Les Trois Rois coupèrent plus bas et la rattrapèrent; mais Jean de Milan, qui avait dormi trop tard, resta tout à fait derrière, et furieux, pour les arrêter, leur jeta son bâton. C'est pourquoi le Manche de faux (les Trois Rois) s'appelle depuis le Bâton de Jean de Milan. Une autre étoile lou Panard, le Boiteux (Antarès) était aussi de la noce, mais il ne va pas vite, se lève tard et se couche de bonne heure. (Ch. Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.