.
-

Chilpéric Ier, le plus jeune des fils de Clotaire I, reçut en partage le royaume de Soissons en 561(Moyen âge, Mérovingiens). Son règne n'est qu'une suite de crimes.

Il avait épousé une princesse nommée Audovère; il la quitta bientôt pour entretenir avec Frédégonde un commerce illégitime. Il éloigna pour quelque temps cette femme criminelle, afin d'épouser Galsuinte, fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths d'Espagne, et soeur de Brunehaut; mais il revint bientôt à Frédégonde, après avoir fait étrangler Galsuinte (567). Cet assassinat fut l'origine de la haine que se vouèrent Brunehaut et Frédégonde, haine qui enfanta de nouveaux crimes. En 575, Chilpéric, qui était en guerre avec son frère Sigebert, époux de Brunehaut, fut enfermé dans Tournai et réduit à la dernière extrémité; pour sortir de ce mauvais pas, il fit, de concert avec Frédégonde, assassiner son ennemi.

Il périt lui-même assassiné, à Chelles, en 584 : on accusa de ce meurtre cette même Frédégonde, dont il avait; disent quelques historiens, découvert les intrigues avec un seigneur nommé Landry (ou Landeric). Ce prince cruel, qu'on a surnommé le Néron de son temps, s'occupait néanmoins de théologie et de littérature.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.