.
-

Brésil
Republica Federativa do Brasil

10 00 S, 55 00 W
Le Brésil est, avec une superficie de 8,5 millions de km²,  le plus grand pays d'Amérique du Sud, et aussi le plus peuplé : de  170 à 199 millions d'habitants, selon les sources. Il est borné au Nord par le Vénézuéla, au Nord-Est par les Guyanes (Guyana, Surinam et Guyane Française) et l'Atlantique; à l'Est et au Sud-Est par l'Atlantique; au Sud et au Sud-Ouest par l'Uruguay, l'Argentine et le Paraguay; à l'Ouest par la Bolivie, le Pérou et la Colombie.

Le pays, qui est une république fédérale, se divise en 26 Etats and district fédéral (distrito federal), dans lequel se trouve la capitale, Brasilia. Autres grandes villes du Brésil : Rio de Janeiro, São Paulo, Belo Horizonte, Salvador, Natal, Recife, Fortaleza, Belem, Porto Alegre, Curitiba, Campinas, Santos, Manaus, etc.

Les 26 Etats du Brésil

Acre
Alagoas
Amapa
Amazonas
Bahia
Ceara
Espirito Santo
Goias
Maranhão
Mato Grosso
Mato Grosso do Sul
Minas Gerais
Para
Paraiba
Parana
Pernambuco
Piaui
Rio de Janeiro
Rio Grande do Norte
Rio Grande do Sul
Rondonia
Roraima
Santa Catarina
São Paulo
Sergipe
Tocantins

Les côtes.
La ligne côtière du Brésil, longue de7491 km et extrêmement variée d'aspect et de configuration. Les côtes septentrionales jusqu'à la baie de San-Marcos, sont basses et marécageuses; celles du Nord-Est et de l'Est sont au contraire rocheuses, découpées, et offrent des baies nombreuses et des rades magnifiques (baie de Tous-les-Saints, baie de Rio de Janeiro), qui abritent de nombreux ports : Rio de Janeiro, Para, Maranhão, Recife, Salvador, etc. 

Le lac des Canards (Lagõa dos Patos), long de 250 km, large de 60, sur la côle du Rio Grande do Sul, le lac Mirim et plusieurs autres au Sud du premier, communiquent ensemble et se déversent dans la mer
-

Brésil : plage de Trinidade à Paraty.
La plage de Trinidade à Paraty, près de Rio de Janeiro. Source : The World Factbook.

Le relief du sol.
Une grande partie du Brésil (approximativement la moitié) est couverte de plateaux et de montagnes. On distingue 3 chaînes principales, sans compter celle qui borne le pays au Nord et où se trouve, à la frontière du Vénézuela, le point culminant du pays, le Pico Neblina (3014 m). 

L'une d'elles, nommée la Serra do Mar, court, avec plusieurs interruptions, de 6° à 39° de latitude Sud. en suivant les sinuosités de la côte. Elle atteint sa plus grande hauteur (de 2000 à 2500 m) dans l'Etat de Rio de Janeiro, où on l'appelle Serra dos Orgãs (montagnes des Orgues). A l'Ouest de la Serra do Mar, s'étend la Serra Centrale, do Espinhaço ou da Mantiqueira, qui est la plus importante; elle va de 10° à 23° 30' de latitude Sud, et atteint sa plus grande hauteur dans l'Etat de Minas Gerais. Elle comprend le mont Raliaia ou Ratiaiossu (2712 m). 

La Serra occidentale ou dos Vertendes (chaîne des Versants), va des Etats de Ceara et de Piaui jusqu'aux confins de celle de Matto Grosso; elle se divise en deux branches : l'une qui prend la direction de l'ouest jusqu'à la frontière bolivienne et l'autre qui poursuit sa course vers le Sud jusqu'à la frontière du Paraguay. Cette troisième chaîne est la plus étendue, mais la moins élevée. Elle doit son importance à ce fait qu'elle sépare les affluents de l'Amazone et du Tocantins de ceux du São Francisco et du Rio de la Plata. Les trois chaînes principales dont nous venons de parler reçoivent diverses dénominations suivant les pays qu'elles traversent.

