.
-

Les Carpates
Les Carpates (ou Carpathes) sont un massif montagneux de l'Europe centrale, qui se développe en arc de cercle entre le bassin moyen du Danube et la plaine de l'Europe orientale (bassins de l'Oder, de la Vistule, du Dniestr et du Bas-Danube). Cet arc de cercle de plus 1200 km, qui commence en Slovaquie, au Nord de Bratislava, et dans le prolongement des Sudètes, puis enveloppe la plaine de Hongrie et le plateau de Transylvanie (Ouest de la Roumanie), d'un vaste demi-cercle; pour se terminer au Sud-Est aux Portes de Fer, sur le Danube. 
-
Carte des Carpates.
Carte des Carpates.

Vue générale

Les Carpates sont le plus important système montagneux de l'Europe centrale après celui des Alpes. Ils égalent presque l'étendue de ce dernier. Selon qu'on y comprend seulement la haute montagne proprement dite, ou qu'on tient compte des dépendances (plateau transylvain, par exemple), on évalue leur superficie de 93,000 à 245,000km². La largeur du massif varie de 70 à 370 km, mais se réduit à une douzaine aux premiers contreforts voisins de Bratislava. Les plus grandes largeurs et les plus grandes altitudes se trouvent dans les parties occidentale (massif des Tatras) et orientale (hautes terres de Transylvanie).  Le massif enneigé de la Grande Tatra, qui culmine au pic de Gerlachovka à 2654, marque la limite entre la Slovaquie et la Pologne

Les Carpates sont très isolées, plongeant à peu près partout sur des plaines. Vers Bratislava, elles font vis-à-vis aux dernières ramifications des Alpes (Petites Carpates). Au Sud, elles rejoignent celles des Balkans; en chacun de ces points, le Danube s'est creusé un défilé. Enfin, au Nord-Ouest, elles confinent aux monts Sudètes, dont les sépare seulement la dépression où naît l'Oder. Elles forment entre les bassins du Danube au Sud, de l'Oder et de la Vistule au Nord, une partie de la grande ligne de partage des eaux de l'Europe entre la Méditerranée et la mer Noire d'une part, la mer Baltique et l'Atlantique de l'autre. Cependant la plus grande partie du massif appartient au premier de ces bassins.
-

Tatras.jpg
Paysage des Tatras.

La constitution géologique des Carpates présente en grande abondance une sorte de grès qu'on appelle grès carpatique, des amas de roches porphyriques et amphiboliques; un terrain primitif composé de granit, de schiste argileux, de micaschiste, de gneiss, de dolomie et de syénite; un terrain intermédiaire composé de calcaire foncé, de quartzites et d'agglomérats rougeâtres; les trachytes se trouvent dans la partie septentrionale des Carpates orientales.

Les richesses minérales sont considérables il y a des mines d'or et d'argent dans les Monts Métallifères de Slovaquie et en Transylvanie (Roumanie); le fer, le cuivre, le plomb et le mercure sont très abondants, et on rencontre des dépôts étendus de sel gemme.

Les grandes divisions.
L'unité des Carpates n'existe qu'au point de vue de la géographie; elle est un peu factice, car en réalité on groupe sous ce nom des régions géologiques et orographiques fort distinctes et qui ont bien des points communs avec celles des Alpes

On peut ainsi diviser les Carpates en trois parties; deux puissants massifs au Nord-Ouest et au Sud-Est, reliés par une chaîne intermédiaire : 1° la Carpate occidentale; 2° la Carpate orientale ou Carpate boisée ( Waldgebirge); 3° le massif de Transylvanie (Carpates méridionales ou Alpes de Transylvanie). La Carpate occidentale s'étend depuis le Danube jusqu'aux vallées de la Poprad et de la Topla; le Carpate boisée ou orientale de cette dépression aux vallées de la Bystrica (Bistritz) et du Visso (affluent de la Tisza supérieure); le massif de la Transylvanie, de cette double vallée jusqu'au Danube.

