.
-

Cournot

Antoine-Auguste Cournot est un  mathématicien et philosophe né à Gray (Haute-Saône) le 28 août 1801, mort à Paris le 31 mars 1877. Entré à l'Ecole normale en 1821, licencié l'année suivante avec tous ses camarades, il resta jusqu'à la fin de la Restauration sans fonctions officielles. Nommé en 1831 inspecteur adjoint de l'académie de Paris, il devint successivement professeur de mathématiques à la faculté des sciences de Lyon (1834), recteur de l'académie de Grenoble (1835), inspecteur général des études (1838), recteur de l'académie de Dijon et inspecteur général honoraire (1854) ; il fut mis à la retraite en 1862.

Savant distingué et penseur éminent, il est sorti de bonne heure du domaine des mathématiques pures et s'est révélé économiste, philosophe et historien : économiste, dans ses Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses (Paris, 1838, in-8) et dans sa Revue sommaire des doctrines économiques (Paris, 1877, in-8), où il critique la loi de l'offre et de la demande; philosophe, dans son Exposition de la théorie des chances et des probabilités (Paris, 1843, in-8), dans son Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique (Paris, 1851, 2 vol. in-8) et dans Matérialisme, vitalisme, rationalisme (Paris, 1875, in-8), étude sur l'emploi des données de la science en philosophie; historien, dans son Traité de l'enchaînement des idées fondamentales dans les sciences et dans l'histoire (Dijon, 1861, 2 vol. in-8) et dans Considérations sur la marche des idées et des événements dans les temps modernes (Paris, 1872, 2 vol. in-8).

Sa théorie du hasard a renouvelé la réflexion sur cette question et il a, l'un des premiers, appliqué les méthodes mathématiques à l'économie politique. Cependant ses livres, les premiers en date surtout, ont eu généralement peu de succès; travailleur modeste et désintéressé, il a certainement eu moins de réputation que de valeur.

Outre les ouvrages déjà cités, on lui doit : Traité élémentaire de la théorie des fonctions et du calcul infinitésimal (Paris, 1841, 2 vol. in-8; 2e éd., 1856-58) ; De l'Origine et des limites de la correspondance entre l'algèbre et la géométrie (Paris, 1847, in-8); Des Institutions d'instruction publique en France (Paris, 1864, in-8); d'intéressants mémoires de mathématiques publiés dans le Journal de Crelle et dans divers autres recueils scientifiques; des éditions des Mémoires du maréchal de Gouvion Saint-Cyr (Paris, 1831, 4 vol. in-8) et des Lettres d'Euler (Paris, 1842, 2 vol. in-8); des traductions du Traité d'astronomie de John Herschel (Paris, 1834, in-8) et des Eléments de mécanique de Kater et Lardner. (L. Sagnet).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

©Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.