Le bassin de l'Amazone, consistant en vastes plaines sujettes à des inondations périodiques, se termine, vers les sources de ce fleuve, par des terres plus escarpées où les cours d'eau roulent en cataractes et en rapides. 
-

Carte du Brésil.
Carte du Brésil. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Hydrographie.
Le Brésil est arrosé par un grand nombre de larges rivières presque toutes navigables et appartenant aux deux bassins principaux de l'Amazone au Nord, de la Plata au Sud. Au premier de ces bassins, qui couvre environ 2 millions et demi de kilomètres carrés sur le territoire brésilien, appartiennent le Rio Negro, au Nord, le Purus, la Madeira, le Tapajôs, le Xingu, etc. au Sud. Le Tocantins, grossi à 500 km de son embouchure, par les eaux de la grande rivière l'Araguay, afflue dans le Rio Para (que l'on considère comme faisant partie de l'estuaire de l'Amazone), à 65 km au Sud-Ouest de Belem. Le Paraguay court vers le Sud; et le Parana (réunion du Paranaiba et du Grande) coule au Sud-Ouest en formant une partie de la frontière paraguayenne; ces deux rivières, se joignant hors des limites du Brésil, envoient, par la Plata, leurs eaux à l'Atlantique. Un autre tributaire de la Plata, l'Uruguay, forme, en partie, la frontière du côté de l'Argentine. Les principales rivières qui se rendent directement à l'Océan sont le Paraiba (3° de latitude Sud), le São Francisco (10° 30' de latitude Sud) et le Paraiba do Sul (dans l'Etat de Rio de Janeiro).
-

Manaus : le confluent de l'Amazone et du Rio Negro.
Manaus au confluent du Rio Negro et de l'Amazone (Solimoes), depuis l'espace. Image : Nasa.

La géologie.
Les formations anciennes, les terrains précambriens et paléozoïques ont un grand développement, tandis que les dépôts plus récents ont une moindre importance. On rencontre des roches cristallines métamorphiques (gneiss, micaschistes, quartzites micacés, schistes chloriteux et micacés) appartenant au terrain précambrien, ainsi que des roches calcaires cristallines souvent magnésiennes, mais plus rarement; enfin des roches éruptives du Paléozoïque. La terra roxa de São Paulo, comparable pour sa fertilité à la terre noire de Russie, est formée par la décomposition de plusieurs de ces roches

Les terrains siluriens, dévoniens et carbonifères, de formation marine, existent dans la partie inférieure du cours de l'Amazone et de ses affluents; on y trouve de nombreux Brachiopodes. Le Crétacé, bien représenté, offre une faune riche en poissons. Les terrains cénozoïques, constitués presque exclusivement par des grès, couvrent les bords de l'Amazone; on les retrouve aussi, dans l'intérieur, représentés par des petits bassins lacustres renfermant des lignites. Les terrains quaternaires consistent en dépôts argileux, en graviers, en conglomérats et en couches argileuses salpêtrées qui existent dans des grottes calcaires de Bahia et de Minas Gerais, où l'on a découvert des restes de grands mammifères éteints tels que le Megatherium, le Mylodon, etc. 

Les ressources minérales.
Les terrains précambriens contiennent aussi des dépôts aurifères et des gisements en place de diamants et autres pierres précieuses (saphirs, émeraudes, rubis, topazes, aigues-marines). Les gisements de diamants de Bahia, de Minas-Gerais, de Goyaz et de Matto Grosso sont de formation quaternaire. Les mines de diamant les plus célèbres sont celles de la Serra do Frio. Les autres pierres précieuses dénommées ci-dessus se trouvent dans le même Etat, ainsi que les plus riches mines d'or (près d'Ouro Preto). Partout on rencontre des grenats et de belles améthystes. L'argent accompagne toujours les formations de galène; le cuivre abonde dans le Matto Grosso; on le trouve également dans ceux de Minas Gerais, de Ceara et de Bahia et près de Villaviçosa (Maranhão). On trouve également du minerai de fer. Mais l'importance de ses mines a diminué depuis la découverte des gisements de l'Afrique méridionale. 

