.
-

Equateur
Republica del Ecuador

2 00 S, 77 30 W
L'Equateur, ainsi nommé parce qu'il est traversé par la ligne équatoriale, est un Etat andin de l'Amérique du Sud, riverain de l'Océan Pacifique et frontalier avec la Colombie et le Pérou. D'une superficie de 283,560 km² et peuplé de 14,6 millions d'habitants (2009), l'Equateur est une république divisée administrativement en 24 provinces (provincias; singulier : provincia). Sa capitale est Quito. Les autres grandes villes sont : Guayaquil et Cuenca.
-
Quito : le palais de Carondelet.
Le palais de Carondelet, à Quito. C'est le siège du gouvernement et aussi la résidence
présidentielle. Le luxueux Hôtel Plaza Grande, à droite, tire son nom de l'appellation
d'origine de la place, aujourd'hui place de l'Indépendance.

Les 24 provinces de l'Equateur

Azuay
Bolivar
Canar
Carchi
Chimborazo
Cotopaxi
El Oro
Esmeraldas
Galapagos
Guayas
Imbabura
Loja
Los Rios
Manabi
Morona-Santiago
Napo
Orellana
Pastaza
Pichincha
Santa Elena
Santo Domingo de los Tsachilas
Sucumbios
Tungurahua
Zamora-Chinchipe

Côtes et îles. 
La côte de l'Equateur a un développement d'environ 2237 km. Elle commence au golfe d'Ancon de Sardinas; un peu plus au Sud sont l'embouchure du rio Esmeraldas où Pizarro prit terre pour la première fois (1529) sur le continent de l'Amérique du Sud, la pointe Galera et le cap San Francisco qui abrite la baie Mompiche; au Sud de l'Equateur, la pointe Jama, le cap San Lorenzo, la petite île de la Plata, la longue pointe Santa Elena au Sud de laquelle la côte fuit brusquement à l'Est-Sud-Est en bordant le golfe de Guayaquil. Au fond de ce golfe se trouve l'île Puna (env. 2000 km²), séparée du continent par le canal de Morro et par le canal de Jambéli; c'est par ce dernier que passent les navires qui remontent ordinairement jusqu'au Nord de Guayaquil, situé sur la rive droite de Guayas. La frontière équatorienne est à l'extrémité du canal de Jambéli.

En pleine mer, à 1000 km de la côte, est l'archipel volcanique des îles Galapagos (îles aux Tortues, 7600 km²) dont les principales sont Isabela, Santa Cruz, Fernandina, San Critobal et San salvador.
-

Galapagos : Bartholomew Island.
Bartolomeo (Bartholomew), l'une des plus petites îles de l'archipel des Galapagos.

Relief du sol.
La République de l'Equateur est traversée du Nord au Sud par la Cordillère des Andes qui porte dans cette partie le nom d'Andes de Quito. Ces Andes s'étendent du cirque de Pasto an noeud de Loja sur une longueur d'environ 650 km. Elles se composent de deux crêtes parallèles, hautes de 4000 à 6530 m, distantes de 40 à 110 km, terminées par des pentes abruptes et servant de talus au massif. L'intérieur de ce massif se compose de hauts plateaux ou paramos; de cimes dénudées qui se dressent au-dessus de la zone de végétation et qui même, à partir de 4450 m, sont dans la zone des neiges perpétuelles; de plaines cultivables situées dans la zone des terres froides, c.-à-d. entre 3000 et 2000 m d'altitude, et de vallées dont quelques-unes s'abaissent au-dessous de 2000 m jusque dans la zone des terres tempérées; des noeuds montagneux relient de distance en distance les deux crêtes. 
-

Carte de l'Equateur.
Carte de l'Equateur. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte détaillée).

A l'extérieur du massif s'étendent des ramifications qui se prolongent à l'Ouest jusqu'à la mer, à l'Est à travers la plaine orientale. Sur les versants extérieurs, comme à l'intérieur du massif, les terres froides sont celles qui, situées entre 3000 et 2000 m d'altitude, sont propres à la culture des céréales et des fruits d'Europe, et les terres tempérées, situées entre 2000 et 750 m, sont celles qui conviennent au café, au maïs, au haricot, au quinquina et où le froment peut quelquefois pousser à côté du bananier. Les terres chaudes, qui ne se trouvent qu'aux deux extrémités du massif, du côté du Pacifique et du côté de la plaine de l'Amazone, ne conviennent qu'aux végétaux de la zone tropicale. Cette distinction se trouve d'ailleurs dans toute la partie de la Cordillère située sous les tropiques; mais nulle part la limite des zones ne s'élève plus haut que dans l'Equateur.

