.
-

Le fleuve Euphrate
L'Euphrate (arabe Frat ou Furat, arménien Euphrad, perse Ufratu) est un grand fleuve de l'Asie occidentale, Irak, dont la réunion avec le Tigre forme le Chatt-el-Arab. Le bassin de ces fleuves, en particulier la région comprise entre le Tigre et l'Euphrate, la Mésopotamie, est une des régions les plus intéressantes du globe au point de vue de l'histoire.

Le bassin total embrasse environ 670,000 km². L'Euphrate a 2780 km de long. Il naît sur le plateau arménien et est formé par la réunion de deux branches principales : le Karasou ou Euphrate occidental et le Mourad ou Euphrate oriental. Le Karasou naît au Nord de l'autre, près d'Erzeroum, sur les pentes du Dumly Dagh, par 2200 m d'altitude environ; il est beaucoup moins abondant que le Mourad, qui naît plus au Sud et à 220 km à l'Est; le Mourad a sa source au Nord du lac de Van et à l'Ouest de l'Ararat, dans l'Ala Dagh, par 2750 m d'altitude environ; c'est un puissant torrent encaissé entre de hautes-parois rocheuses dont le lit est semé de rocs déterminant des rapides et des tourbillons. Le Mourad est séparé du Karasou par le haut massif du Bingoel Dagh (3686 m) et par le Mousou Dagh que l'Euphrate occidental contourne. Le confluent a lieu en amont de Kieban Maaden, à 812 m d'altitude, par 38°45' de latitude Nord; c'est à partir de là que le fleuve prend le nom d'Euphrate; c'est de beaucoup le Mourad qui apporte la plus grande quantité d'eau; c'est lui qui a la pente la plus rapide et le cours le plus long; contrairement à l'idée des Anciens, les Modernes le regardent comme la vraie origine de l'Euphrate. 
-

Euphrate : le barrage et le lac d'Ataturk vus depuis l'espace.
Le barrage Atatürk sur l'Euphrate et son lac de retenue. C'est le plus grand lac artificiel de Turquie. Situé dans le centre-sud de la Turquie sur l'Euphrate, la barrage a étéachevé au début des années 1990. Les méandres de la rivière Euphrate (ligne foncée) se voient à la gauche de la photo. La couleur des eaux traduit l'état de la surface : le qui les agite et y forme des vagues les fait apparaître plus claires. Quant à la zone allongée de terrain plus clair, à l'ouest du barrage (centre gauche), elle correspond  l'endroit où les roches ont été exploitées pour la construction du barrage.

Après le confluent, le fleuve se dirige vers le Sud, contournant à l'Ouest le Mousou Dagh; il décrit des sinuosités à travers le Taurus, qu'il franchit en des défilés parfois très resserrés et ou les eaux se précipitent en rapides qui se succèdent pendant 150 km; les bancs de, pierre du lit sont dominés de 600 à 1000 m par les montagnes des parois. Toute cette région est très sauvage. De Telek au Gleikash (saut du cerf), l'Euphrate n'a que 20 m de large; il coule vers le Sud-Est jusque près des sources du Tigre où est le point le plus oriental de son cours moyen; il retourne ensuite vers le Sud-Ouest, et les derniers rapides de son cours sont entre Gerger et Samsat. Ayant franchi le Taurus, il se dirige vers le Sud, se rapprochant beaucoup de la Méditerranée, dont il n'est qu'à 155 km à-Balis. Il a descendu presque toute sa pente, puisque Biredjik, à 100 km en amont de Balis, n'est plus qu'à une altitude de 191 m, la pente étant de 2,4 m par km de la source à Biredjik et seulement de 0,1 m par km sur les 1800 km qui restent à parcourir de Biredjik à la mer.

En aval de Balis, l'Euphrate coule à l'Est puis adopte la direction Sud-Est qu'il gardera jusqu'à son embouchure. Dans cette partie, son lit est profondément creusé dans la plaine; sauf les rives qui sont fertiles, la plaine supérieure sans eau est une steppe ou un désert; sur la rive droite, point d'affluent, sauf les eaux roulées par quelque ouadi après l'orage; sur la rive gauche, le Khabour, près d'Abou Seraï; près d'El Deir apparaissent les palmiers; le fleuve se partage en plusieurs bras, formant des îles plates et assez bien cultivées ainsi que la vallée; puis reparaissent autour d'Anah les rochers et les collines, mais sans que le cours de l'Euphrate soit gêné.

Les hauteurs s'abaissent, le fleuve se creuse plus profond et torrentueux à travers une belle plaine d'alluvions formée aux dépens du golfe Persique, que l'Euphrate et le Tigre ont fait reculer de près de 500 km. Près de Bagdad, les deux fleuves ne sont plus qu'à 35 km l'un de l'autre; ils s'écartent pour ne se réunir que 150 km plus bas; c'est la vieille Babylonie; des canaux la parcourent encore entre l'Euphrate et le Tigre. Celui-ci envoie à l'Euphrate le Chat-el-Hai avant de réunir ses eaux aux siennes à Korna par 31° de latitude Nord. 
-

Un pêcheur de l'Euphrate.
Un pêcheur sur l'Euphrate.

Des géographes arabes considéraient l'Euphrate comme un, affluent du Tigre; celui-ci apporte en effet aux eaux moyennes 4660 mètres cubes par seconde contre 2060 apportés par l'Euphrate. Celui-ci a des eaux plus claires. Réunis, les deux fleuves forment le Chatt-el-Arab

Les crues de l'Euphrate, fleuve de montagnes, ont lieu au moment des pluies et de la fonte des neiges; elles sont assez régulières, commençant à la fin de mars, atteignant leur apogée dans le courant de juin (4 m au-dessus de l'étiage en moyenne); les hautes eaux durent pendant cinq semaines environ et ensuite décroissent réulièrement jusqu'en novembre où le niveau de l'Euphrate est minimum.

Rien ne subsiste plus des immenses travaux faits dans l'Antiquité et conservés jusqu'au califat pour régler le régime des eaux et féconder les régions voisines.

Les principales villes actuelles du cours de l'Euphrate sont : Erzeroum, Ersindjan, Egin, Kieban Maaden, Biredjik, Racca, Deir, Anah, Hit et Hillé, près des ruines de l'ancienne Babylone. Depuis une époque immémoriale, le fleuve sert de frontière entre des peuples différents. C'est dans ces parages qu'est la limite entre le monde méditerranéen et ce qu'on appelle la Haute-Asie. Les Egyptiens n'atteignirent guère l'Euphrate; les Parthes s'y établirent et les Romains le reconnurent pour frontière jusqu'aux conquêtes de Trajan et du IIIe siècle, qui les firent avancer jusqu'au Tigre. (A.-M. B.).
-

L'Euphrate vu d'avion.
L'Euphrate vu d'avion.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.