On a découvert de l'étain dans les sables de la rivière Paraopeba (Minas Gerais) et dans l'Etat de Rio de Janeiro. Il existe des minerais de fer entièrement libres de pyrite et, par conséquent, égaux ou même supérieurs à ceux des fameuses mines de Dannemora, en Suède. La chaux employée pour les constructions dans les pays de la côte provient des sambaquis, énormes amas de coquillages, ou des lits de coraux qui abondent dans toutes les baies au nord de 18° de latitude Sud. Le gypse se trouve dans les Etats de Minas Gerais, de Rio Grande do Norte, de Ceara, de Mlaranhão et d'Amazonas. Celui de São Paulo contient des mines, riches en excellent charbon : on en trouve également dans celui de Ceara. La tourbe gît dans presque toutes les parties du Brésil; le lignite se rencontre dans l'Etat de São Paulo, le graphite, dans celui de Ceara; le nitre, l'alun, le sulfate de magnésie, le sulfate de soude sous une forme efflorescente elle sel de roche sont commets dans la plupart des Etats. 

Le climat.
Le Brésil s'étendant du 4° degré de latitude Nord au 34° degré de latitude sud, on y rencontre une grande variété de climats; on peut y distinguer trois zones : 

1° la zone amazonienne, où la chaleur est intense et les pluies très abondantes (la température moyenne est d'environ 28° C, avec 22°C et 34°C comme extrêmes; l'humidité est forte et surtout constante; il n'y a pas de saison sèche. C'est la région des selvas ou forêts vierges);

 2° la zone du plateau où, grâce à l'altitude, la chaleur est moins grande, et où il ne pleut qu'en été (il a deux saisons : c'est la région des campos ou savanes);

3° la zone littorale, qui est la plus favorisée (elle reçoit des pluies toute l'année, mais en moins grande abondance que l'Amazonie; la température moyenne y est aussi moins élevée [24° à Rio de Janeiro, 18° à Santa-Catharina] : c'est la région des cultures).

La flore.
Le sol du Brésil présente une fécondité surprenante : il produit presque toutes les espèces de végétaux, tandis que dans d'autres parties il est sec, aride et peu favorable à la végétation. Les immenses plaines de l'intérieur sont couvertes en partie de forêts primaires qui renferment, pour leur malheur, de  grandes quantités de bois excellents pour la charpente, l'ébénisterie et les travaux d'art. Il est bien peu de pays capables d'offrir une flore comparable à celle que l'on admire dans la vallée de l'Amazone, principalement dans le bassin du Solimoens (nom de l'Amazone au-dessus de l'embouchure du Negro); tel arbre qui fleurit une fois chaque année sur la côte, produit des fruits dans chacune des quatre saisons dans la haute vallée de ce fleuve. Nous ne pouvons parler ici que des principaux arbres que l'on trouve au Brésil :  jacaranda ou bois de rose; itauba ou bois de pierre; capaiba (copaifera Guayanensis ou officinalis); pao brazil ou bois brésil; pao d'arco ou bois d'arc (tecoma speciosa); macaranduba (mimu sops elata); sapucaia (lecythis Ollaria); Bertholletia excelsa (qui produit la noix du Brésil); augico, vinhatico, caixeta, sucupira, cannellier, pao ferro (bois de fer), cèdre, pérobal, gonçalo, aloès, bacuri, jiquitiba, conduru, piquia, braculiara, et une multitude d'autres d'une valeur inestimable pour leur bois, leurs fruits, leurs huiles ou leurs résines. On ne compte pas moins de 350 espèces de palmiers. L'arbre à caoutchouc abonde entre Belem et le Xingu, ainsi que sur les rives de Solimoens et du Rio Negro, Le smilax syphilitica, dont la racine est si connue sous le nom du salsepareille, se trouve dans toutes les forêts de l'Amazone. La muscade du Brésil, la fève Tonka et le gérolle Maranhão sont communs sur le Rio Negro. Dans les forêts de l'Amazone dominent des arbres de la famille des Légumineuses qui laissent pendre de leurs branches d'énormes cosses, semblables à celles de pois ou de haricots gigantesques. Il y a de nombreuses espèces de vanille. Le trait caractéristique des forêts est l'exubérance des vignes parasites, des lianes innombrables, variant de grosseur depuis celle du doigt jusqu'à celle du bras, et s'enroulant autour des troncs d'arbres pour atteindre le sommet des plus hautes branches. Partout abondent les fruits tropicaux dont la nomenclature serait longue

