.
-

Darius

Darius. - Nom de plusieurs rois de la Perse antique, provenant du mot perse Darayavus « celui qui maintient » traduit par Hérodote par Erxeiès; le nom se retrouve dans l'hébreu Dariavesh, les formes grecques Dareiatos, Darieuès, et ordinairement Dareios, en latin, Darius et Dareus. Les Persans modernes l'ont changé en Dâra et Dôrab.

On trouve se nom porté d'abord par Darius Ier,  le plus connu de ces rois, par certains de ses fils,  par des fils de Xerxès, de Darius II, puis par le fils d'Artaxerxès II, qui se révolta contre son père. Il est encore porté par le dernier des Achéménides, Darius III, vaincu par Alexandre. On donne ci-dessous quelques informations sur Darius I, II et III, pour des notisces plus détaillées, on se reportera aux pages qui leurs sont consacrées dans le site.

Darius I, roi de Perse, fils d'Hystaspe, de la dynastie des Achéménides, monta sur le trône l'an 521 av. J.-C. après l'interrègne qui suivit la mort de Cambyse et de l'usurpateur Smerdis le mage. Darius réprima la révolte de la Babylonie, et s'empara de Babylone après un long siège par le dévouement de Zopyre. Il marcha ensuite contre les Scythes, mais il perdit presque toute son armée (513). Quelques années après, il envahit la Thrace et la soumit (506). Il pénétra jusqu'en Inde et en conquit une partie. Il résolut ensuite de faire la guerre aux Grecs, qui avaient secouru les Ioniens révoltés contre lui (501), et envoya dans leur pays une armée considérable, sous les ordres de ses meilleurs généraux; mais la flotte de Mardonius échoua au mont Athos; Datis et Artapherne, qui avaient pénétré en Grèce, furent vaincus à Marathon par Miltiade, et perdirent plus de 200 000 hommes, en 490 av. J.-C. Darius préparait une nouvelle expédition contre la Grèce, et s'efforçait en même temps de soumettre l'Egypte révoltée, quand il mourut, en 485.

Darius II, Ochus ou Nothus, c. -à-d. bâtard, fils naturel d'Artaxerxès Longuemain, monta sur le trône après avoir fait périr Sogdien, assassin de Xerxès Il (423 av. J.C.). L'Egypte, la Médie, la Lydie, se soulevèrent sous son règne; mais il réussit à les réduire à l'aide de ses généraux, et laissa le sceptre à son fils Artaxersès Mnémon, en 404 av. J.-C. .

Darius III Codoman, dernier roi de Perse (336330), descendait de Darius Nothus. Deux anas aptrrès son accession au trône, Alexandre envahit les États de Darius, défit ses généraux auprès du Granique (334), le battit lui-même à la bataille d'issus où il fit prisonniers sa mère, sa femme et ses enfants (333), lui enleva Gaza, Tyr, toute l'Asie-Mineure, la Syrie, l'Égypte, et, sans s'arrêter à ses propositions de paix, vint lui présenter de nouveau la bataille auprès d'Arbèles : Darius fut encore vaincu et s'enfuit dans la Médie mais Bessus, satrape de la Bactriane, l'assassina dans la route (330) 

D'autres personnages de l'Orient chrétien, grec ou arménien, ont également porté ce nom.  Mais avant cela, le nom de Darius est mentionné dans la Bible où de nombreux problèmes d'identification sont posés. Ainsi, sous le nom de Darius (Daryavésh), les livres d'Esdras, de Néhémie, d'Aggée, de Zacharie et de Daniel mentionnent différents souverains persans. Le Darius sous lequel les travaux de reconstruction du Temple, momentanément interrompus, sont repris et menés à bonne fin, semble être Darius I, fils d'Hystaspe. Le Darius sous lequel on procède à l'établissement des registres généalogiques du clergé (Néhémie, XII, 22) peut être identifié à Darius Nothus ou à Darius Codoman Mais ce qui a créé de sérieux embarras, c'est l'identification de Darius le Mède, mentionné dans le Livre de Daniel.

Darius le Mède.
Darius le Mède est l'une des figures les plus énigmatiques de l'Orient antique. Le livre de Daniel le présente comme successeur du fameux Balthazar. Selon le livre hagiographe, Darius le Mède eut soixante-deux ans quand il recueillit la royauté (Dan., v, 31). Darius aurait partagé son empire en cent vingt provinces, ce qui rappelle les cent vingt-sept provinces d'Ahasverus ou Xerxès. Il aurait mis le prophète Daniel comme chef au-dessus de tous les satrapes qui auraient calomnié le pieux Hébreu et l'auraient fait jeter, sur l'ordre de Darius, dans une fosse de lions; mais Daniel en serait sorti sain et sauf. Dans le récit biblique, rédigé en chaldaïque, Darius figure (VI, 8) comme roi de Perse et de Médie. Il figure encore comme indication de date (IX, 1), on parle de la première année de Darius, de la dynastie d'Ahasverus, qui fut « fait roi » des Mèdes et régna sur les Chaldéens; son successeur fut Cyrus dont (X, 1) le livre de Daniel cite la troisième année comme date d'une vision de Daniel, tandis qu'au premier chapitre il est dit que le prophète ne vécut que jusqu'à la première année de Cyrus.

Beaucoup d'interprétations et d'explications ont été créées pour mettre le texte hagiographe d'accord avec l'histoire authentiquement transmise. Aucun des essais ne s'impose et aucun des vingt expédients n'est plausible. Darius n'est ni Evilmérodach, ni Nériglissor, ni Nabonid, ni un sous-gouverneur d'Astyage : il n'y eut aucun Ahasverus ou Xerxès en Médie, et aucun Darius ne précéda Cyrus comme roi des Chaldéens. Darius I seul pouvait avoir soixante-deux années d'âge, mais lors de la bataille de Marathon seulement, en 490; est-ce qu'alors Babylone se serait soulevée sous un nommé Bel-sar-utsur, peut-être fils de Nabuchodonosor III ou Nidintabel? Ou la légende de Darius le Mède a-t-elle trait à Darius II de la famille de Xerxès qui en effet fut élevé à la royauté des Mèdes, ou à Darius, qui, sous le règne de Darius II, se souleva en Médie, mais qui n'a jamais pris possession de la cité chaldéenne? 

L'histoire de Babylone, à partir de la mort de Nabuchodonosor jusqu'à Cyrus, est connue année par année, ou plutôt mois par mois, et l'on ne peut y placer ni un Balthasar, ni un Darius quelconque. Le livre de Daniel n'a pas jusqu'ici reçu de ces confirmations éclatantes dont certains livres historiques de la Bible peuvent se prévaloir : au contraire, toutes les données de ce livre sont écartées soit par la Bible elle-même, soit par des documents contemporains. On devra donc se résigner à ne pas puiser des données historiques dans un livre qui confond des personnages qui véritablement ont existé à des temps différents, et on devra renoncer à voir dans Darius le Mède, gouvernant cent vingt provinces de la Perse et de la Médie, autre chose qu'une confusion de Darius, fils d'Hystaspe, avec son arrière-petit-fils, Darius II, sous lequel les Juifs purent s'établir à Jérusalem. On pourra retrouver un Balthasar, roi éphémère de Babylone, par un texte nouveau, mais on peut affirmer d'ores et déjà qu'on ne découvrira pas de texte donnant gain de cause au livre de Daniel au sujet d'un Darius le Mède, de la dynastie d'Ahasverus, qui, roi des cent vingt provinces de Perse et de Médie, aurait régné à Babylone avant Cyrus le Grand. (J. Oppert / M. Vernes).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.