1° La crête occidentale, Cordillère occidentale, est surmontée de nombreux volcans. Le Cotocachi (4966 m) est en activité; le Pichincha (4787 m), au pied duquel est bâtie Quito et sur les flancs duquel les académiciens français ont fait leurs expériences sur le pendule en 1736 (La Harpe, Le Voyage des géomètres en Amérique du Sud, édition en ligne), a eu de fréquentes éruptions; l'Ilinissa (5305 m), terminé par deux pointes pyramidales; le Chimborazo ( 6267 m), le géant des Andes de l'Equateur. Si l'on tient compte du renflement de la Terre, le sommet du Chimborazo est le point le plus éloigné du centre de notre planète (l'Everest n'étant alors que le point le plus élevé au dessus du niveau de la mer). Trois brèches étroites et profondes, ouvertes dans la muraille de la Cordillère, donnent issue aux eaux du Mira, du Yaguachi et du Jubones. 
v
2° La Cordillère orientale compte parmi ses principaux sommets le Cayambé, l'Antisana, sur le flanc duquel est le hameau d'Antisana, un des plus élevés du globe (4090 m); le Cotopaxi (5913 m); l'Altar (5404 m); le Raminagui et le Sinchalagua (4998 m) qui sont en quelque sorte les satellites du Cotopaxi; le Llanganate, sommet principal d'un épais massif de montagnes; le Sangay dont les éruptions sont incessantes et acquièrent de temps à autre une violence extraordinaire. Deux brèches par lesquelles s'échappent la Pastassa et le Paule coupent la muraille orientale. 

 3° La vallée intérieure, qui se trouve entre les deux Cordillères, forme, sur certains points, plateau et se maintient entre 3000 et 2000 m (2600 à Cuenca, 2800 à Quito). Quelques hautes montagnes, l'Imbabura, le Ruminagui et l'Assuay (4727 m) la découpent en plusieurs vallées et forment des noeuds qui relient les deux Cordillères. Au Sud de Loja (2073 m), les chaînes se rapprochent et les deux crêtes ne sont plus distantes que d'une vingtaine de kilomètres.

Equateur : le volcan Pichincha.
Le volcan Rucu Pichincha. Ce cône volcanique éteint est situé à 8 km du centre de Quito.
Son, frère jumeau, le Guagua Pichincha, pour sa part, est actif. Le 23 août 2006, ce dernier a 
couvert la capitale de l'Equateur de ses cendres. 

Cours d'eau.
Les cours d'eau de l'Equateur qui se jettent dans le Pacifique ne sont, sur presque toute leur étendue, que des torrents d'un débit très variable suivant les saisons. L'Esmeraldas prend  sa source dans l'intérieur du massif, au centre du pays, y reçoit le Machangara, rivière de Quito, franchit la Cordillère par une gorge très étroite et porte dans une partie de son cours le nom de Guallabamba. Le Charapoto est navigable sur une longueur d'environ 100 km. Le Guayas, qui a se source dans un contrefort de la Cordillère occidentale, sa grossit du Daulé et du Yaguachi : c'est le fleuve le plus important du versant occidental des Andes par l'abondance de ses eaux; pendant la saison des pluies, il transforme en marécages une partie de sa vallée; il est navigable sur plus de 200 km et il se termine par le canal de Jambéli, qui est en réalité son estuaire. Sur le versant oriental du massif descendent dans la plaine de nombreux torrents qui forment des affluents de l'Amazone, le Coca, le Napo et le Curaray qui se réunissent pour former le Napo, le Tigre, la Pastassa et le Morona, affluents directs du grand fleuve

Climat et végétation.
Les terres chaudes (tierras calientes) qui comprennent les régions d'une altitude inférieure à 700 m, situées à l'Est et à l'Ouest de la Cordillère, ont deux saisons : de décembre à juin l'hiver (invierno) ou saison des pluies, de juin à novembre l'été (verano) ou saison de la sécheresse et du vent; la température moyenne varie entre 26°C et 29 °C; mais le thermomètre marque parfois 40 °C à l'ombre. La végétation toute tropicale des terres chaudes est caractérisée par les cocotiers dans le voisinage de la mer, par l'abondance des palmiers d'espèces très diverses, par les bananiers, le manioc, la canne à sucre, le cacaoyer, l'ananas. 

Les terres tempérées (tierras templadas) ont aussi deux saisons pluvieuses commençant aux équinoxes et deux saisons sèches commençant aux solstices; la température moyenne est de 18 °C à 24 °C, le café, la canne à sucre, le haricot, le maïs, le quinquina se plaisent sous ce climat. 

Les terres fraîches (tierras frias) ont une température moyenne de 18 °C à 10 °C; à Quito la moyenne est de 15 °C, avec une moyenne de 22 °C pour le mois le plus chaud; c'est par excellence la région du quinquina, de la pomme de terre, du froment et de l'orge. Au-dessus de 3100 m sont les paramos, terres froides et régions de maigres pâturages où il pleut en général beaucoup et où la température moyenne est de 9 °C à 10 °C.

-

Equateur : les faubourgs de Quito.
Les faubourgs de Quito, depuis la colline du Panecillo ( = Pain de Sucre). Images : The World facbook.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.