.
-

Estienne

Étienne ou Estienne. - Célèbre famille d'imprimeurs et de savants français, a pour chef Henri Étienne, né à Paris vers 1460, mort en 1521, et a surtout été illustrée par Robert et Charles, fils de Henri, et par H. Étienne II, fils de Robert, L'histoire des Étienne a été écrite par Maittaire, Londres, 1709, par Renouard, 1837, et par A.-F. Didot, 1856.
Robert Étienne, né à Paris en 1503, mort à Genève en 1559, fut à la fois le plus habile imprimeur et un des plus savants hommes de son temps. Il penchait vers la Réforme ce qui lui suscita des difficultés de la part des théologiens; mais il fut longtemps protégé par François I. Inquiété à la mort de ce roi pour une traduction de la Bible, qu'on accusait d'infidélité, il se retira à Genève (1552), et y embrassa ouvertement le Calvinisme. Parmi ses éditions, on remarque sa Bible latine, 1532, in-l., un des chefs-d'oeuvre de la typographie; le Nouveau Testament grec, 1550; Eusèbe, Denys d'Halicarnasse, Dion Cassius, auteurs dont il imprima le premier les ouvrages : parmi ses écrits originaux, le Theraurus linquae latine; Paris, 1532, souvent réimprimé; et un Dictionarium latin-gallicum, 1543, 2 vol. in-fol. 

Robert Étienne était gendre de Simon de Colines, habile imprimeur de Paris, et fut d'abord son associé.

Henri Étienne, fils de Robert, né à Paris en 1532, eut de bonne heure une vive passion pour l'étude du grec, il parcourut l'Italie pour y découvrir des manuscrits, suivit son père à Genève et y embrassa comme lui le Calvinisme, puis vint s'établir imprimeur à Paris. Ayant épuisé sa fortune dans de savantes investigations à l'étranger, il fut longtemps soutenu par un riche protecteur, Ulrich Fugger. ll employa douze ans à préparer et à imprimer un grand Dictionnaire de la langue grecque, qui parut sous le titre de Thesaurus graecae linguae, Paris, 1572 (réimpr. à Londres de 1816 à 1828 en 7 v. in-f.. et à Paris par les frères Didot, 1840 et ann. suiv.); mais cet ouvrage. admirable n'ayant pas obtenu tout le succès qu'il méritait, Henri Étienne se trouva ruiné et fut forcé de quitter Paris. Il erra longtemps de ville en ville, poursuivi par ses créanciers et mourut aliéné, à l'hôpital de Lyon, en 1598.

Il a publié presque tous les ouvrages grecs, prosateurs et poètes; a donné entre autres les éditions princeps d'Anacréon (avec une traduction en vers latins, qui est un chef-d'œuvre), d'Appien, de Maxime de Tyr, etc., et a traduit en latin Théocrite, Pindare, Sextus Empiricus, etc. Ses éditions les plus célèbres sont : Poeteae graeci principes heroici carminis, 1556, in-fol;  Pindari et caeterorum octo Lyricorum carmina, 1560, in-24; Artis medicae principes, 1567 2 vol. in-fol.; Platonis opera, 1578, 3 vol. in-fol. Il a en outre rédigé un Ciceronianum Lexicum, 1557, et a laissé quelques ouvrages écrits en français, parmi lesquels on remarque la Conformité des merveilles anciennes avec les nouvelles ou Apologie pour Hérodale, 1556, un Traité de le Conformité du français  avec le grec, 1565, et celui De la Précellence du langage français, 1519, réimprimés tous deux en 1853 par Léon Feugère.

Charles Étienne, frère de Robert, né en 1504, se fit recevoir médecin, fut précepteur chez l'ambassadeur Baïf, puis s'établit imprimeur (1551) et publia aussi d'excellentes éditions. Il mourut en 1564, endetté. Outre des Dictionnaires latin et grec, on lui doit un Dictionarium historico-geographico-poeticum, 1553, qui jouit d'une grand vogue, et le Praedium rusticum, 1554, mis en français par Liébault, son gendre, sous le titre de Maison rustique, ouvrage qui devint promptement populaire.

Plusieurs autres membres de cette famille exercèrent avec honneur leur profession à Paris et à Genève jusqu'à la fin du XVIIe siècle : le dernier, Antoine Etienne, 1592-1674, imprimeur à Paris a donné de belles éditions de S. Jérôme, 1609, de Plutarque, 1624, d'Aristote. 1629. Ruiné, infirme et aveugle, il mourut à l'Hôtel-Dieu.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.