.
-

Théodore de Bèze

Théodore de Bèze est un des principaux chefs des Réformés, né à Vézelay en 1519, mort en 1605, se fit d'abord connaître par des poésies latines élégantes, mais licencieuses, et eut une jeunesse assez dissipée. En 1548, il renonça à ce genre de vie et se rendit à Genève (Suisse), où il se lia étroitement avec Calvin, et embrassa sa doctrine. 
-
Théodore de Bèze.
Théodore de Bèze (1519-1605).

Il professa avec succès pendant dix ans les lettres grecques à Lausanne, puis revint se fixer à Genève, où il reçut le titre de citoyen et fut nommé recteur de l'Académie que l'on venait d'y fonder (1559). Il prêcha avec succès les nouvelles doctrines en France, y attira le roi de Navarre, assista au colloque de Poissy (1561) et à la bataille de Dreux, et fut, à la mort de Calvin (1564), regardé universellement comme le chef de la Réforme. Il présida le synode de La Rochelle, auquel assistaient les délégués de toutes les églises réformées de France, et ne cessa jusqu'à sa mort de travailler à la propagation de ses doctrines. 

Théodore de Bèze porta dans la controverse une violence excessive; on l'a accusé d'avoir excité la guerre civile en France et même d'avoir été l'instigateur du meurtre du duc de Guise. Intolérant tout en réclamant la tolérance, il écrivit pour justifier le supplice de Servet. Ses principaux écrits, outre ses Poemata juvenilia, sont une traduction en vers français des Psaumes de David, qui complète celle de Marot, 1563; une Histoire des églises réformées de France de 1521 à 1563 , Anvers, Genève, 1580, 3 vol. in-8, et une traduction du Nouveau Testament, 1556.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.