Populations.
La population des Carpates est principalement slave et roumaine; au second rang viennent les Magyars, puis les Allemands. Les Roumains dominent dans le massif transylvain où se sont intercalés, au Sud-Est, des Szeklers et des Saxons. La Carpate occidentale est occupée par les Slovaques, Hornyaks, Polaks, Gorales; la Carpate boisée par des Ruthènes. Les Magyars se sont établis au bas des vallées intérieures. 

Carpate occidentale

La Carpate occidentale forme un vaste massif essentiellement formé par le massif du Tatra ou Carpate centrale, duquel beaucoup de géographes distinguent la Carpate occidentale proprement dite, alignement extérieur qui entoure l'autre. Leur constitution géologique diffère. Le plus simple est d'indiquer les différentes chaînes qu'on groupe sous cette appellation de massif occidental. 

Petites Carpates.
En premier lieu les Petites Carpates, dominant le défilé du Danube qu'on appelle Porte de Hongrie, et qui s'élèvent au Nord-Est de Bratislava; ses plus hauts sommets sont le Rachsturm (740 m) et la Bradlo (815 m). Elles se continuent au Nord de la Miava entre le Vah (Waag) qui les sépare de la Carpate centrale  et la Morava (March) par la Belagora ou montagne Blanche, qui doit ce nom à la blancheur de ses rocs dolomitiques; là sont la Javorina (967 m), le col de Lisza (chemin de fer), la Wysoka (1020 m), le Javornik (857 m). 

Beskides.
Au Nord-Ouest de cette chaîne, au Nord du Vah, est la chaîne des Bieskides ou Beskides, que le col de Jablunka (601 m) divise en Bieskides occidentales et orientales. Les premières renferment le Bieskid (947 m), le Magurka (1153 m), le Smerk (1339 m), le Knicin (1253m), le Radhost (1135 m), la Lissa Gora (1320 m) et la Barania. A l'Est du col de Jablunka, par où passe le chemin de fer entre Zilina et Ostrava, les Bieskides orientales marquent  la frontière de la Slovaquie et de la Pologne et forment le rebord extérieur enveloppant le grand massif du Tatra dont les séparent les vallées de l'Arva et du Dunajec; elles s'étendent du col de Jablunka à la vallée de la Poprad (affluent du Dunajec); on y remarque le Pilsko (1557 m), la Babia Gora (1725 m), le Lubjenberg (1264 m). On peut regarder comme leur limite le défilé de Leluchov par lequel passe le chemin de fer qui joint les vallées de la Poprad et du Torysa (cours supérieur du Hernad); on y comprend la montagne située à l'Est du Hernad entre cette rivière et la Topl'a (Tapola). 

Carpate centrale (massif du Tatra).
A l'intérieur du demi-cercle décrit par la rangée extérieure de Carpate occidentale est le puissant massif de Carpate centrale qui occupe une grande partie de la Slovaquie depuis le Vah (Vag ou  Waag) jusqu'à la Topl'a, du Danube jusqu'au Dunajec, sur une longueur de 250 km et une largeur de 190 km (non compris la chaîne que nous venons de décrire).

La masse principale est au Nord, dominant la vallée du Vah supérieur de ses chaînons parallèles ou rayonnant en éventail. On y distingue, au centre de chaînons secondaires, le Haut-Tatra, qui dresse ses murailles de gneiss et de granit à 1900 m au-dessus des vallées environnantes; long de 60 km, large de 15 à 25 km, à peine entaillé par de profondes gorges, il a un aspect imposant, bien que ses dômes ou ses arêtes ne soient revêtues d'aucun glacier. Leur beauté sauvage est due en partie à cinquante-huit petits lacs, qu'on appelle les « yeux de la mer » (Morske Oka); leurs eaux, bleu foncé ou vertes, sont souvent gelées jusqu'en juillet, car ils sont à des altitude de 1400 à 2025 m. Ces lacs offrent un aspect romantique, dormant au milieu de chaos pierreux, sans arbres ni végétation, au pied de falaises rocheuses ou au fond d'entonnoirs. Les sources sont rares.

