.
-

La Castille
[Histoire de la Castille]
La Castille est une ancienne contrée d'Espagne dont les limites et le statut administratif et politique ont varié selon les époques, et que l'on a divisé traditionnellement en deux parties la Vieille-Castille au Nord, et la Nouvelle-Castille au Sud.
La Vieille-Castille se trouve aujourd'hui intégrée à la communauté autonome (région) de Castille-et-Léon (environ 2,6 millions d'habitants en 2014; 94 000 km²); 

La Nouvelle-Castille répond pour sa part à deux entités actuelles : la communauté autonome de Castille-La Manche (2,1 millions d'habitants; 79 000 km²) et la communauté (et province) de Madrid (6,5 millions d'habitants; 8000 km²).

Si l'on prend la Castille comme un tout géographique, celui apparaît composé de deux plateaux qui occupent le centre de la Péninsule ibérique. Formés de dépôts lacustres tertiaires, entamés par les vallées du Duero (Douro), du Tage, de la Guadiana, du Jucar, ils sont séparés l'un de l'autre par les chaînes granitiques des sierras de Gredos et de Guadarrama (2500 m), et flanqués de massifs ou de chaînes, granitiques au Nord-Ouest dans la Meseta, calcaires au Nord dans les monts Cantabriques, à l'Est dans les sierras de la Demanda et de Moncayo (2300 m) et les monts Universales, au Sud dans la sierra Morena

Sauf sur les monts Cantabriques et les hauteurs de la Meseta et de la sierra de Gredos, où arrivent les souffles de l'Atlantique, le climat des Castilles est marqué par des écarts de température de 20°C entre l'hiver et l'été, par la sécheresse et la sérénité atmosphérique des pays méditerranéens. La dénudation des plateaux et de leur ceinture montagneuse est extrême; la végétation se réduit à des gazons ras et à des broussailles; les « parameras » de Soria au Nord-Est, et les plaines de gypse de la Manche au Sud-Est, sont de vrais déserts, où les pluies sont peu abondantes. En été, les fleuves sont réduits à un filet, et les cultures dépérissent.

Ces plateaux, conquis sur les Maures par les rois chrétiens des Asturies et de Léon, formèrent au XIe siècle le royaume de Castille, noyau, avec l'Aragon, de la monarchie espagnole. 

La Nouvelle-Castille (Castilla la Nueva)

La Nouvelle-Castille, qui comprend le centre de la péninsule et correspond à l'ancien royaume de Tolède. Elle a environ 370 km sur 350; chef-lieu :  Madrid. De son territoire, d'une superficie d'environ 72,000 km², ont été formées les cinq provinces de Madrid, Tolède, Cuenca, Guadalajara, Ciudad-Real. Comme c'est aussi le cas pour la Castille en général ou la Vieille castille, le nom de Nouvelle Castille correspond surtout à une expression géographique commode pour désigner une région espagnole caractéristique. On entend par là l'ensemble de massifs montagneux et de plateaux, qui s'étend entre la Vieille-Castille au Nord, Aragon et Valence à l'Est, Murcie et l'Andalousie au Sud, l'Estrémadure à l'Ouest. Parmi les montagnes, citons la sierra de Guadarrama au Nord, avec les sommets neigeux de Somo-Sierra (Somosierra), les sierras de Albarracin, de Molino, de Cuenca à l'Est, la sierra d'Alcaraz au Sud-Est, la sierra d'Almaden au Sud-Ouest, les sierras de Tolède, del Chorito, del Pozito, de la Calderina au centre. Il y a surtout de hauts et immenses plateaux comme ceux de Madrid, de la Manche et de la Alcarria. 

Le ciel généralement serein, mais par suite de l'éloignement de la mer, le climat a de brusques écarts; les hivers sont rigoureux et les étés torrides. Les pluies sont assez rares et peu abondantes et les rivières souvent à sec. Citons : le Tage, avec son affluent le Jarama qui reçoit le tribut du Lozoya, du Manzanarès, de I'Hénarès et du Tajuña; dans le Tage se jettent aussi le Guadarrama, I'Alberche et le Juadiela; le Guadiana se grossit du Jicuela, du Zoncara, du Jabalon et du Buttaque; enfin, le Jucar et son affluent le Cabriel arrosent la partie orientale.

La Nouvelle-Castille présente une assez grande variété d'aspects; à côté de vallées pittoresques et de régions boisées comme celles de Cuenca, de Tolède, de la Jara, d'Aranjuez, il y a des contrées nues, sans arbres, presque désertes, comme la Manche et la plaine de Madrid. 

