.
-

Ferdinand VI, d'Espagne

Ferdinand VI est un roi d'Espagne, né le 29 septembre 1713, mort le 10 août 1759. Il était fils de Philippe V et de Louise-Marie de Savoie. En 1746, il succédait à Philippe V. D'un caractère pacifique et mélancolique, il ne s'occuppa guère que de l'administration et des réformes intérieures, renonçant à tout agrandissement au dehors. Il signait le traité d'Aix-la-Chapelle (1748) et mettait ainsi fin à la lutte entreprise par l'Espagne en Italie. A partir de ce moment, Ferdinand VI se consacra entièrement à l'amélioration du royaume. Il encouragea le commerce, l'agriculture et la navigation, fit construire de nouveaux vaisseaux, élever des manufactures, tracer des routes et creuser des canaux; chaque semaine il consacrait deux jours à écouter les réclamations de ses sujets.

La guerre ayant recommencé, en 1736, entre l'Angleterre et la France à propos du Canada, l'Espagne refusa d'y prendre part et de faire de nouveaux sacrifices dans l'intérêt de Louis XV; ses flottes furent employées à protéger son commerce.

En 1753, le roi avait obtenu de la cour de Rome un concordat, en vertu duquel il acquérait le droit de présenter lui-même les prêtres de son choix pour les dignités et bénéfices ecclésiastiques. Cinquante-deux nominations seulement étaient réservées au Saint-siège.

On lui doit également la fondation de l'Académie royale de San Fernando, destinée à l'éducation des peintres, architectes, sculpteurs et graveurs, projet préparé déjà sous le règne de Philippe V. Les pensionnaires étaient envoyés, aux frais de l'Etat, à Rome ou à Paris, pour continuer leurs études. 

Ferdinand VI établit un jardin botanique à Madrid et encouragea la culture des plantes médicinales. Il fut secondé dans toutes ces réformes par Carvajal et par son ministre des finances, La Enseñada. Sous ce règne si tranquille, Lima fut détruite par un tremblement de terre (1746); plus tard, Quito s'écroulait, l'année même du fameux cataclysme de Lisbonne (1755). Le 27 août 1758, Ferdinand VI perdait sa femme, Marie-Madeleine-Thérèse de Portugal, avec laquelle il était uni depuis 1729.

A la suite de ce deuil, sa mélancolie naturelle augmenta; l'infortuné devint sujet à des accès de démence; son seul plaisir était d'écouter de la musique et d'entendre la voix du chanteur italien Farinelli, appelé à Madrid par Philippe V, créé chevalier de Calatrava, et longtemps favori de la reine défunte. Ferdinand VI mourut sans laisser d'enfants. Il eut pour successeur son frère Charles III, roi des Deux-Siciles. (Lucien Dollfus).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2014. - Reproduction interdite.