Les principaux sommets du Tatra sont le Rohacz (2225 m), dolomitique à l'Ouest; au centre, le Grand-Krivan  (Krywan, 2495 m), granitique comme le Gerlachovka ou Gerlsdorf (2654 m), à l'Est, le point culminant du massif et de tous les Carpates; au Nord-Est de celui-ci est le Lomnica (2632 m), qui l'égale presque; on peut encore citer la Tour de l'Eisthal (2628 m), le Visoka (2535 m) ou Tatra proprement dit, les pics de Schlagendorf (2478 m) et Kaesmark (2534 m), etc. 

Parmi les lacs les plus célèbres sont : les cinq lacs au pied de I'Eisthal, le lac Vert, à 1558 m, au pied du mont Lomnicz et le lac des Poissons, le plus grand (35 hectares, 60 m de profondeur), d'où sort la Bialka (affluent du Dunajec). Le Tatra qui est le plus central des grands massifs montagneux de Europe, joue un assez grand rôle dans son climat et son hydrographie; au Nord, il arrête les vents glacés de la plaine et de l'Océan arctique; au Sud, les vents tempérés du midi. Le contraste est saisissant entre ses deux versants.

Carte des Carpates.
Carte des Carpates. Cliquer pour agrandir la carte.

A l'Ouest du Haut-Tatra sont les monts calcaires de la Magura de l'Arva; à l'Est la Magura de Szepes, granitique et calcaire, formant une  « Suisse hongroise ».

Dans les premiers on remarque les dômes boisés du Petit-Tatra, où culmine le Petit Krivan (1667 m).

Au Sud de Haut-Tatra s'étend un alignement parallèle, celui du Tatra inférieur ou Petit-Tatra (Nizna Tatra), séparé du premier par la vallée du Vah et borné au Sud par celle du Hron (Gran). Le calcaire y recouvre un noyau cristallin; les principaux sommets sont le Djumbir ou Gyomber (2043 m) et le Kralova Hol'a ou Koenigsalm (1946 m), revêtu de forêts et de belles prairies. l'Ouest, il est séparé par le col de Sturec (ch. de fer) du Grand-Fafra (1776 m) et du Krizna (1572 m). Ceux-ci se rattachent par delà la vallée du Turocz aux montagnes comprises entre le cours inférieur du Hron et du Vah, des deux côtés du val de la Nyitra : au Nord de celle-ci sont le Velkaluka, le Kl'ak ou Nahenstein (1333 m), entre le Hron et le Nyitra les monts de Nyitra avec le Ptacuik (1343 m), le Zabor (1341 m); entre la Nyitra et le Vah, les monts d'Inovce ou Innovecz et de Freistadl : avec le Vapec, l'Inovce (1051 m), le Javorina, le Rokos, etc. 

Au Sud du Petit-Tatra, entre le Hron et l'Ipoly, s'élèvent les monts de Zolajom ou Sohl avec la Polana (1445 m), puis une vaste région volcanique; parmi ces monts formés surtout de trachyte et de tuf trachytique, on remarque le mont Osztroski ou Ostrovsky (1445 m) et le Situ (1030 m). Cette région est très riche en gisements métalliques, particulièrement autour de Selmecz (Schemnitz), et les Allemands lui ont donné le nom d'Erzgebirge (Monts Métalliques) de Hongrie (auj. monts métallifères de Slovaquie), que l'on étend quelquefois, à tort, à tout l'ensemble du massif de la Carpate occidentale.

Au Sud-Est et à l'Est des Tatra sont les hauteurs de Goemoer et de Szepes, principalement calcaires, remarquables par leurs richesses métalliques et leurs grottesglaciaires ou à stalactites de Szadeloe, Szilicze, Aggtelek etc. ). Leurs monts principaux sont le Fabova Hol'a (1441 m) et le Revacka Hol'a (1394 m), le Volovec, le Bicres, et au Nord-Ouest de Presov le Visoka Hol'a; le plus septentrional est le Repizko (1250 m). Ils se proIongent vers l'Est, par les monts de Torna (Tegarn, Kacsik, etc.).

