.
-

Ginguéné (P. L.). - Littérateur né à Rennes en 1748, mort à Paris en 1816, se fit d'abord connaître par un joli poème, la Confession de Zulmé, 1779, et travailla à divers journaux littéraires et politiques. Il remplit sous la République quelques fonctions administratives, fut directeur général de l'instruction publique (1795-1797), puis ambassadeur à Turin, siégea quelque temps au tribunat, et se retira des affaires lors de la fondation de l'Empire. Il fit de 1803 à 1816 un cours de littérature à l'Athénée, et rédigea l'Histoire littéraire de l'Italie, 9 volumes in-8, 1811 et années suivantes, vaste composition qui a fait sa réputation, mais qu'il ne put achever (Salfi en publia en 1819 les 3 derniers vol.). On a encore de Ginguené un Rapport sur les travaux de la classe d'histoire et de littérature ancienne, 1807-1813; des Fables, en vers imitées de fabulistes italiens, 1810, et un grand nombre d'articles dans la Biographie universelle. Il avait été admis à l'Institut en 1803. Il était l'ami de Piccini, qu'il soutint dans sa lutte contre Gluck et sur lequel il a laissé une excellente Notice.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.