.
-

Les Helvètes
Les Helvètes (Helvetii) sont un peuple celtique qui, après avoir habité la contrée située entre la Forêt-Noire, le Rhin et le Main (Tacite, Germ., 28), occupa, à l'époque de Jules César, la plus grande partie de la Suisse actuelle. Comme frontières naturelles de leur territoire, César indique le Jura, le lac Léman, le Rhône et le Rhin. Ils avaient donc pour voisins à l'Ouest les Séquanes, et au Sud les Allobroges, les Nantuates et d'autres petites populations alpestres. Quand, vers l'an 112 av. J.-C., les Cimbres passèrent par la Suisse, deux tribus helvètes, les Tigurini et les Toygeni, se laissèrent entraîner par ces barbares du Nord pour participer à leur vie de pillage et d'aventures. Ils menacèrent la Province, et, en 107 av. J.-C., s'avançant sous la conduite de Divicon jusqu'à la limite du pays des Allobroges, ils rencontrèrent les légions de L. Cassius. Le consul fut battu et tué, et son armée fut réduite à passer sous le joug. 

Plus tard, les Helvètes, que les Germains, dans leurs incursions envahissantes, menaçaient sans cesse de chasser des cantons du Rhin, s'allièrent avec les Rauraques, les Latobriges, les Tulingiens et les Boiens et résolurent de quitter en masse le pays pour chercher une nouvelle patrie dans le Sud de la Gaule. Afin de s'interdire tout espoir de retour, ils brûlèrent leurs douze villes, leurs quatre cents bourgades, toutes les habitations isolées et même le blé qu'ils ne purent emporter. En 58, César, accouru de Rome, leur barra le passage en coupant le pont sur le Rhône, près de Genève, et en faisant construire à la hâte des travaux de fortification sur la rive gauche du fleuve. Les Helvètes, repoussés des bords du Rhône, cherchèrent une issue par le Jura. Ils traversèrent le pays des Séquanes pour aller ravager les terres des Eduens. César apparut sur les bords de la Saône, les battit et les força de se soumettre. Pour empêcher les Germains de s'établir en Suisse, il ordonna aux Helvètes de retourner dans leur pays et exigea qu'eux-mêmes reconstruisissent les villes et villages incendiés. 

Désormais, comme amis du peuple romain, ils eurent pour mission de protéger l'Italie contre les incursions des Germains; et, pour les surveiller, César établit à Noviodunum (Nyon, sur le lac Léman) une colonie équestre. Sous Auguste, le territoire des Helvètes fut enlevé à la Celtique pour faire partie de la Belgica provincia. Munatius Plancus fonda au Nord-Ouest. du pays la Colonia Raurica qui, sous le nom d'Augusta Rauracorurn (Augst, près de Bâle), devint, à l'époque des Antonins, une station militaire d'une haute importance. 

Après la conquête de la Vindélicie et de la Rhétie par Drusus et par Tibère, l'Helvétie fut réduite en province romaine; à l'époque de Ptolémée nous la voyons incorporée dans la Germanie supérieure et plus tard elle fait partie de la Provincia maxima Sequanorum. Elle avait pour capitale Aventicum (Avenches) et comme villes principales Vindonissa, Salodurum (Soleure), Forum Tiberii, Noviodunum (Nyon) et Augusta Rauracorurn (Augst). 

Vers le milieu du Ve siècle, les Helvètes furent refoulés par les Alamans qui leur enlevèrent le pays des Rauraques et le Nord de la Suisse jusqu'à l'Aar, tandis que les Burgondes s'emparèrent de la partie méridionale du pays. (L. W.).

.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.