La Carpate occidentale dépasse la vallée du Hernad, car au delà de celle-ci la région jusqu'au Tapoly et à la Tisza est encore très accidentée par les soulèvements trachytiques de l'Hegyalja; au Nord de ceux-ci, vers Presov, sont les monts Sovar (1083 m); au Sud l'Hegyalja proprement dit (508 m) porte les fameux vignobles de Tokai. La partie méridionale du massif de la Carpate occidentale forme entre l'Ipoly et la Zagyva les monts de Nograd ou Neograd, en majeure partie trachytiques; le principal sommet est le Hideg Hegy, mais il faut citer aussi ceux qui dominent le défilé du Danube autour de Visegrad. A l'Est de la Zagyva, à l'Ouest d'Eger (Erlau) s'élèvent les pittoresques monts Matra (1009 m) dont les cônes trachytiques dominent la plaine hongroise; on y remarque le mont Dasko. Au Nord-Est d'Eger, entre cette ville et le Sajo, se trouvent les monts Bikk (Pal-bükk), formés de grauwackes et revêtus d'épaisses forêts.

Carpate orientale ou Carpate boisée

La Carpate boisée ou orientale est un prolongement sud-oriental des Beskides, adossé aux hautes terres de la Galicie et de la Bukovine, qui relie le massif de la Carpate occidentale à celui de la Carpate méridionale ou quadrilatère de Transylvanie. On désigne parfois cette chaîne sous le nom de Matra. Elle est relativement basse, ayant à peine la caractère montagneux; elle est constituée par une série de courts chaînons parallèles formés de flysch et de terrains crétacés. On y remarque le Strib (1014 m), le Rawka (1303 m), le Halicz (1335 m); en avant, se trouve, au-dessus d'Ungvar, le Dyil (1074 m); du côté de la Galicie est le mont Szymaniec (1132 m); à l'Ouest de ces sommets la vallée de la Leborcza ouvre un premier passage (ch. de fer) donnant accès par le col de Duklava dans la vallée du San (au Nord). Mais le principal passage s'ouvre par le col de Vereczke, vers les sources de la Stryi, entre sa vallée et celle de la Latorcza au Sud. En ce point, la route de Stryi (Galicie, 565 m d'altitude) à Munkacs (Hongrie, 452 m) franchit le faîte à l'altitude de 670 m. Cette dépression a été la grande route d'invasion par laquelle ont pénétré dans la plaine danubienne les conquérants de la plaine septentrionale et orientale. Elle a privé les occupants successifs des fertiles districts de la Tisza et du Danube de la sécurité que semblait leur assurer le rempart des Carpates.

Au Sud-Est des sources de la Stryy (Ukraine), les hauteurs se relèvent rapidement et reprennent le caractère montagneux; aux chaînons crétacés se mêlent quelques monts volcaniques. Les sommets majeurs sont le Popadia (1742 m), le Sewola (1818 m), le Duboczanka (1757 m). Aux sources de la Tisza noire, le col de Koeroesmezoe ne s'abaisse qu'à 1037 m. Il est dominé par le Czernahora (2012 m et 2058 m du mont Howerla); citons encore le Rusky, la Bistra (1811 m), le Pop Ivan (1925 m), le Dzumelau (1853 m), le Farcheu (1964 m). Au Sud de la chaine principale s'élèvent, au-dessus de la vallée de la Tisza, des avant-monts trachytiques qui atteignent 1058 m au mont Varlo.

Massif de Transylvanie

Le massif de Transylvanie forme un quadrilatère assez régulier enveloppant une haute plaine ou plateau tertiaire de ses roches cristallines, paléozoïques, volcaniques, jurassiques et crétacées. A l'Est s'étend la plaine alluviale de la Moldavie; au Sud, la plaine alluviale de la Valachie; à l'Ouest, la plaine alluviale de la Hongrie; à l'angle septentrional, les terrains crétacés et volcaniques des Carpates; à l'angle Sud-Ouest, les contreforts des massifs balkaniques. En somme, la Transylvanie se présente comme une sorte de citadelle qui, sur les neuf dixièmes de son pourtour, domine de vastes plaines. 

