.
-

Camille

Camille, M. Furius Camillus. - Général romain. Créé dictateur en 396 av. J. C., il s'empara de Véies, dont le siège durait depuis 10 ans, triompha des Volsques et fit la guerre contre les Falisques. Dans cette dernière guerre, un maître d'école des Falisques étant venu pour lui livrer la jeunesse qui lui était confiée, Camille fit dépouiller le traître de ses vêtements, et ordonna à ses élèves de le ramener à coups de verges; les Falisques, touchés de cette noble action, se soumirent à la République. Camille, de retour à Rome, fut accusé d'avoir détourné une partie du butin de Veïes, et, pour ne pas être jugé, il s'exila volontairement. Peu après, les Gaulois s'étant emparés de Rome, le sénat le rappela et le nomma de nouveau dictateur (389).

Camille, survenant à l'improviste avec les Romains échappés au fer des barbares rompit le traité par lequel Rome achetait la paix, chassa les Gaulois de l'Italie, et rentra en triomphe chez lui. Il détourna le peuple d'aller s'établir à Veïes, et le détermina à relever la ville détruite par les Gaulois, ce qui lui valut le surnom de Romulus et de second fondateur de Rome. Il fut encore deux fois dictateur : la première, il battit les Volsques, les Herniques, les Étrusques et les Latins; la deuxième, il extermina, à Albanum, en 367, les Gaulois qui avaient de nouveau envahi l'Italie, et débarrassa pour jamais les Romains de ces ennemis. Il mourut, dit-on, de la peste, l'an 365 av. J.-C. Plutarque a écrit sa Vie.

Camille, soeur des Horaces, fiancée à l'un des Curiaces (Gens Curiata), ne put contenir sa douleur après le triomphe de son frère et la mort de son amant, et fut tuée par le héros, irrité de ses imprécations, 667 av. J.-C.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.