La faune.
Nos animaux domestiques sont depuis longtemps naturalisés au Brésil, où l'on élève sans difficulté le cheval, l'âne, le mouton, le porc et le chien. Devenues sauvages, les bêtes à cornes errent en troupes  dans les vastes plaines de l'intérieur; le cochon sauvage infeste les forêts, et la chasse au cheval fut longtemps une spécialité des Paulistes. Voici la liste des principaux animaux indigènes : couguar (ou puma), jaguar, ocelot, anta (tapir d'Amérique), paresseux, paca, agouti, armadilIo (tatou), capybara, fourmilier, coaiti, environ 60 espèces de singes, 30 espèces distinctes de perroquets, près de 20 variétés d'oiseaux-mouches; le nandou, qui parcourt les territoires depuis l'Etat de Ceara jusqu'à l'Uruguay. Parmi les reptiles, nous citerons le jiboia (boa constrictor), l'anaconda (sucuruju), et un grand nombre de serpents venimeux tels que le terrible jararaca, le cobra corral ou serpent corail, le cobra sipo ou serpent liane, le cobra fria ou serpent froid et le cascavel ou serpent à sonnettes. 3 ou 4 espèces d'alligators rendent très dangereux les rivages de l'Amazone et de ses tributaires. Les tortues sont nombreuses. L'espèce la plus commune et la plus volumineuse porte le nom de jurara. Lacs et rivières abondent en poissons. Dans les eaux de l'Amazone, on trouve un cétacé herbivore, le peixeboi ou vache d'eau, appelé jurua par les Indiens et dont il existe deux espèces. On prend dans le même fleuve d'immenses quantités de pirurucu, que l'on conserve comme la morue. 



Daniel Van Eeuwen, Le nouveau Brésil de Lula, L'Aube, 2006. - Dans un Brésil où les 10% les plus riches de la population se partagent 42% des richesses, l'élection de Lula, le «président des pauvres», a suscité un immense espoir parmi les déshérités. Deux ans après, la gauche brésilienne s'impatiente. Le gouvernement de Lula applique une politique économique de rigueur qui lui vaut les félicitations du Fonds monétaire international et des marchés financiers. Un comble pour celui qui, il n'y a pas si longtemps, proposait un moratoire sur la dette du Brésil. De fait le Brésil affiche une santé économique insolente avec une croissance de 5,2% en 2004, une inflation qui recule et des investissements étrangers qui ont presque doublé en un an. Malgré cela, beaucoup de Brésiliens n'ont pas encore senti la reprise, tandis que les attentes sociales restent largement déçues et que certaines promesses (notamment le doublement du salaire minimum et surtout la réforme agraire) tardent à se mettrent en place. Et pourtant le président Lula reste populaire et continue de caracoler en tête des sondages. (couv.).
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.