.
-

Desbarreaux

Jacques Vallée, sieur Desbarreaux est un écrivain français, né à Paris en 1602, mort à Chalon-sur-Saône le 9 mai 1673. Il était fils d'un président au grand conseil. Pourvu de bonne heure d'une charge de conseiller au parlement de Paris, il s'en démit pour se livrer plus librement à son goût pour la bonne chère et le plaisir. Il changeait de résidence selon les saisons. Desbarreaux fut lié avec les beaux esprits de son temps, avec Guez de Balzac, avec Chapelle et même avec Descartes

Il avait composé un assez grand nombre de chansons et de poésies fugitives dans lesquelles il affichait l'incrédulité et même l'athéisme; on n'a conservé de lui que ce fameux sonnet   :

La Pénitence

« Grand Dieu, tes jugements sont remplis d'équité, 
Toujours tu prends plaisir à nous être propice 
Mais j'ai tant fait de mal que jamais ta bonté
Ne me pardonnera qu'en blessant ta justice.

Oui, Seigneur, la grandeur de mon impiété
Ne laisse à ton pouvoir que le choix du supplice 
Ton intérêt s'oppose à ma félicité, 
Et ta clémence même attend que je périsse.

Contente ton désir puisqu'il t'est glorieux;
Offense-toi des pleurs qui coulent de mes yeux;
Tonne, frappe, il est temps; rends-moi guerre pour guerre.

J'adore, en périssant, la raison qui t'aigrit,
Mais dessus quel endroit tombera ton tonnerre 
Qui ne soit tout couvert du sang de Jésus-Christ? ».

Il le composa dans une maladie, mais il le désavoua, dit-on, quand il fut revenu à la santé. Voltaire assure que ce sonnet n'est même pas de lui, et l'attribue à l'abbé de Lavau. Incrédule et sceptique, Desbarreaux était plutôt débauché que pénitent. Ce fut le premier amant de Marion Delorme

Guy Patin en apprenant sa mort dit :

 « qu'il a bien infecté des pauvres jeunes gens de son libertinage; que sa conversation était bien dangereuse et fort pestilente au public ». 
(R. S.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2020. - Reproduction interdite.