La chaîne septentrionale, entre les vallées du Szamos et de la Tisza, comprend les monts Rodna à partir du col de Borgo-Prund (1196 m); leurs pics majeurs sont le Pietrosu (2305 m) et l'Ineu ou Kuhhorn (2281 m), formé de micaschistes. A l'Ouest, ils se continuent par les monts Lapos avec le Cziblesiu (1842 m.) et le Gutin (1434 m).

Le rempart occidental est médiocrement élevé et rompu en plusieurs endroits par les rivières qui emportent les eaux de la haute plaine transylvaine : le Szamos, les trois Koeroes (Körös), le Maros (Mures). Nous trouvons donc là une série de petits massifs ou de chaînons distincts monts de Bukk ou Kraszna (791 m au Varatyek); monts de Rez au Nord du Koeroes rapide avec le Desunoiului (986 m); entre le Koeroes rapide et le Koeroes noir sont le Vlegyasza (1847 m), les monts Bihar, dont les calcaires, creusés de grottes nombreuses, sont dominés par le granitique Kukurbeta (1850 m); à l'Ouest de ceux-ci, entre le Koeroes noir et blanc, sont les monts calcaires de Kodru (1120 m au mont Plesu); à l'Est, le Balamireasa mesure 1630 m; dans les monts Aramyos, le Muntzele Mare a 1838 m; les monts Métallifères doivent leur célébrité à leurs filons aurifères; on y remarque le Vulkan (934 m), le Dimboj (1368 m); près de Zalatbna, les merveilleuses colonnades basaltiques à 4, 6 ou 8 pans du mont Detunata (1186 m); le long de la Maros, le Harto atteint 1046 m, et plus à l'Ouest, l'Hegyes (806 m) domine la plaine historique de Vilagos. Au Sud de la Maros, nous trouvons les monts Ruschi ou Ruszka (1360 m) qui se rattachent à la chaîne méridionale par le Burda Piatra, près de la Porte de Fer; à l'Ouest sont les hauteurs du Banat. Les principales routes, desservies par des voies ferrées, entre la Hongrie et la Transylvanie, remontent les vallées du Koeroes rapide (de Nagyvarad ou Groswardein à Koloszvar ou Klausenburg) et de la Maros (d'Arad à Deva et Gyula Fehervar ou Karlsburg); une autre remonte la vallée de la Temes par Lugos et gagne la Porte de Fer; à l'Ouest de celle-ci sont les monts Stretinye (1226 m) qui complètent la rangée occidentale des monts de Transylvanie et dominent le coude méridional du Danube (gorges de Kazan). 

Les deux chaînes que nous venons de décrire isolent de la Hongrie le plateau de Transylvanie dont l'altitude varie de 300 à 500 m; elles n'appartiennent pas à la ligne de faîte à laquelle les géographes réservent le nom de Carpates. Celle-ci comprend les côtés oriental et méridional du quadrilatère. Au Sud du val de la Bystrica (Bistritz), nous rencontrons les monts Gyoergyoe avec le Pietrosul (2107 m), les monts Csik avec le volcan de Budoes; les monts Bereczek avec le Lakocz (1764 m). Les principaux cols sont ceux de Toelgyes, Gyimes, Uz et Oitoz. A l'Ouest de ce rempart oriental courent parallèlement les chaînons des monts Goergeny (avec le Mezoehavas, 1777 m), Hargita (1796 m) et Barot (avec le Kukukhegy (540 m). C'est la continuation de ces avant-monts volcaniques que nous avons signalés depuis la vallée du Hernad.

Alpes de Transylvanie.
Le côté méridional du quadrilatère transylvain est formé par les Alpes de Transylvanie, la partie la plus sauvage et la plus escarpée, mais aussi la plus étroite de ces montagnes. Elles égalent à peu près l'altitude du Tatra et comme lui sont formées de schistes cristallins parfois surmontés de granite. Les monts Burza atteignent 1985 m au Czukas; à l'Ouest du défilé (ch. de fer) qui relie Brasov à Ploiesti par la vallée de la Jalomitsa, commence le Tara Bîrsei, socle des roches cristallines que les pics dominent de 600 à 900 m; les principaux sommets sont le Bucsecs ou Bucegi (2498 m), les monts de Fagaras (Muntii Fagaras) avec le Verfu-Urli (2471 m), le Vunetara (2515 m) et le Moldoveanu (2530 m), point culminant du massif de Transylvanie (et de la Roumanie). A l'Ouest, l'Oltu (Olt ou Aluta) a creusé le profond défilé de la Tour Rouge (352 m) qui aboutit à Sibiu. Puis viennent le Cibin, le Mandra (2520 m), le Sklavoi, le col de Vulkan (944m), le Reticzat (2506 m), le Gngu (2294 m), l'Isvoru (2270 m), bastion sud-occidental de la Transylvanie; des chaînons de gneiss, de calcaires jurassiques et crétacés se prolongent vers le Sud jusqu'au Danube, qui s'est frayé une route au travers par la Porte de Fer.