La principale production est celle des céréales, qui dépasse les besoins des habitants, puis celle des vins, dont il y a quelques crus estimés, notamment celui de Val de Peñas, celle des olives ; les fruits et les légumes sont en petite quantité, quoique les fraises d'Aranjuez, les pastèques, les melons, les pommes de terre, le safran soient assez cultivés; il faut mentionner aussi la culture des pois chiches, très estimés; dans les montagnes de Cuenca on récolte le miel, et sur les flancs des monts de Tolède, le sparte. 

Les montagnes nourrissent de grands troupeaux de moutons, de taureaux, de chevaux et de mules; enfin, il y a des mines assez riches, comme celles de mercure à Almaden, de galène argentifère à Hiendelaencina, de fer à Setiles, de cuivre à Pardos, de sel à Minglanilla, et des eaux minérales dont les principales sont celles de Salcedo, Trillo, Fuencaliente. 

La Vieille-Castille (Castilla la Vieja)

La Vieille-Castille, qui avait titre de royaume et comprenait le territoire des provinces actuelles de Burgos, Santander, Logroño, Soria, Ségovie et Avila, d'une superficie de près de 50,000 km². Sa plus grande longueur du Nord au Sud est de 420 km; sa plus grande largeur de l'Est à l'Ouest est de 200; chef-lieu : Burgos. Quelques géographes on considéré même comme faisant partie de la Vieille-Castille les provinces de Valladolid et de Palencia, qui étaient comprises dans la division administrative appelée royaume de Léon. C'est d'ailleurs ce point de vue qu'entérine l'actuelle division administrative de l'Espagne

Le terrain montagneux au Nord, à l'Est et au Sud, n'a de plaines de quelque étendue qu'au centre et à l'Ouest. Mentionnons au Nord la Peña de Prieta (2530m), la Peña de Labra (2003 m), la Peña de Amaya (1361 m), la sierra de la Demanda avec la cime de San Lorenzo (2304 m), à l'Est, le pic d'Urbion (2250 m). Dans cette direction, le massif imposant du Moncayo (2340 m) sépare la Vieille-Castille de l'Aragon, tandis qu'au Sud-Est la sierra de Guadarrama forme sa limite du côté de la Nouvelle-Castille; dans cette dernière chaîne on remarque la sierra Cebollera (2126 m), les défilés fameux de Somo-Sierra ou Somosierra et le pic de Peñalara (2404 m). Le Sud de la province est couvert par la sierra de Gredos (Plaza de Almanzor, 2660 m) et ses contreforts septentrionaux, le El Santo (2241 m.) et le Zapatero (2104 m). 

Le pays appartient presque en entier au versant de l'Atlantique; l'Ucero, le Tera, le Rituerto, le Riaza, le Duraton, I'Arlanza, I'Arlanzon, le Adaja et le Eresma portent leurs eaux au Douro; sur le versant de la Méditerranée, il n'y a que quelques torrents, affluents de l'Ebre, l'Uhron, l'Onimo, l'Oroncillo, le Tiron, le Najerilla.

Le climat est généralement tempéré à cause du voisinage de l'Océan, l'été est pourtant assez chaud; dans les montagnes, l'hiver est rigoureux et les pluies en tout temps sont abondantes. 

Le sol, bien arrosé, est presque partout fertile, et les plaines notamment produisent une très grande quantité de céréales, dont une bonne part est exportée dans les provinces voisines. Il y a aussi d'importants vignobles dont les fruits sont excellents; les légumes et les fruits viennent partout en abondance. 

Une autre ressource de premier ordre consiste dans les nombreux troupeaux de moutons que nourrissent les parties montagneuses du pays et qui donnent une laine très estimée. 

Parmi les richesses minérales, citons les mines de fer de la province de Santarder, les minerais de zinc (calamine et blende) de la même région, les marbres bleus et bruns de Ségovie, les marbres noirs veinés de blanc de Reinosa, le cristal de roche de la Granja et de San lldefonso, des sources minérales très nombreuses (Caldas de Besaya, Puente Viejo, la Bermida, Ontaneda et Alceda, Fuente Santa de Lierganes, Solarès, Abalos, Foncea, Grabalos, Torrecilla de Cameros, Arnedillo, Arnedo, Briviesca, etc.).  (E. Cat).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.