.
-

Le Brahmapoutre
Le Brahmapoutre est un grand fleuve du Tibet (Chine), du Bangladesh et de l'Inde, sorti, comme l'Indus et le Satledj, de l'important massif du Kailâsh, vers le versant septentrional de l'Himalaya. Sa longueur est de 2900 km.

Le Brahmapoutre est le prolongement du Dzang bo, ou Tsan-pou, qui est le nom que lui donnent les Tibétains. Le Dzan bo prend sa source près du fameux lac sacré de Mânasarowar (31°de latitude Nord), et coule vers l'Est, à peu de distance de Lhassa.
-

Le Brahmapoutre vu depuis l'espace.
Le Brahmapoutre vu depuis l'espace. Le fleuve sculpte une étroite vallée est-ouest entre le plateau tibétain, au nord, et les montagnes de l'Himalaya, au sud. Ce tronçon de 15 km est situé à environ 35 km  au sud de l'ancienne capitale du Tibet, Lhassa. Le cours du fleuve s'y divise en une multitude bras entrelacés au travers d'un matériau apporté par l'érosion.Image :  Nasa

Il y reçoit du mombreux tributaires, venus soit de l'Himalaya, soit des régions de la Chine centrale, qui en font déjà un fleuve considérable, lorsque, après avoir contourné l'Himalaya dans une vallée profonde, il se dirige vers le Sud et pénètre en Inde. Il change de nom, près de la ville de Sadiyâ, en Assam, après avoir reçu son principal affluent de gauche, le Dihang; il prend lui-même le nom de Dihang, qu'il quitte bientôt d'ailleurs pour soir appellation bien connue de Fils du créateur, en sanscrit Brahmapoutra

C'est alors un fleuve énorme, roulant dans ses eaux une quantité considérable de terres et créant çà et là de nombreuses îles d'alluvions. Les dépôts argileux qu'il emporte avec lui sont  considérables. Après avoir incliné vers l'Ouest, il revient de non veau vers le Sud-Est reçoit sur la gauche la Meghnâ, large cours d'eau qui réunit toutes les rivières située entre le Bengale et la Birmanie dans la vallée de Kachar s'unit au Gange à Goâlanuda, après avoir une dernière fois changé de nom; la Djamounà, La réunion de ces deux fleuves immenses forme un vaste delta marécageux, un des plus grands du monde, couvrant plus, de 80,000 km², Leurs canaux ou Djhils forment un réseau compliqué et changeant, coupé d'îles basses, recouvertes de jungles et de fourrés inextricables. 

Le débit da Brahmapoutre est considérable, Des mesures prises à Goâlparâ accusaient 4825 mètres cubes par seconde, mais ce chiffre est fort au-dessous de la réalité, et, dans les grandes eaux, quand le Brahmapoutre, gonflé par la fonte des neiges de l'Himalaya et des montagnes de la Chine, déborde et inonde la vallée de l'Assam, son débit n'est pas moindre de 16,500 mètres cubes par seconde. (Georges Guieysse).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.