Géologie

La géologie des Carpates indique clairement les caractères essentiels de ce curieux système de montagnes. Les deux grands massifs de l'Ouest et du Sud sont formés de noyaux cristallins constituant les plus hautes parties; les gneiss et schistes y sont associés au granit. Au-dessus se sont déposés, dans la Carpate occidentale, des sédiments mésozoïques, à partir du Verrucano, couche inférieure des grès bigarrés, avec leurs conglomérats, leurs grès et schistes rosés, le Muschelkalk et toutes les couches du Keuper alpin, jusqu'au lias. Au-dessus, une puissante assise de jurassique supérieur, puis les terrains crétacés représentés soit par leurs couches inférieures (grès neocomiens, calcaire, gault argileux et sableux), soit par leurs couches supérieures (calcaires à hippurites et terrains de Gosau). Au-dessus s'étendent les bancs nummulitiques, puis le flysch représenté surtout par le grès des Carpates.

Dans la Carpate boisée, nous ne trouvons plus de terrains cristallins ni de sédiments anciens. La montagne est formée de sédiments crétacés, grès et dépôts nummulitiques très uniformes, surtout dans le rempart extérieur, mais surmonté parfois de rochers coralliaires. Vers les sources de la Tisza et le Czernahora reparaissent les schistes cristallins qu'on voit jusqu'aux sources de l'Aluta (Oltu); ils constituent ensuite les Alpes de Transylvanie à partir de Brasov et, associés au granit et aux roches paléozoïques, mésozoïques, jurassiques et volcaniques, les chaînons occidentaux de la Transylvanie. Les terrains éruptifs ont un grand développement dans toutes les régions des Carpates. Ils se rencontrent à l'intérieur du cercle. Les formations les plus étendues sont le granit associé aux schistes cristallins, le gabbro et Ia serpentine associé aux terrains paléozoïques ou de transition; la mélaphyre, associée au verrucano, et surtout les trachytes (andésite, quartz trachytique, obsidienne, etc.), enfin les basaltes. Les sources minérales ont déposé dans l'époque tertiaire de puissants lits de tuf et de silex.

En résumé, la formation caractéristique des Carpates est le flysch; la courbe si prononcée décrite par le système depuis Bratislava jusqu'à la Porte de Fer est, dans toute son étendue (sauf quelques kilomètres aux deux extrémités), dessinée par le flysch et par des sédiments crétacés; ce sont eux qui font l'unité des Carpates. Ils enveloppent, à l'Ouest et au Sud-Est, deux puissants massifs où se rencontrent des roches de tout âge. A l'intérieur de l'arc de cercle décrit par le flysch, de vastes cantons sont recouverts de terrains éruptifs. Les deux grands massifs de la Carpate occidentale ou du Tatra et du quadrilatère de Transylvanie sont indépendants l'un de l'autre, malgré des analogies considérables; mais ils sont l'un et l'autre compris à l'intérieur d'une enceinte constituée par les chaînes crétacées et le flysch. Ce ruban dont la largeur varie de 130 km au Nord du Tatra, à une dizaine de kilomètres au Sud du défilé de Vulkan, s'étend sur les hautes terres de la Galicie, de la Bukovine, de la Roumanie. C'est à lui que convient spécialement le nom de Carpates étendu aux massifs de roches plus anciennes et aux avant-monts volcaniques qu'il entoure et réunit en un vaste système orographique. 

