.
-

Galle

Galle, Johann Gottfried. - Astronome et météorologiste allemand, né à Pabsthaus, près de Grafenhainichen (Saxe prussienne), le 9 juin 1812, mort en 1910. Il est entré en 1835, comme astronome adjoint, à l'Observatoire de Berlin, y a coopéré à la construction des cartes d'étoiles de la zone de l'écliptique et y a découvert : les 2 décembre 1839, 25 janvier et 6 mars 1840, trois nouvelles comètes; le 23 septembre 1846, d'après les indications reçues le jour même de Le Verrier, la planète Neptune. En 1851, il est passé comme directeur à l'Observatoire de Breslau et a été nommé la même année professeur d'astronomie à l'université de cette ville. II a habité Potsdam à partir de 1897. L'Académie des sciences de Paris lui a décerné à deux reprises le prix Lalande. 
-
Galle.
Johann Gottfried Galle.
Source : Deusches Museum.

Les résultats de ses nombreuses observations et de ses importants travaux se trouvent consignés dans une centaine de mémoires publiés à partir de 1834 par les Astronomische Nachrichten, les Annalen de Poggendorff, les Astronomische Jahrbücher de Berlin, l'Oesterr. Zeitschrift für Meteorologie, etc. Johann Galle a en outre donné à part : Grundzüge der schlesischen Klimatologie (Breslau, 1857, in-4); Bestimmung der Sonnenparallaxe aus correspondiren den Beobachtungen des Planeten Flora auf mehr. Sternwarten der nördl. und südl. Halbkugel (Breslau, 1875, in-8), méthode nouvelle et très appréciée en son temps, due à l'auteur; Mittheilungen der Breslauer Sternwarte (Breslau, 1879, in-4). (L. S.).

Galle. - Famille hollandaise qui a fourni plusieurs artistes  : 
Philippe, dessinateur et graveur, né à Harlem en 1537, mort à Anvers en 1612, qui grava les chefs-d'oeuvre de Breughel, de Stradan, etc.;

Théodore, fils aîné de Philippe, né à Anvers en 1560, qui grava d'après Rubens et Martin Vos;

Corneille, dit le Vieux, fils cadet de Philippe, et le plus célèbre de ceux qui portèrent ce nom : il naquit à, Anvers vers 1570, visita l'Italie, grava d'après Van Dyck, Rubens, Raphaël, Carrache, etc., ou d'après ses propres dessins, et se fit surtout remarquer par la correction, la facilité et le bon goût de ses dessins

Corneille, dit le Jeune, fils du précédent, né à Anvers en 1600 : il n'eut pas le talent de son père.

Galle (André). - Graveur en médailles, né à Saint-Etienne en 1761, mort en 1844, fut d'abord ouvrier chez un fabricant de boulons, commença la pratique de son art en gravant des ornements sur les fusils de chasse, vint à Paris vers 1798, révéla son talent par une belle médaille de la Conquête de la haute Égypte et consacra par la suite son burin aux grands événements de l'époque : Retour d'Égypte, Bonaparte à Fréjus, Couronnement de Napoléon, Friedland, Entrée de Louis XVIII à Paris, Départ de la duchesse d'Angoulême, Conquête d'Alger, Translation des cendres de Napoléon, etc. Ses oeuvres sont des modèles de précision, de netteté et en même temps d'exactitude historique. 
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2009. - Reproduction interdite.