Il nous reste à compléter ce bref exposé géologique par quelques indications sur les caractéristiques extérieures et les productions des différents sols. Les grès sont généralement boisés, les calcaires creusés de belles cavernes glaciaires ou à stalactites dans les monts de Geemmer,  de Szepes; citons encore la grotte de Veteran, dans le Banat, et la grotte sulfureuse du mont Budces. Les roches éruptives sont accompagnées de filons métalliques, en particulier dans le massif occidental et en Transylvanie; les Carpates sont le massif montagneux d'Europe qui recèle le plus de richesses métalliques.  Les filons de toute nature abondent dans les terrains cristallins. L'or et l'argent se trouvent dans les trachytes verts; le pétrole dans les grès crétacés de Galicie et les sédiments tertiaires néogènes de Transylvanie, riches aussi en sel gemme. L'opale, l'alun se trouvent au voisinage des tufs et silex tertiaires, de même que de nombreuses sources minérales.

Hydrographie

La disposition concentrique des chaînons des Carpates ne laisse pas de place à de grandes vallées longitudinales comme celles des Alpes. La plupart des vallées sont donc transversales. Sur le versant extérieur (septentrional et oriental), elles sont courtes, débouchant vite dans la plaine; sur le versant intérieur (Hongrie), elles s'élargissent entre les chaînons intérieurs avant d'arriver à la vaste plaine alluviale. La ligne de partage des eaux coïncide avec le faite des grès crétacés, sauf au Tatra, où le Dunajec et la Poprad ont rompu cet alignement. Les eaux des Carpates vont en majorité au Danube, qui recueille celles de tout le versant intérieur et aussi celles du versant extérieur occidental par la Morave et oriental par le Pruth, le Sereth et les divers affluents de son bassin inférieur. Les eaux de la zone centrale du versant extérieur vont un peu à l'Oder, mais surtout à la Vistule et au Dniestr, les fleuves de la Galicie. Nous avons cité les vallées de leurs principaux affluents : Dunajec, San, Stryi. Les Alpes de Transylvanie ne forment pas une ligne de partage des eaux, et celles de la cuvette transylvaine se partagent entre l'Aluta (Olt) et le Sil au Sud, la Maros (Mares), les Koeroes (Körös), le Szamos au Nord et à l'Ouest. Le massif occidental est découpé par six vallées importantes, celles du Vah, de la Nyitra, du Hron, de l'Ipoly, du Sajo et du Hernad; au Nord du massif transylvain est celle de la Tisza, qui côtoie le pied oriental de la Carpate boisée.

Climat, végétation, faune

Même dans le Tatra et les Alpes de Transylvanie, les Carpates n'ont pas la physionomie de grande montagne. Nulle part les neiges ne persistent toute l'année et n'ont créé de glaciers. La chute d'eau n'atteint au pied des plus hautes chaînes que 850 à 900 mm par an; au Sud-Ouest, elle est de 617 mm. La température moyenne est de +6°C sur le versant septentrional, -+9,6°C dans les vallées occidentales, +9°C et +10°C en Transylvanie; ces chiffres se rapportent à une altitude de 350 à 400 m.

La région des Carpates est essentiellement forestière, mais on y trouve des flores très variées, depuis les coteaux revêtus de vignes jusqu'aux cimes où croissent les plantes alpestres, notamment l'edelweiss. L'arbre le plus répandu est le hêtre qui s'élève à 900 m sur le versant septentrional, à 1400 m au Sud-Est; il y est associé à beaucoup de représentants de la flore orientale. Au-dessus s'étendent les forêts de sapins; puis (entre 1450 et 1770m au Nord) les taillis de pins nains, de genévriers et d'aulnes; le rhododendron manque. Les prés montent jusqu'à 2085 m sur le Tatra; au delà, la rocher n'est plus revêtu que de mousses, de lichens, auxquels se joignent la renoncule argentée et la Gentiane frigida. 

Les grandes forêts de la Carpate boisée et du Tatra abritent encore des ours, de loups et de lynx. Le chamois est rare.  (A.-M. B.).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2012. - Reproduction interdite.